POPULARITÉ
1327

"Ce qui était impossible va le devenir"

Éditer
Publié dans
le 08.11.17
870b5fcf94ef3b4bab3439eec9f66

Au lendemain de ses annonces sur le recul de la baisse du nucléaire à 2030 voire 2035, au lieu de 2025, Nicolas Hulot affirme que "beaucoup savaient que cet objectif n'était pas atteignable". "Tous les interlocuteurs que j'ai, dans mes services, à l'Ademe, chez RTE, des spécialistes de l'énergie, savaient" que ce ne serait pas possible, "sauf dans une brutalité excessive".

"Non on ne recule pas, on avance au contraire! Maintenant, on agit. Ce qui compte pour moi, c'est le réalisme. Ce qui compte, c'est qu'on arrête les centrales à charbon, qu'on développe les énergies renouvelables et qu'on convainque les Français d'arrêter de s'opposer aux éoliennes."

"Il faut regarder la faisabilité. Or jusqu'ici, on s'était fixé un totem sans se donner les moyens d'y parvenir", ajoute le ministre de la Transition écologique sur BFMTV et RMC

Le ministre s'exprime clairement y compris sur "la sortie, et pas la reconduction" du glyphosate
A écouter ci-dessous

Commentaires

3
2017-11-08 15:55:00 +0100

Un ministre ne décide pas seul. L'important est qu'il arrive à empêcher le pire...
Et son pragmatisme fait que la transition écologique EST solidaire... Aucun des 3 piliers d'un développement soutenable n'est oublié.

3

3
2017-11-09 15:54:47 +0100

https://e-rse.net/sortie-nu...
Une analyse qui essaye d'expliquer la situation actuelle.

3

4
2017-11-09 16:13:34 +0100

Merci à Jean-Pierre pour le lien.
Je fais mienne la conclusion:
"La décision de Nicolas Hulot relève donc ici d’un principe de réalité : s’il est impossible à court terme de réduire la part du nucléaire sans augmenter nos émissions de CO2 (et si l’on considère que le réchauffement climatique est la priorité), alors il paraît utile au moins pour un temps (le temps d’avoir construit assez d’installations renouvelables et mis en place de meilleurs mécanismes de lutte contre le réchauffement climatique) de la retarder."

Hubert Reeves à qui on demandait : Qu’est ce qui serait le plus urgent à faire pour sauver notre Terre? répondait:
Il faut s’occuper du gaz carbonique, de l’effet de serre et du réchauffement de la planète.
http://www.parismatch.com/A...

4

3
2017-11-09 16:45:27 +0100

J'approuve Nicolas Hulot...il a le mérite d'affronter les problèmes sans se défiler.
La vérité est difficile à entendre, mais la réalité est que nous ne pouvons pas sortir du nucléaire puisque la politique antérieure n'a pas suivi ses superbes annonces. Il fallait mettre les moyens d'investir dans les énergies renouvelables dans la foulée... n'est-ce pas Mr Hollande et autres...
Nicolas Hulot se rend à l'évidence en découvrant les dossiers les uns après les autres et doit être désemparé...
De plus combattre les lobbies est un exercice qu'il doit apprendre à maîtriser...
Je le comprends et respecte son travail. Il va dans le bon sens et si quelqu'un veut prendre sa place, juste pour le poste et parader en faisant des effets d'annonce... on n'avance pas...
Lui au moins nous berce pas d'illusions et dit la réalité de la situation telle qu'elle est à ce jour.
Merci Mr Hulot. Ne lâchez rien et faites de votre mieux pour apporter des solutions concrètes pour une écologie responsable qui soit réalisable et efficace.

3

2
2017-11-09 18:51:41 +0100

Selon l'économiste Alain Grandjean : « Réduire trop tôt la part du nucléaire n’est pas réaliste »: https://www.alternatives-ec...

2

1
2017-11-11 13:18:38 +0100

Autres réactions:
https://tempsreel.nouvelobs...

1

0
2017-11-12 11:47:41 +0100

Et voici encore un lien utile:http://huet.blog.lemonde.fr... pour prendre connaissance de l'article:
Nucléaire : les chiffres et les mots d’Hulot

0

0
2017-11-14 17:31:49 +0100

Nicolas Hulot n'a pas les moyens de réparer ce qui a été détruit ou fortement endommagé pendant plusieurs décennies. Les dégâts vont continuer si:
- nous ne remédions pas l'éducation, l'éducation politique incluse
- nous ne sommes pas capables d'exiger une conduite exemplaire pour les décideurs (politiques et économiques)
- si nous continuons à défendre l'individualisme comme droit fondamental de l'homme.
C'est un devoir de combattre touts les formes d'individualisme car toute manifestation individualiste a une incidence négative sur l'évolution de notre écosystème global (social, économique, biologique, ...).
L'énergie (les modes de production inclus) n'est probablement pas le premier facteur de dégradation. L'usage, donc l'éducation, est la forme destructive. Exemple: est-il possible d'admettre la consommation de l'énergie pour la fabrication de produits conçus pour détruire la vie? Est-il possible de considérer les fabricants, les décideurs politiques, défenseurs de ce type d'usage, et les utilisateurs de tels produits comme des humains éduqués?

0

À propos de l'auteur

Humanité et Biodiversité, est une association loi 1901, reconnue d’utilité publique, agréée au titre de la protection de la nature. Elle est actuellement présidée par Bernard Chevassus-au-Louis, et Hubert Reeves est devenu son président d'honneur. Humanité et Biodiversité mène une action de plaidoyer et d'influence pour faire émerger dans la société les défis posés par l’érosion de la b...

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 678499
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 284300
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 110852
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 201152
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 42773
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 259421

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy