POPULARITÉ
10400

Au Moyen-Âge, l'animal était l'égal de l'Homme

Éditer
Publié dans
le 15.11.14
Proc%c3%a8s

Au Moyen-Âge, les animaux de labeur étaient très importants. Ils constituaient le moyen de déplacement (équidés) et d'exploitation des terres (labourage à l'aide de paires de boeufs). Ils apportaient aussi des oeufs, de la viande...
A cette époque là, bien sûr, il n'y avait ni exploitation industrielle ni transports sur de longues distances vers l'abattoir...
Il n'y avait ni société de protection des animaux ni de prises de position en faveur du statut des animaux...

Mais ceux-ci avaient pourtant un statut juridique d'envergure: ils étaient considérés comme des êtres vivants et sensibles, et pouvaient même être jugés coupables d'avoir agi de telle ou telle manière, ceci sous-entendant la reconnaissance de facto d'une forme de conscience.

C'est l'un des thèmes qui avaient été abordés par le Dr Benjamin Daboval dans sa thèse en 2003.

En 1457, une truie a été accusée d'infanticide après avoir mangé un nourrisson, puis condamnée et exécutée à Savigny-lès-Beaune.
Pendant la révolution, des perroquets qui criaient "Vive le roi!" ont été guillotinés..

On accuse souvent Descartes et son animal machine d'être plus ou moins à l'origine de la médiocre condition animale de notre époque.
On a aussi évoqué l'anthropocentrisme excessif des religions monothéistes, n'ayant guère consacré de place aux animaux...voire (selon les interprétations) les ayant elles-même dégradés au rang d' "objets sans âme" (ce qui, d'ailleurs, est d'un grand nihilisme!).

Mais c'est plutôt Napoléon qui a jeté les bases de cette condition, mettant fin à la prise en compte de l'animal comme être vivant et sensible, et le dégradant au rang de bien inerte et négociable.

La naïveté médiévale a laissé place à la connaissance et à la science de l'époque actuelle.

La condition animale trouvera -t- elle la place qu'elle mérite ?

Il y a eu déjà plusieurs publications ou commentaires à ce sujet, et Hubert Reeves fait partie des grandes personnalités actuelles à s'être prononcées pour l'évolution du statut de l'animal.

Cette petite publication avait pour but un très bref aperçu historique, et aura le mérite de vous faire partager la thèse du Dr Benjamin Daboval, en document joint (téléchargement libre).

Commentaires

3
2014-11-15 22:20:35 +0100

Au Moyen-âge
L'égalité de l'animal avec l'homme ne valait que devant les tribunaux.
Un livre de 2012 complètera la thèse proposée:
La personnalité juridique des animaux jugés au Moyen Âge.
David Chauvet, L’Harmattan, 2012, ?158 p., 16 €
http://www.lgdj.fr/colloque...

3

1
2014-11-18 00:52:25 +0100

intéressant article merci

1

À propos de l'auteur

Bonjour. Né en 1972,à une époque où beaucoup de concepts que l'on croit modernes existaient déjà*,je suis devenu éco-conscient spontanément,peu à peu. Parallèlement à mon métier (médecin généraliste),je pratique la botanique amateur, l'ornithologie et l'entomologie amateur (de loin). Je fais des sorties, assiste à des conférences, et le savoir emmagasiné peu à peu est renforcé par des lectures....

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 53216
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 21621
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 38334
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 1927
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 2663
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 10896

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy