POPULARITÉ
281

Communiqué de presse : Plan National pour la Biodiversité

Éditer
Publié dans
le 18.05.18
Humanite_et_biodiversite

Plan National pour la Biodiversité : Une priorité nationale

Humanité et Biodiversité demande un plan vraiment ambitieux

Aujourd’hui à Marseille, le Ministre d’Etat à la Transition Ecologique, Nicolas Hulot a annoncé le lancement d’un Plan National interministériel pour la Biodiversité, priorité nationale présentée par le gouvernement en juillet 2018.

Humanité et Biodiversité se réjouit de cette annonce et salue la volonté politique du gouvernement en faveur de la lutte contre l’érosion de la biodiversité.
Nous restons mobilisés pour participer à la définition des chantiers prioritaires et des actions à engager pour rendre ce plan efficace.

Pour nous, ce plan doit d’abord rassembler et renforcer les engagements de l’Etat au titre de la Stratégie Nationale de la Biodiversité pour les 2 ans à venir, permettre à la France de faire preuve d’exemplarité et créer une dynamique pour préparer l’après 2020 (la prochaine stratégie mondiale pour la biodiversité). En ce sens, nous tenons à saluer l’importance de l’engagement de l’ensemble du gouvernement et la dimension interministérielle permettant à chaque ministère d’établir sa feuille de route pour la biodiversité.

Ce plan devra être ambitieux. D’ambition, la biodiversité en a plus que jamais besoin, car en dépit des efforts déployés depuis la loi nature de 1976 la perte de la biodiversité s’accélère en France comme en Europe et au niveau mondial. En 2018, la biodiversité ne peut plus se satisfaire d’une politique axée sur la seule sanctuarisation de quelques espaces remarquables, ou la protection de quelques espèces menacées, îlots préservés au sein d’un océan qui serait abandonné à la dégradation : c’est sur l’ensemble de notre territoire terrestre et marin qu’il convient d’agir et de mobiliser tous les ministères pour une reconquête de la biodiversité.

Pour ce faire, le besoin est avant tout de s’attaquer aux causes profondes de l’érosion de la biodiversité : réduire l'utilisation de pesticides dans l’agriculture, réorienter les subventions (dont la PAC) vers des pratiques respectueuses de la biodiversité, renforcer la lutte contre les pollutions diffuses impactant la biodiversité (pesticides mais aussi plastiques, nitrates, biocides...), mettre en place une politique nationale efficace de préservation et de gestion durable des sols (au-delà de la lutte contre l'artificialisation, en intégrant tous les changements d'usage), faire aboutir le chantier sur la fiscalité écologique (élimination des subventions néfastes, renforcement des moyens pour la biodiversité terrestre...) ou encore relancer la stratégie nationale de création d'aires protégées dans le cadre des ODD et de la transition écologique et solidaire (création de parcs urbains, développement des actions de sensibilisation et d'éducation dans ces aires...). Ces axes devront se faire en veillant à réduire les inégalités environnementales, en respectant ainsi la transition écologique et solidaire.

Il s’agira également de renforcer les outils mis en place par la loi de 2016, notamment l’Agence française pour la biodiversité, en lui attribuant les moyens nécessaires ; et de donner à la biodiversité sa vraie place dans le débat public et dans toutes les politiques publiques : celle d’un enjeu à intégrer en amont dans tous les projets, les programmes et les politiques publiques, et non celle d’actions réparatrices destinées à limiter, après coup, les inévitables dommages collatéraux d’autres politiques qui seraient traitées sans souci des enjeux environnementaux.

Enfin, nous nous réjouissons que la France affirme vouloir devenir l’un des chefs de file sur la biodiversité et qu’elle accueille le 7ème Congrès mondial de la nature en 2020. Rappelons tout de même qu’ il y a urgence à ce que la France précise rapidement (dans les semaines qui viennent) les positions françaises dans les négociations de la Convention sur la Diversité Biologique qui préparent la conférence de Pékin en 2020 (COP 15) et seront discutée dès la 14 ème Conférence des Parties qui se tiendra fin 2018 à Sharm El-Sheikh en Egypte.

Notre association est prête à s’engager pour la réussite de ce plan et veillera à ce que les mots ne servent pas à cacher l’inaction.

Elle interviendra aussi dans la consultation publique et cherchera les convergences les plus contructives avec les acteurs de la société civile.

Commentaires

1
2018-05-18 21:45:22 +0200

Espérons que NH ne va pas jeter l'éponge cet été...
Il semblerait qu'il soit fort attristé de voir à quel point la préservation de la planète préoccupe si peu la classe politique...
Notre civilisation du consumérisme nous pousse à toujours PLUS, plus de ceci ou cela, le dernier téléphone mobile, la dernière innovation automobile, le nouveau truc machin... la nouvelle femme robot sexuel, etc... Comme si le PLUS était la clef du bonheur... Mais si tout le monde vivait comme nous, la planète serait MORTE à ce jour. Toujours MOINS d'espaces naturels qui reculent devant l'artificialisation des sols...
Nous risquons de laisser un désastre à nos enfants si nous ne réagissons pas, nous et l'ensemble des pays du monde...
Il est temps de passer des belles paroles aux actes, et Monsieur Hulot, s'il vous plaît, continuez à vous battre et à occuper votre place. Ne rien faire c'est parier sur une exo-planète hypothétique qui ne sera sans doute jamais à notre portée car nous aurons disparu avant.
.
Et ça ressemblera à ça :
.
Entre béton et bitume...

Nous avançons tels des funambules,
Fil tendu sur la Terre à l'agonie.
Quelle drôle de vie cette comédie,
Elle, précieuse, et nous ridicules !
.
Entre béton et bitume,
Quelle amertume !
.
Nous voulons toujours du plaisir,
Nous n'écoutons pas ses paroles,
Trompés par tous ces faux désirs...
C'est notre mère qui se désole !
.
Un peu plus loin dans le chaos,
Un peu plus près de cette mort...
Avec le temps ils te dévorent,
Ils n'entendent aucun de tes maux.

.
Ce qu'ils laisseront à leurs fils,
C'est un crâne rempli de poussière...
N'ayant jamais fait de sacrifice,
Leurs enfants seront mis en bière !
.
Entre béton et bitume,
Ils vivront à titre posthume...

1

0
2018-05-25 09:38:26 +0200

Conseil des ministres du 23 mai 2018. Le plan biodiversité.

Personnalité, fonction : HULOT Nicolas.

FRANCE. Ministre de la transition écologique et solidaire

Le ministre d'Etat, ministre de la transition écologique et solidaire a présenté une communication relative au plan biodiversité.

Face aux enjeux majeurs liés à la perte massive de biodiversité et aux conséquences sur l'avenir de l'humanité, le gouvernement a décidé de mettre en oeuvre très vite un plan d'actions interministériel pour la biodiversité. Ce plan vise à inverser la tendance et à accélérer la mise en oeuvre de la stratégie nationale pour la biodiversité qui court jusqu'en 2020.

La crédibilité de l'action publique doit être restaurée dans ce domaine afin de pouvoir mobiliser l'ensemble des acteurs autour d'orientations nouvelles pour faire évoluer en profondeur nos modes d'aménager, de produire et de consommer et ainsi répondre aux attentes des Français en matière de qualité de vie, de santé et de sécurité environnementale.

Le projet de plan sera donc organisé autour des cinq axes suivants :

  • Protéger la biodiversité pour améliorer notre cadre de vie et nous adapter au changement climatique ;
  • Faire de la biodiversité le moteur du changement de nos modèles de production et de consommation pour réduire notre empreinte écologique en France et dans le monde ;
  • Protéger et restaurer la nature dans toutes ses composantes ;
  • Créer un cadre européen et international ambitieux pour la protection de la biodiversité ;
  • Rendre la connaissance et l'action pour la biodiversité accessibles à tous.

Il s'agit, au-delà de l'action de la France, de mobiliser la communauté internationale dans le cadre d'un calendrier de rencontres sur les deux prochaines années (COP14 à Charm el-Cheikh fin 2018, plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques et G7 environnement en 2019). Ce calendrier se conclura en 2020 par l'accueil du congrès mondial de la nature à Marseille puis la tenue de la COP 15 sur la biodiversité en Chine. C'est à cette occasion qu'un nouveau cadre sera adopté et déterminera l'action internationale pour la prochaine décennie.

La concertation est engagée à tous les niveaux sur ce plan biodiversité. Une consultation publique a été lancée depuis le 18 mai jusqu'au 7 juin pour que tous les citoyens puissent débattre et être force de propositions.

Ce plan contribuera à la cohérence et à l'articulation des politiques publiques pour agir de manière efficace en faveur de la biodiversité. Son portage interministériel est un facteur clé de son efficacité permettant d'intégrer au coeur de l'action publique les enjeux de préservation de la biodiversité.

Par conséquent, le plan biodiversité fera l'objet d'un comité interministériel le 28 juin pour valider le projet interministériel et les engagements pris par chaque ministre. Il sera accompagné d'une feuille de route propre à chaque ministère pour sa mise en oeuvre opérationnelle.

http://discours.vie-publiqu...

0

À propos de l'auteur

Humanité et Biodiversité, est une association loi 1901, reconnue d’utilité publique, agréée au titre de la protection de la nature. Elle est actuellement présidée par Bernard Chevassus-au-Louis, et Hubert Reeves est devenu son actif président d'honneur. Humanité et Biodiversité mène une action de plaidoyer et d'influence pour faire émerger dans la société les défis posés par l’érosion d...

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 740459
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 294157
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 122608
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 213492
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 43644
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 266522

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy