POPULARITÉ
411

Les organisations du CNTE mobilisées à la veille de la Conférence Environnementale

Éditer
Publié dans
le 21.04.16
Photoconfpr2104

Les huit organisations environnementales membres du Conseil national de la transition écologique (CNTE) tenaient une conférence de presse ce 21 avril, à la veille de la signature de l’Accord climat à New York, et à quelques jours également de la Conférence Environnementale.

Le RAC, le WWF, la LPO, FNE, la FNH, ainsi bien sûr qu’Humanité et Biodiversité, soutenus dans cette initiative par les Amis de la terre et Surfrider, se sont réunis pour communiquer sur le double enjeu de l’accord climat et de la Conférence Environnementale. Cette dernière est d’emblée marquée par l’enjeu de la future consultation référendaire sur Notre-Dame-des-Landes, objet d’une ordonnance passée en Conseil des ministres la veille. Alors qu’une première mouture de ce texte avait été repoussée précisément par le CNTE le 24 mars dernier, et que le nouveau texte ne diffère de celui-ci que par quelques détails, Denez L’Hostis, pour FNE, dénonce l’absence de prise en compte des alternatives et voit là une séquence « symptômatique d’abaissements et de renoncements » successifs. S’agissant du climat, il a été souligné que la loi de transition énergétique devrait traduire les objectifs de l’Accord Climat et s’adosser pour ce faire sur une programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) efficiente, soumise à évaluation environnementale. Une montée en charge de la fiscalité sur le carbone, à hauteur de 40 euros la tonne dès 2017 pour compenser l’effet de la baisse des prix du pétrole, a été demandée par le Réseau Action Climat tandis que le WWF a appelé au respect de l’engagement ministériel de ne pas engager de nouveaux permis d’exploration et d’exploitation des hydrocarbures en Méditerranée, en cohérence avec les annonces faites le 8 avril dernier lors de la deuxième Conférence nationale sur la croissance bleue.

S’agissant de la biodiversité, Alain Bougrain-Dubourg, pour la LPO, a déploré que la loi, à la peine au Parlement, illustre trop souvent une philosophie consistant à « écoper plutôt que colmater » avant de regretter, par exemple, que la taxe sur l’huile de palme ne soit pas affectée à la préservation de la biodiversité.
Pour Humanité et Biodiversité, le Président Bernard Chevassus a appelé à la mobilisation de moyens humains et financiers pour l’Agence française de la biodiversité dont l’annonce du lancement était l’un des points forts de la toute première Conférence Environnementale en 2012.

Les organisations participantes ont rappelé leur volonté conjointe de voir le président de la République adopter des positions claires et fortes sur ces différents enjeux lors de l’ouverture de la Conférence, dernière du quinquennat, lundi prochain.

Retrouvez les positions défendues par les huit organisations dans le dossier de presse ci-joint.

Commentaires

1
2016-04-22 11:10:49 +0200

La transition écologique est en marche.Et ce ne sera pas une marche-arrière.
On peut l'affirmer.
Mais quelle sera la vitesse de la marche?

1

À propos de l'auteur

Humanité et Biodiversité, est une association loi 1901, reconnue d’utilité publique, agréée au titre de la protection de la nature. Elle est actuellement présidée par Bernard Chevassus-au-Louis, et Hubert Reeves est devenu son actif président d'honneur. Humanité et Biodiversité mène une action de plaidoyer et d'influence pour faire émerger dans la société les défis posés par l’érosion d...

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 775300
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 309205
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 129316
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 222432
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 43843
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 271912

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy