POPULARITÉ
706

Retenues d'eau : la fausse bonne idée du gouvernement contre la sécheresse

Éditer
Publié dans
le 09.09.19
Bassin_de_r%c3%a9tention_d'eau_-_panoramio

Le ministre de l'Agriculture a annoncé fin août la création d'une soixantaine de retenues d'eau sur le territoire d'ici 2022. Si à première vue cette annonce peut faire preuve de bon sens, elle constitue une fausse solution face au dérèglement climatique.

Notre association avait pourtant formulé des arguments et des propositions pour faire face à la nécessaire adaptation aux changements climatiques dans un communiqué commun à cinq autres associations et fédérations à l’issue des Assises de l’eau, le 28 juin dernier, dont :
- La réduction de la consommation d’eau
- La protection et la restauration écologique de tous les milieux aquatiques
- Le développement de l’agriculture biologique et de l’agroécologie
- Le financement équitable de la politique de l’eau
- Des moyens humains et financiers nécessaires

Les barrages sont "une fausse solution face au dérèglement climatique" et "habituent les agriculteurs irrigants à utiliser plus d'eau que la nature ne peut en livrer", a déclaré la fédération France Nature Environnement dont notre association est membre. Sans parler de leurs impacts sur la biodiversité aggravés pas les sécheresses en aval.

"Il faut rapidement mettre notre pays en situation de résilience en construisant une nouvelle politique de la sobriété, en restaurant les milieux aquatiques et les capacités d'infiltration des sols pour qu'ils nous aident à ralentir le cycle de l'eau", avons-nous déclaré dans le communiqué commun.

Pour nos associations, "le changement climatique exige une ambition élevée pour l’eau et les milieux aquatiques. Si le Gouvernement veut réellement préparer le pays aux bouleversements majeurs à venir, il doit avoir une place plus affirmée dans la politique de l'eau et prendre des mesures conséquentes sur la protection de la qualité de l’eau et son partage équitable, à commencer par une limitation vigilante des prélèvements dans les milieux. Pour le moment, les annonces prévues par le gouvernement ne sont absolument pas à la hauteur des enjeux."

Commentaires

0
2019-09-15 09:44:34 +0200

Ah Ah, les moustiques vous disent MERCI ! Ils n'en demandaient pas tant :-)) Sans parler de l'évaporation... Et de l'impact sur la météo de rajouter ces points d'eau... Aujourd'hui, on bétonne, on bitume... Il n'y aura bientôt plus de place pour cultiver et on importera de quoi se nourrir... en plus du pétrole... du gaz... des terres rares... Il faudrait végétaliser, revoir complètement le concept d'habitat individuel et collectif, développer la permaculture (rentable selon l'INRA)... arrêter de cultiver du maïs partout... et l'arroser en plein soleil... Manger moins de viande... Nous déplacer moins... Bref, tout repenser... ou presque.

0

0
2019-09-27 12:20:45 +0200

Dans un premier temps ,ce n'est pas une mauvaise idée ,mais c'est vrai qu'il ne faut pas s'arrêter là et continuer à cultiver les autres solutions présentées dans l'article .

0

À propos de l'auteur

Humanité et Biodiversité, est une association loi 1901, reconnue d’utilité publique, agréée au titre de la protection de la nature. Elle est actuellement présidée par Bernard Chevassus-au-Louis, et Hubert Reeves est devenu son actif président d'honneur. Humanité et Biodiversité mène une action de plaidoyer et d'influence pour faire émerger dans la société les défis posés par l’érosion d...

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 766125
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 343131
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 131378
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 210880
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 41225
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 283508

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy