POPULARITÉ
215

A Marseille, des habitants & élus luttent pour le maintien d'un jardin public

Éditer
Publié dans
le 25.01.15
Vandalisme_municipal_v_1-96006

Pour défendre un square public contre sa privatisation et sa « bétonisation », un collectif de riverains marseillais et des élus se mobilisent.

Il s'agit du square Michel Levy, dont le projet de destruction avait déjà donné lieu à une publication sur ce site (ici ) il y a près d'un an.

"La destruction ayant commencé dans la précipitation, le collectif Michel Lévy a organisé un rassemblement jeudi 22 janvier en début de soirée. Une cinquantaine de personnes étaient présentes. Dans son écharpe d’élu bleu et blanche, couleurs de Marseille, Hervé Menchon conseiller d’opposition du 4e secteur (EELV) y a fait part de sa « très grande colère parce qu’ici c’est la qualité de vie des marseillais que l’on enterre aujourd’hui. Un parc c’est un équipement public, comme une école ».

Même constat pour Marie-Françoise Palloix conseillère d’opposition du 4e secteur (Front de Gauche) : « Pour planter du béton, il n’y a pas de problèmes. Ça pousse comme du chien-dent. Vous aviez ici des arbres centenaires qui offraient beaucoup de verdure. Ici, c’est un quartier déjà sinistré en matière d’équipements publics ». L’ensemble des intervenants dénoncent un bien public livré au profit privé. Muriel Wolff pointait l’instrumentalisation mise en œuvre par la mairie : « Il y avait des problèmes d’insécurité dans le parc liés aux arbres. Plutôt que de régler les problèmes, on abat. Quant on veut tuer son chien on dit qu’il a la rage ! »

En fin de rassemblement l’occupation sous forme de ZAD a été décidée. Gérald annonce l’objectif : « Il y a encore sept arbres centenaires à sauver ». Patrick rappelle qu’il y a encore sur pied « un micocoulier classé arbre remarquable ». Ils sont une poignée à installer leur tente. Au petit matin et durant toute la journée, David Escalier interpelle les passants de la rue Pierre Laurent du haut du micocoulier qu’il occupe : « Bonjour, vous savez ce qu’on fait là ? » Il détaille les raisons de l’occupation et demande à ses interlocuteurs de soutenir, de participer. A l’arrivée des ouvriers du chantier, les bûcherons repartent. Les autres s’occupent des aménagements nécessaires au chantier aux abords de la rue, comme l’édification d’une palissade."
Voir la totalité de l'enquête de Reporterre sur le sujet à partir du lien ci-dessous.

Le problème de l'urbanisation, c'est qu'elle n'inclut que très rarement de véritables espaces verts (allant au déjà de quelques mètres carré de pelouse rase et quelques arbres isolés cernés par des barrières anti-choc). Ceux-ci, en effet, coûtent en terme de création et entretien, et ne rapportent pas directement d'argent..
Et si une partie des impôts fonciers et taxes d'habitations était consacrée à la création d'espaces de nature en ville? C'est une idée de loi, et cela me paraît d'une grande importance alors que la périphérie des villes ne cesse de s'étendre, plaçant leurs habitants toujours plus loin de la nature.

Voulons-nous d'une humanité "hors-sol", totalement coupée de la nature, ou, au contraire, maintenir le lien entre l'humanité et le milieu vivant d'où elle est issue?

Commentaires

1
2015-01-25 10:30:32 +0100

Personnellement, je me sens parfaitement incapable de vivre en ville à cause de ce problème de maque de nature... Je ne supporte Montpellier que grâce au Jardin des plantes ou au plan d'eau hébergeant des oiseaux dans le quartier Port Marianne.
Mais hormis çà, le séjour citadin ne se revèle supportable que s'il ne dure qu'une demi-journée… Marchant sur le bitume, entourés de pierres de de béton, les gens n'ont plus que les boutiques à regarder, et celles-ci deviennent souvent un grand centre d'intérêt (il n'y a qu'à voir le nombre de personnes portant des sacs)… Mais moi, je m'y ennuie…
Après, les villes ont des avantages incontestables: elles fournissent le travail, les activités pour les enfants, sur place ou presque; les transports en commun y sont développés; on peut de passer de l'usage de la voiture…
L'introduction de plus de nature en ville serait un bon compromis, à condition qu'il y ait - là encore - une réelle volonté politique.

1

1
2015-01-25 10:55:11 +0100

J'ai aussi remarqué que, dans les petites villes proches, depuis quelques années, dés qu'une maison avec jardin "se libère", on détruit la bâtisse, parfois en gardant la façade, puis on construit un immeuble, comme on le dit par par chez moi au cul mal tourné, c'est-à-dire ne tenant pas compte des vents. Et puis plus de jardin.
Il y a encore quinze ans lorsqu'on construisait il y avait, en sus, une partie verte obligatoire. Maintenant c'est fini. Avec la loi sur la densification des villes, les espaces verts et les petits jardins disparaissent, ce que la loi Allur n'avait visiblement pas pris en compte.
Le souci, lorsqu'on a fait le choix de la campagne, il y a longtemps, c'est qu'aujourd'hui la ville nous rattrape.
Moi qui vois, chaque étén débarquer de petits citadins en vacances, quelle différence d'empathie avec la nature, quel manque trop souvent de curiosité élémentaire!
Pourtant il suffirait de faire un peu de place à la nature dans nos villes pour les rendre "vivables". Il faut penser à nos petits enfants plutôt qu'aux promoteurs!

1

2
2015-01-25 10:56:10 +0100

Donc oui garder au moins l'existant!

2

2
2015-01-25 11:44:31 +0100

RÊVEZ !
http://www.humanite-biodive...

2

3
2015-01-25 11:51:16 +0100

Bon nombre de publications abordent la nature en ville.
Un exemple: http://www.humanite-biodive...

3

2
2015-01-25 15:09:10 +0100

Merci Nelly ! Ceci est une Oasis de Biodiversité urbaine qui aurait pu être protégée si les élus en avaient pris conscience plus tôt !
Exemple: les vieux arbres creux auraient pu abriter des oiseaux nocturnes ou des chauves-souris mais non ... l'appât de l'argent à été le plus fort hélas ! Ces arbres sont aussi une barrière contre le CO² et ce n'est pas ainsi que l'on peut bâtir un plan climat efficace au cœur des villes !
Mille mercis de relayer cette action dont je avais parlé au tout début des menaces sur ce jardin ! Mille mercis à votre association pour le soutien qu'elle pourra nous apporter pour sauver les 7 grands arbres qui restent !

2

2
2015-01-25 15:34:57 +0100

À Doc Jones
Il y a un an, comme le signale GermainGrignant, "laehty" a déposé un message qui a suscité des suggestions… mais depuis ni cette personne, ni aucune autre n'est intervenue… et le dossiern'a pas été alimenté.
Nous sommes une association nationale, oeuvrant à ce niveau. De plus, notre communauté d'internautes était dans l'ignorance de ce qui fut fait depuis févier 2014… (par exemple ce qu'ont fait les élus qui maintenant bougent) et de vos contacts auprès des associations de protection de la nature et de l'environnement agissant localement, départementalement ou régionalement… car ce sont elles qui sont actives sur le terrain local.

Nous sommes submergés de travail pour 2015… et Je vois mal ce que nous pourrions faire … j'en suis désolée.

2

1
2015-01-25 15:50:09 +0100

Nelly, les habitants du quartier se sont mobilisés pour faire inscrire un magnifique Micocoulier de Provence dans la base de données nationale de l' Association A.R.B.R.E.S présidée par Monsieur Georges FETERMAN. Base des arbres potentiellement labélisables comme Arbres Remarquables. Malheureusement, nous n'avons pu avoir ce label mais avons le soutien de cette association.

Des recours juridiques ont été entrepris auprès du TA sans résultat positif ...

Un grand collectif de Marseille (Collectif LAISSE BETON sur FB) regroupant un grand nombre d'asso et de collectifs s'est crée depuis plusieurs années face aux menaces de destruction de Parcs et Jardins publics (ex Parc Longchamp sur FB ...) sans cesse grandissantes dans notre ville.
Nous avons contacté FNE et bien d'autres ... Nous savons pertinemment le vaste travail entrepris par votre association et l'implication pleine et entière de son Président Monsieur Hubert REEVES dans ce vaste chantier mais si vous pouviez tout simplement nous soutenir dans cette action ceci représenterait pour nous un grand espoir ! Une simple lettre, un mot de Monsieur REEVES auprès de la Ministre de l'écologie de l'environnement … serait bienvenu !
Encore une fois, MILLE MERCIS pour votre soutien.

1

2
2015-01-25 16:11:19 +0100

à Doc Jones
Le problème est que ce dossier est de la responsabilité de Marseille et pas du ministère de l'écologie … À chaque échelon territorial ses responsabilités.
Une lettre de sympathie pour ces grands arbres, fut-elle signée d'une haute personnalité- ne changera pas leur sort…
Et puisque les recours devant les tribunaux ont échoué, administrativement le square Michel-Levy doit céder la place à l'immeuble prévu (46 logements, dont 24 à caractère social), aux 298 places de parking, à un centre social et aussi à un jardin de 1100 mètres carrés.
Des arbres sont déjà abattus. Que savez-vous du jardin prévu? Sa conception permettrait-elle de garder le Micocoulier et d'autres arbres?
Cela, c'est vraiment un travail à mener localement avec les riverains, pas depuis Paris.

2

1
2015-01-25 16:37:21 +0100

Le jardin prévu serait réalisé sur une épaisseur de terre d'à peine 0.50 cm à 0.80 cm, comment voulez-vous replanter des arbres de haute tige sur une si faible épaisseur ?
Ce qu'il y a de plus extraordinaire, c'est que les élus en charge de ce programme nous disent qu'ils referont le jardin "à l'identique" ???!!! Je vois très mal des arbres de grande hauteur ( H > 20 m) pousser sur une feuille de papier !

1

2
2015-01-25 19:47:35 +0100

Trouver un mécène qui serait prêt à racheter un immeuble voué à la démolition...et le donner pour la création d'un espace vert donné à son tour à une association garante de sa pérenité....C'est du rêve, et cela ne remplacera pas le jardin détruit ni ses arbres centenaires, mais cela pourrait exister !

2

0
2015-01-30 21:09:52 +0100

Ce vendredi 30 janvier 2015: Le parc Michel-Levy à Marseille a été évacué par les forces de police.

0

À propos de l'auteur

Bonjour. Né en 1972,à une époque où beaucoup de concepts que l'on croit modernes existaient déjà*,je suis devenu éco-conscient spontanément,peu à peu. Parallèlement à mon métier (médecin généraliste),je pratique la botanique amateur, l'ornithologie et l'entomologie amateur (de loin). Je fais des sorties, assiste à des conférences, et le savoir emmagasiné peu à peu est renforcé par des lectures....

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 50051
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 21380
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 37942
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 1927
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 2660
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 7958

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy