POPULARITÉ
189

Inondations et biodiversité / 1

Éditer
Publié dans
le 07.02.18
Inondation_cher_2006_1

Introduction

Les inondations en cours nous remémorent celles survenues en juin 2016 lesquelles avaient cruellement touché l’Europe et la France (29 morts dont 6 en France, un milliard d’euros de dégâts).
Pour l’instant une décrue modeste et lente est en cours. Aucun mort n'est à signaler en France et les dégâts en première évaluation sont en diminution.
Une pensée pour nos compatriotes qui sont touchés par cette crue et nous leur témoignons notre solidarité dans cette épreuve difficile.

Notre époque est annoncée comme subissant un changement climatique avec de grandes phases de pluie et il se pourrait que de telles inondations deviennent plus fréquentes.

Ces épisodes de crues, l’hivernale de 2018 et l’estivale de 2016, sont d’après Météo France les plus importants depuis plus de 30 ans.
Le pic sur la Seine à Paris a été équivalent à celui de 1982 (6,10 m en juin 2016 et 5,82 m en janvier 2018 contre 6,18 m), mais les crues de certains affluents de la Seine ou d’autres cours d’eau ont atteint des niveaux supérieurs à ceux de 1910 (notamment pour le Loing lors de la crue de juin 2016, 6,31 pour le Doubs à Besançon en janvier 2018, la Marne et la Meuse flirtant avec les 4 m pour les deux crues).
En aval de Paris la crue de la Seine est liée aux coefficients de marée (élevés et comparables à la tempête Eleanor de Janvier 2018) avec des débordements plus importants en juin 2016 et des effondrements de terrains rendus instables par les crues du côté de Bernay.

L'origine de ces épisodes est le niveau de précipitation exceptionnelle sur les mois précédents (en mai pour juin 2016 et décembre pour janvier 2018). La Loire et ses affluents ont été moins affectés en janvier 2018 qu’en juin 2016 ; les neiges du Massif Central n’ayant pas entièrement fondu et la gestion des rives de Loire intégrant les épisodes de crues doivent porter leurs fruits.

Vignette: Inondation du Cher en 2006, © P;Hirbec
Prochaine publication : Les deux parties des cours d’eau

Commentaires

1
2018-02-07 12:28:41 +0100

L'origine du problème n'est pas l'inondation mais l'habitat en zone inondable !!! J'ai loupé une photo il y a quelques année d'une superbe pancarte annonçant la création d'un lotissement à Châteauneuf sur Sarthe plantée à l'entrée d'un champ totalement inondé...Il ne sert à rien de tergiverser éternellement sur les crues , on ferait mieux de revoir l'occupation des lits secondaires des cours d'eau...Et de ne plus indemniser les dégâts des inondations par débordement de cours d'eau pour les futures constructions...

1

1
2018-02-08 00:20:03 +0100

Oui vous avez raison, on construit en zone inondable. Il est parfois difficile à un maire en zone de forte pression foncière de résister pour ne plus accorder de permis de construire surtout quand la mémoire des crues est lointaine (et les hommes oublient vite).
Il faudra peut-être aller jusqu'à ne plus indemniser les nouvelles constructions en zone identifiée comme inondable par un plan prévention des risques.
Merci de votre commentaire

1

À propos de l'auteur

Humanité et Biodiversité, est une association loi 1901, reconnue d’utilité publique, agréée au titre de la protection de la nature. ************************************************************************************************************************************* Elle est actuellement présidée par Bernard Chevassus-au-Louis, et Hubert Reeves est devenu son actif président d'honneur. ****...

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 742336
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 300618
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 125582
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 216476
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 43796
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 269274

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy