POPULARITÉ
234

Au congrès de la FNSEA

Éditer
Publié dans
le 30.03.18
Fiches_congres_fnsea_2018

Mardi 28 mars 2018, à Tours, lors de son 72e congrès, la Fédération Nationale des Syndicats d'Exploitants Agricoles (FNSEA) a organisé des tables rondes sur les sujets d’actualité, en présence de grands témoins.Parmi eux, Bernard Chevassus-au-Louis, président de notre association "Humanité et biodiversité".

Ce fut un des temps forts du congrès.

[Selon le biologiste Bernard Chevassus-au-Louis, les agriculteurs doivent s’attendre à évoluer dans «un univers controversé» sur le front des pesticides.
«Un pesticide, c’est fait pour tuer, rappelle-t-il. Un herbicide tue les végétaux, un insecticide tue les insectes et un fongicide tue les champignons. La nature est peuplée d’êtres sensibles. Les gens la perçoivent de plus en plus comme telle, comme en témoigne le succès de librairie de ce forestier autrichien sur les arbres. Il faut prendre au sérieux ces questions.»

Dans ce contexte, l’agriculteur qui utilise des pesticides de synthèse ou des produits de biocontrôle (utilisant les mécanismes naturels pour détruire les parasites) «doit avoir de bonnes raisons de le faire, doit savoir expliquer pourquoi il le fait et assumer que l’acte de production agricole a besoin d’éliminer telle ou telle espèce» pour protéger la plante cultivée.]

Pour lire l'article complet, cliquer sur le lien fourni ci-dessous

Vignette: Eric Thiroin, secrétaire général adjoint de la FNSEA, aux côtés de Bernard Chevassus-au-Louis, président de Humanité et biodiversité (©Terre-net-Média)

Commentaires

5
2018-03-30 13:08:13 +0200

"La dégradation des terres, la perte de biodiversité et le changement climatique sont trois visages différents du même défi central: l'impact de plus en plus dangereux de nos choix sur la santé de notre environnement naturel."
https://www.ipbes.net/news/...

Un ami agriculteur m'envoie ce petit signe d'espoir !

5

4
2018-03-30 18:01:24 +0200

Je n'ai aucune confiance en la FNSEA pour changer l'agriculture comme elle a besoin d'être changée.
Ce "Contrat de Solutions" est probablement un moyen de gagner du temps, tout comme les plans "Ecophyto" pour lesquels on se retrouve 5 ans après avec 20% de hausse des produits "phytosanitaires" malgré les grands discours.
Au mieux on va réduire la consommation de pesticides de quelques dizaines de pour cent, à la marge, alors qu'il faut aller vers leur suppression.
Dans la vidéo, il n'est même pas fait mention d'agroécologie, d'agroforesterie, de bio, de permaculture... "Martin n'a pas toujours d'alternatives efficaces et durables pour remplacer les produits phytosanitaires"... Tout est dit.
De gros intérêts économiques sont en jeu, pour les fabricants de produits sanitaires, pour les coopératives qui les vendent et dont la rentabilité dépend de la vente de ces produits, pour les pouvoirs publics qui visent l'augmentation du PIB.
Mais n'oublions pas que les oiseaux meurent, que les vers de terre sont de moins en moins nombreux, que les insectes meurent, que nous sommes en plein dans la 6ème extinction des espèces.
Un changement complet de cap est nécessaire. Les solutions existent déjà.
Il faut à présent une volonté politique forte pour accompagner les agriculteurs vers un changement véritablement salvateur.

4

4
2018-03-30 18:24:11 +0200

Sur le compte TWITTER de la FNSEA

@FNSEA
28 mars

Les citoyens perçoivent désormais la notion d'êtres sensibles . Il faut combiner le plus de solutions possibles pour respecter les équilibres et moins détruire la nature ! Dit Bernard Chevassus-au-Louis de @HumaBio

4

0
2018-04-04 11:15:43 +0200

je suis de la même sensibilité que Olivier Gruie ... trop de beaux discours bouger , remuer , palabrer , discourir c'est faire croire que les" choses" bougent , c'est faire croire qu'il y a organisation alors qu'au final les résultats sont si peu visibles, que personne ne croit ou ne perçoit les enjeux pour demain.

0

2
2018-04-04 11:18:12 +0200

N'omettez pas de lire http://www.humanite-biodive...

2

0
2018-04-08 22:29:41 +0200

Je suis tout à fait d'accord avec Olivier Gruie et reprendrai les termes de Monsieur Gilles Clément dans le film d'Arnaud Brugier (passé presque inaperçu) "Les petits gars de la Campagne" permettant un petit retour historique sur la PAC : "la vision de l'exploitation du vivant ne colle pas avec une vision d'économistes et d'industriels". Pour pouvoir redonner de l'espoir à ceux qui mangent, peut-être faudrait-il aussi regarder plus loin que les bancs de l'école et s'inspirer d'autres modèles (Ils ne manquent pas...) évitant de tuer aussi paysage et biodiversité.

0

À propos de l'auteur

Humanité et Biodiversité, est une association loi 1901, reconnue d’utilité publique, agréée au titre de la protection de la nature. Elle est actuellement présidée par Bernard Chevassus-au-Louis, et Hubert Reeves est devenu son président d'honneur. Humanité et Biodiversité mène une action de plaidoyer et d'influence pour faire émerger dans la société les défis posés par l’érosion de la b...

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 713152
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 292925
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 121117
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 208586
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 43287
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 265162

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy