POPULARITÉ
3106

21 décembre 2012

Éditer
Publié dans
le 01.12.12
%c2%a9_darri_0013

LA FIN DU MONDE TERRESTRE AURA BIEN LIEU : notre étoile le Soleil, a déjà 4,5 milliards d'années. Dans son agonie, il va se dilater et absorber la Terre. C'est dans 4  à 5 milliards d'années...

 

Alors, je ne suis pas inquiet pour  le 21 décembre 2012. Je le suis par des réalités dont on ne se préoccupe pas assez. Les risques de  catastrophes cosmiques  sont  lointains, celui de la perte de biodiversité est contemporain . C'est pourquoi en tant qu'astrophysicien, je m'investis présentement en faveur du vivant sur Terre, les humains ayant fort à faire pour ne pas s'auto-détruire. 

 

Hubert Reeves

Astrophysicien

Président de Humanité et biodiversité 

 Sur le même sujet: Voir la vidéo ci-dessous

Commentaires

3
2012-12-01 10:23:53 +0100

Il est vrai que le présent et le futur proche de la terre est beaucoup plus inquiétant pour nous que la fin du monde.
Hélas rien ne s'arrangera tant que ce sont des financiers qui détiennent le pouvoir, plutôt que des humanistes.

3

2
2012-12-01 12:04:20 +0100

21 décembre 2012.
C'est une date très importante que je ne dois pas rater et que je dois préparer. Vendredi 21 décembre à 08 heure 30, j'ai rendez vous avec mon destin. Entretien collectif à pôle emploi pour les "RSA" qui n'ont pas encore trouvé de travail. Depuis mai 2000, je suis éducateur à l'environnement. Autant dire que le 21 décembre 2012, on va me demander de chercher un "vrai" travail. Les financiers, politiques, les laboratoires, les découvreurs de nouvelles technologies auront un jour la réponse. D'accord! Demain, on aura trouvé la solution pour que le corps puisse se nourrir de sable et de photo copies...mais ce sera demain. Pour aujourd'hui, si je peux encore bénéficier(?) du RSA, il va falloir que je parle "sérieux" le 21 et oublier cette obsession d'écolo.
"Monsieur ecolittoral, vous en êtes encore à parler d'écologie! A votre âge vous n'avez toujours pas compris que le monde est en crise. Refaites moi un CV... professionnel cette fois ci."

2

1
2012-12-01 14:44:08 +0100

Tant que l'économie préoccupera davantage nos élus au pouvoir que l'impact de leurs décisions sur l'environnement, la terre en subira les effets qui seront, à long terme, néfaste pour maintenir l'équilibre de notre écosystème. Il semble que la dette d'un pays est plus importante à régler que les phénomènes de pollution et de destruction de notre environnement

1

1
2012-12-01 17:12:45 +0100

Le problème c'est l'individualisme... L'individualisme des industriels, et non des politiciens. je suis bénéficiaire du RSA, cela ne m'empêche nullement d'être sensibles au problèmatiques environementals, cela ne m'empêche pas d'aimer la musique, d'être passionné d'astrophysique, bref cela ne m'empêche pas de penser. Pour ce qui est du travail, je pense à Mr Ecolitoral, ne vous inquiétez pas pour votre RSA, vu la conjoncture actuelle, ce n'est pas votre faute... Il ya encore des humains à Pôle Emploi ! Pour le reste il faudrai rendre la question de la biodiversité aussi attractive que la question de la fin du monde, mais ce n'est pas nous que l'on doit convaincre, mais les groupes de lobby industriels... Peut être en rendant la question sexy, effrayante? je ne sais pas...

1

3
2012-12-01 17:57:58 +0100

Merci M. Reeves pour ces sages paroles et pour votre intérêt pour le vivant.

3

1
2012-12-06 22:15:38 +0100

La fin du monde a commencé il y a environ deux millions d'années, quand l'homme a commencé à faire cuire sa viande.

M. Reeves, vous avez, et c'est tout à notre avantage, eu le regard beaucoup tourné vers les étoiles, et même si les éléments qui ont produit la vie en proviennent, les menaces qui pèsent sur celle-ci n'émanent pas que du ciel. Dans un précédent article, vous écriviez que la biodiversité devait être protégée pour assurer notre avenir ; moi, je crains que cette dynamique soit vouée à l'échec tant que les décideurs, experts, commentateurs et autres leaders n'auront pas la bonté ou le courage d'affirmer qu'il faut protéger la biodiversité pour en assurer la pérennité. Je ne crois pas que les mayas aient évoqué dans leur prophétie la moindre catastrophe naturelle, fut-elle cosmique, géologique ou météorologique.

La fin du monde, c'est le spectacle auquel nous assistons aveuglément dès lors qu'on prend un peu de recul sur le bilan de l'action de l'homme vis-à-vis de la nature qui l'a enfanté.

Je prie les lecteurs de bien vouloir m'excuser d'autant de pessimisme et de me permettre d'interpeler ainsi l'auteur dont la notoriété est à l'égal de son esprit, moi, l'anonyme, mais à chaque fois que je me rends sur ce site, je reste perplexe devant la primauté donnée à la face "humanité" de la médaille, dont la "biodiversité" serait presque un envers. Ici encore, on peut lire : "les humains ayant fort à faire pour ne pas s'auto-détruire". Mais pour ne pas s'auto-détruire, la seule chose qu'ils ont à faire est d'arrêter de détruire tout le reste. Et si on commençait par s'en soucier, de ce "reste"..., en 1°)a)

1

2
2012-12-06 22:25:09 +0100

A Hervé Bérard: Voyez la Charte de l'association !

Humanité et Biodiversité est l'héritière de la Ligue ROC qui, depuis 1976, s'est illustrée dans la protection du patrimoine naturel, la défense de l'animal être sensible, celle des droits des non- chasseurs et, finalement, de la biodiversité, sous la Présidence de deux visionnaires, Théodore Monod et Hubert Reeves. En changeant de nom, elle a voulu exprimer l'essentiel : l’humanité fait partie et dépend de la diversité du vivant, le destin de l’une est lié à celui de l’autre.
Humanité et Biodiversité entend donc contribuer avec force à sauver la diversité du vivant.

Notre Charte explicite ce but et cette conviction, elle expose les méthodes auxquelles l'association entend recourir pour y répondre.

Vous la trouverez dans le chapitre Qui sommes-nous? sous le logo en haut de page ...

2

1
2012-12-20 03:42:36 +0100

je pense que, malheureusement, le plus dangereux prédateur sur terre est l'homme. Finances et productivité sont des armes de destruction massive.

1

1
2012-12-20 14:26:46 +0100

"Le plus dangereux prédateur c'est l'homme".
Vraiment? Les trois milliards d'humains qui vivent de leurs terres et de leur parcelles de littoral aussi?
Les mayas ont fait ce qu'il fallait pour disparaître en tant que civilisation. Et ce, bien avant la fin de leur "cycle".
Ils n'ont rien vu venir.
Nous, si!
C'est assez facile de manger de la sole tropicale, du mouton de N-Zélande, du soja du Brésil

, de porter une chemise chinoise, un pantalon d'Inde et d'écrire un commentaire sur humanité-biodiversité.
C'est plus difficile de se restreindre et d'agir là ou on est.
Pourtant, nous n'avons plus le choix.
Je suis moins inquiet en ce qui concerne les "sous développés".
Ces aberrations auxquelles nous participons ne devraient plus durer très longtemps.
Et ces peuples retrouveront bientôt leur territoire.
Ou en est le notre?

1

0
2012-12-20 16:30:43 +0100

@ecolittoral
Bonjour, je n'ai tout-à-fait compris le but de votre message, je doute qu'il y ait 3 milliards d'humains qui vivent de leur terre et de leur parcelle de littorals mais en tout cas, oui, biensûr ils font partie des prédateurs, ils sont des fossiles vivants des premières étapes de prédation incontrollable de l'homme sur son environnement et ils s'en soucient encore moins que nous, c'est dire.... Je regrette aussi quelques postulats arbitraires : "ils n'ont rien vu venir" - nous n'en savons strictement rien - "c'est plus difficile de se restreindre..." - je m'impose quantité de restrictions et participe à de nombreuses actions sur internet qui portent du fruit et je n'en éprouve nullle difficulté - "Et ces peuples retrouveront bientôt leur territoire" - rien n'est moins sûr ni même plus inimaginable. Les chaos qui nous attendent concerneront toute la Terre et seront de diverses natures simultanément.

En tout cas je vous souhaite un bon rendez-vous demain.

@webmaster
Bonjour, c'est dommage qu'en se connectant, on ne reste pas sur la page où on se trouvait au moment de la connexion.

Bonnes fêtes à tous, et bonne fin du monde ( enfin si tout se passe ...bien ! )

0

À propos de l'auteur

Humanité et Biodiversité, est une association loi 1901, reconnue d’utilité publique, agréée au titre de la protection de la nature. Elle est actuellement présidée par Bernard Chevassus-au-Louis, et Hubert Reeves est devenu son actif président d'honneur. Humanité et Biodiversité mène une action de plaidoyer et d'influence pour faire émerger dans la société les défis posés par l’érosion d...

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 764969
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 340571
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 131232
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 210868
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 41217
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 283366

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy