POPULARITÉ
36

Auto-réparer les objets du quotidien

Éditer
Publié dans
le 21.11.17
Do5zsigx4ae8msg

Et si nous réparions nos objets du quotidien, en voilà une solution pour économiser de l'argent, favoriser des économies d'énergie et éviter de jeter pour un rien des objets encore utilisable.
Alors tous à notre atelier pour réparer et donner une seconde vie à nos objets du quotidien.
Ce qui suit est la synthèse d'une étude de l'ADEME concernant l'auto-réparation.

Il y a encore du travail à mener mais c'est déjà pas si mal.

Dans un contexte où la réparation est une pratique de plus en plus sollicitée, il est important de comprendre la vision de l’autoréparation au sein des foyers français puisque près d’un Français sur 2 a déjà réparé soi-même un appareil électroménager.

Avant toute chose, les Français se lancent dans l’autoréparation pour des raisons économiques. En effet, ils sont 78% à réparer eux-mêmes car c’est une solution économique qui coûte moins de 50 euros.
C’est également une action responsable et écologique qui séduit 77% des citoyens.
On constate d’ailleurs que certains leviers favorisent la réparation par soi-même, du diagnostic de la panne au fait de réparer Ainsi, 8 personnes sur 10 ont réussi leur diagnostic de panne et 6 sur 10 ont réussi à réparer. Des résultats encourageants qui prouvent que pour réparer soi-même il existe déjà de nombreux leviers bénéfiques pour les citoyens. En cela, 92% de ceux qui ont déjà réparé se renseignent avant de se lancer dans une réparation.
Prévoyants, ces Français s’informent majoritairement via des vidéos tutoriels pour 50% d’entre eux. Suivent les sites spécialisés en réparation et l’entourage qui
constituent deux sources d’informations privilégiées.

Après avoir réparé, les Français sont 80% à vouloir renouveler cette action.
Pour les Français qui ne réparent pas encore, certains facteurs pourraient les faire changer d’avis, à savoir une disponibilité rapide des pièces détachées et la mise à disposition d’outils d’aide au diagnostic de panne.

Commentaires

2
2017-11-22 17:52:31 +0100

Mais aussi faire appel à des voisins ou voisines, bricoleurs-euses, ce qui resserre les liens de la communauté et peut faire avancer les "choses" y compris, bien sûr, lorsque l'on ne veut plus de certains objets ou meubles etc. Intéresser son entourage direct avant tout autre démarche, cela fonctionne très bien. Je pratique cette méthode pour l'euro symbolique et avec le sourire des deux parties.

2

2
2017-11-22 23:46:17 +0100

Voir également les "fablab". Ces ateliers, d'abord spécialisés dans le matériel informatique et comment le transformer par la programmation (un oscilloscope qui peut dessiner par exemple) sont ouverts depuis un moment à tous les objets de consommation courante. Il y en a dans beaucoup de villes. Chez moi c'est chacun qui décide de la "pièce " à donner. On est entouré de spécialistes et le matériel pour réparer est là. Ils s'apppellent eux-même les "makers".

2

À propos de l'auteur

Amoureux de la nature, sensible à toute forme de vie sur terre, sensible aux grandes échéances qui nous attendent, je souhaite être un petit colibri et apporter ma goutte d'eau pour faire face à l'incendie qui fait rage sur notre environnement.

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 17
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 16
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 105
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 20
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 15
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 56

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy