POPULARITÉ
3

Chasse et nature sont-elles compatibles ?

Éditer
Publié dans
le 05.09.13
Image

Les chasseurs sont-ils avec nous ?


C'est ce que laisse entendre l'article paru ce jour dans le quotidien Sud Ouest.


Défenseurs de l'environnement dans leurs réserves, défenseurs aussi des espaces qui leur sont ouverts, on ne saurait pour autant qualifier les chasseurs de protecteurs de la nature ! Accorder à leurs fédérations l'agrément au titre de la protection de l'environnement n'est pas soutenable, d'autant que les conditions d'agrément au titre de l'art. L.141-1 du Code de l'Environnement pour les associations se sont considérablement durcies.


Ne mélangeons pas les torchons et les serviettes, refusons cet amalgame qui dessert les véritables militants de la biodiversité que nous sommes ! 

Commentaires

2
2013-09-05 13:10:24 +0200

La législation

Chapitre Ier : Agrément des associations de protection de l'environnement

Article L141-1

Lorsqu'elles exercent leurs activités depuis au moins trois ans, les associations régulièrement déclarées et exerçant leurs activités statutaires dans le domaine de la protection de la nature et de la gestion de la faune sauvage, de l'amélioration du cadre de vie, de la protection de l'eau, de l'air, des sols, des sites et paysages, de l'urbanisme, ou ayant pour objet la lutte contre les pollutions et les nuisances et, d'une manière générale, oeuvrant principalement pour la protection de l'environnement, peuvent faire l'objet d'un agrément motivé de l'autorité administrative.

La Fédération nationale des chasseurs, les fédérations régionales des chasseurs, les fédérations interdépartementales des chasseurs et les fédérations départementales des chasseurs sont éligibles à l'agrément mentionné au premier alinéa.

2

0
2013-09-05 13:22:48 +0200

C'est justement ce dernier paragraphe qui me choque. Sur les 29 associations agréées locales réunies au sein de la CEBA (Coordination Environnement du Bassin d'Arcachon) - elle-même agréée, bien peu ont l'espoir de voir leur agrément renouvelé du fait du durcissement des conditions imposées par le décret n° 2011-832 du 12.07.2011.

0

2
2013-09-05 16:49:42 +0200

L'objet principal d'une association devrait permettre d'identifier celles qui ont pour objectif de préserver la nature...
Pour la défendre, bien sûr il y a des non-chasseurs dont d'autres
aspirations sont évoquées dans ce site
http://www.humanite-biodive...

2

1
2013-09-06 10:26:08 +0200

Bonjour à toutes et à tous.
Les chasse est elle compatible avec la nature ?
A mon avis, cette question ne se pose même pas ; pourquoi ? Parce qu’une chasse correctement encadrée est indispensable à l’équilibre de la nature telle qu’elle est aujourd’hui.
Les humains ont éliminés les loups, prédateurs naturels de bon nombre d’espèces considérées comme en expansion aujourd’hui.
La mondialisation fait voyager les espèces, aujourd’hui, bon nombre d’espèces invasives et végétales et animales sont présentes sur le territoire. Les chasseurs devraient être les premiers à réguler ces espèces (ragondin, rat musqué sont des exemples flagrants).
Le sanglier, espèce prolifique et opportuniste doit également faire l’objet d’une chasse de régulation, comme le chevreuil dans certaines régions.
Sans tir de régulation des corvidés (pies bavardes notamment), plus de petits passereaux…

1

1
2013-09-06 16:24:56 +0200

A yanoled
"une chasse correctement encadrée"
C'est une chasse sans chasseur, comme ce qui se pratique dans le canton de Genève :
http://etat.geneve.ch/dt/na...

En France, les chasseurs ont largement prouvé leur incompétence totale à "réguler" quoi que ce soit. Ils le démontrent chaque année partout sur le territoire en continuant à vouloir (et obtenir) le classement en "nuisibles" des renards, mustélidés et autres (ce qui accroît d'autant les quantités de pesticides déversés par les agriculteurs).

Et ce n'est qu'un exemple parmi des dizaines d'autres possibles. Sans parler de la prolifération du sanglier dont les chasseurs sont les principaux responsables.

1

-2
2013-09-06 19:54:13 +0200

Oui, je suis tout à fait d'accord.
Retour du loup partout, fonctionnaires chargés de la régulation des animaux et impôt pour payer les dégâts du gibier sur les cultures. Quand à la prolifération des sangliers, je vous laisse regarder les différentes études de l'oncfs.

-2

1
2013-09-06 21:59:59 +0200

Les chasseurs "protecteurs de la nature" ...
ils nourissent les sangliers pour mieux les "tirer"
et le gibier "d elevage" laché quelques jours avant la chasse!!
est ce pour la "regulation" !
la chasse essentiellement un sport un amusement, un plaisir.

1

1
2013-09-06 22:01:50 +0200

yanoled, comme je ne suis pas certain de comprendre votre message, j'y répondrai au premier degré.

"Retour du loup partout"
C'est évidemment impossible. Une partie du territoire ne peut plus constituer un habitat pour lui (grandes plaines en champs ouverts, espace urbanisée, etc.). Mais il reste quand même de nombreuses possibilités, à conditions de mettre en place une trame verte et bleue qui tienne la route.

"fonctionnaires chargés de la régulation"
Ce serait la meilleure solution en attendant qu'il y ait assez de prédateurs naturels. Les prélèvements seraient au moins réalisés judicieusement et non "au trophée" ou au hasard.

"impôt pour payer les dégâts du gibier"
Là, non. Je veux bien payer des fonctionnaires pour gérer intelligemment la faune. De même, je trouverais normal de subventionner (donc par l’impôt) les mises en protection des cultures mais pas question de payer les dégâts. On a trop d'exemples de dérives graves avec ce système.

Pour le sanglier : http://www.oncfs.gouv.fr/Co...
[La chasse] est actuellement le meilleur moyen de réguler les populations de sangliers. Toutefois, compte tenu de sa pratique actuelle, souvent trop conservatrice, la chasse a été plutôt à l´origine de l´accroissement des populations par une forte tendance à la capitalisation des animaux reproducteurs.

Une gestion trop conservatrice est souvent génératrice d´importants problèmes locaux dus à des déséquilibres forts entre les densités de populations et la capacité d´accueil du milieu.

L’agrainage
… La distribution de maïs à des fins dissuasives (agrainage de dissuasion) à montré son efficacité pour la protection de différents type de cultures sensibles… Toutefois des dérives vers une utilisation abusive existent et discréditent le bien fondé de cette pratique dans de nombreux secteurs.

1

-1
2013-09-06 22:19:18 +0200

Je suis bien d'accord avec vous sur certains points... Certains chasseurs sont trop souvent très proches de la caricature.

Le sanglier est devenu un problème depuis que les paysans ne peuvent plus le tirer, les chasseurs devant payer les dégâts, il y

-1

-1
2013-09-06 22:23:32 +0200

Pas facile d'écrire depuis un portable...
il y a eu des dérives et des abus...

-1

À propos de l'auteur

Mon oasis nature est le résultat d'une histoire liée au terrain forestier et à la maison familiale construite dans les années '30 : jardin "bourgeois"... mais quelques pins maritimes et des chênes centenaires qui se souviennent de la forêt. À présent je privilégie les essences locales, j'ai aménagé un potager et un poulailler. C'est la campagne au bord de la mer. Très active dans les associati...

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 1568
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 1039
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 397
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 92
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 45
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 154

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy