POPULARITÉ
202

AGRICULTURE-SOCIÉTÉ, JE T’AIME MOI NON PLUS

Éditer
Publié dans
le 25.11.17
Dpvddotx0aehpjb

Sol et Civilisation, think tank fondé par des personnalités agricoles diverses, anime depuis près de 25 ans une réflexion sur la place et le rôle de l’agriculture, des acteurs et des espaces ruraux dans les équilibres de société. Sol et Civilisation investit tout particulièrement les questions liées aux stratégies de changement et d’innovation dans les territoires.
Afin de décrypter les rapports complexes et paradoxaux entretenus entre les agriculteurs et les consommateurs, « Sol et civilisation » a organisé une soirée débat à l’occasion de ses 26e Assises, le 23 novembre. Bernard Chevassus-au-Louis était invité à la table ronde Une société déboussolée, l’agriculture questionnée en tant que président de notre associatin, avec Catherine Larrère et Sébastien Abis.

Les phrases de notre président retenues dans les tweets et l'article du site pleinchamp.com:

  • « L’agriculteur qui produit des céréales a les yeux davantage rivés sur la bourse de Chicago que sur le prix de la baguette à Paris »
  • de moins en moins de consommateurs français ont un agriculteur dans leur famille. Ils vivent « dans un monde de plus en plus artificialisé » et ont construit une image de la nature comme « antidote », une nature idéale propice au repos. Quant aux agriculteurs, ils considèrent la nature « comme un outil de production », où les haies et les mares n’ont plus lieu d’être,
  • "derrière les attentes [des citoyens & consommateurs], il y a énormément de choses à saisir"
  • Deux alternatives s’offrent aux agriculteurs français. Les nouvelles attentes de la société peuvent être perçues comme « un truc de bobos minoritaires ». Autre possibilité : les agriculteurs peuvent tenter de profiter du «capital de confiance» dont ils bénéficient encore en tant que médiateurs entre la nature et la société. L’enjeu est de savoir « qui va se saisir de ces nouvelles attentes et qui va récolter la valeur »
  • "Il faut construire une agronomie de qualité pour être en adéquation avec les attentes"

Commentaires

1
2017-11-26 09:40:28 +0100

Multiplier les petites exploitations
Chaque entité est d'autant plus facile à gérer en terme de biodiversité et de régulation des sols. De plus il est plus facile de produire peu et mieux à plusieurs avec distribution des produits localement.
il faut revenir à la ferme traditionnelle qui faisait vivre l'agriculteur et sa famille. Il faut arrêter de dire aux gens ce qu'ils doivent faire et ce qui est "bon " pour eux.
MULTIPLIER LES PETITES EXPLOITATIONS pour garantir la sauvegarde de l'environnement, des produits et des personnes .

1

À propos de l'auteur

Humanité et Biodiversité, est une association loi 1901, reconnue d’utilité publique, agréée au titre de la protection de la nature. Elle est actuellement présidée par Bernard Chevassus-au-Louis, et Hubert Reeves est devenu son président d'honneur. Humanité et Biodiversité mène une action de plaidoyer et d'influence pour faire émerger dans la société les défis posés par l’érosion de la b...

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 694033
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 288086
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 113136
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 203696
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 43340
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 262929

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy