POPULARITÉ
3

Chômage et biodiversité,"Plus de 3 millions de chômeurs en France"

Éditer
Publié dans
le 26.09.12
Ccimages


  • Vous me direz pourquoi parler du chômage sur un site consacré à la lutte contre la perte de biodiversité? Cette information met en lumière la difficulté de conjuguer les temporalités différentes. Ce problème est soulevé par la tribune signée par Humanité et biodiversité, pour une convergence des deux premières conférences.

  • Quand  France 2 ( ce jour dans l'édition de 13 heures) présente le chômage dans la ville de Calais et son caractère de masse, vous voyez bien la difficulté de présenter la trame verte et bleue.

  • Il le faut, en pensant à chaque fois que la combinaison emploi-environnement n'est pas simple.

  • La dimension formation aux nouveaux métiers liés à la biodiversité doit s'intensifier dans l'offre de formation aux chômeurs ou dans les emplois d'avenir.


Le nombre de chômeurs a dépassé trois millions en août en France, a confirmé mercredi le ministre socialiste du Travail, qui en a imputé la responsabilité au gouvernement de droite précédent.



"C'est mauvais, c'est forcément mauvais. J'ai d'ailleurs dit au cours de ces dernières semaines que, au rythme qui était déjà acquis dans l'été, je m'attends bien entendu à ce que le chiffre (...) de trois millions de chômeurs en France sera dépassé", a dit Michel Sapin sur France 2. "C'est le résultat d'une politique, c'est au fond les trois millions de chômeurs que nous avons trouvés en arrivant."
Michel Sapin, qui anticipait de quelques heures l'annonce officielle d'une hausse du chômage pour le 16e mois de suite, a estimé que c'était une raison du changement de président, de majorité et de gouvernement en France, en mai et juin derniers.
Il a laissé entendre que le gouvernement précédent et les chefs d'entreprise avaient "caché, dissimulé ou repoussé de mois en mois", pour des raisons électorales, des plans sociaux qui, aujourd'hui, sont en train d'exploser.
"Donc, je dirais que ce n'est pas quelque chose qui est dû à notre politique", a ajouté le ministre du Travail. "C'est malheureusement ce qui est dû à la politique précédente."
Il faut remonter à juin 1999 pour retrouver un nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A supérieur à trois millions en France métropolitaine (3.030.100). Selon l'assurance-chômage, ils seront 3.083.800 fin 2012, 3.208.500 fin 2013.
Michel Sapin a reconnu que le gouvernement actuel avait la responsabilité de mettre en oeuvre des politiques en faveur de l'emploi et limitant les effets négatifs des plans sociaux.
François Hollande a promis le 9 septembre d'inverser la courbe du chômage en France d'ici fin 2013 et demandé aux partenaires sociaux de conclure d'ici fin 2012 un "compromis historique" sur la réforme du marché du travail.
Le secrétaire général de Force Ouvrière, Jean-Claude Mailly, a estimé que l'objectif d'une inversion de la courbe du chômage d'ici fin 2013 serait "difficilement" atteignable dans un contexte de croissance nulle ou "molle".
"C'est un pari risqué", a-t-il dit sur Europe 1. "Quand on a une croissance proche de zéro, le chômage augmente, il y a un effet quasi mécanique puisque l'activité n'est pas là."
LICENCIEMENTS "BOURSIERS"
Son homologue de la CFDT, François Chérèque, a cependant jugé sur RMC et BFM-TV que le phénomène n'était pas "inéluctable", bien que la France connaisse le chômage de masse depuis 30 ans.
"Je crains qu'on ne s'habitue trop à cette situation", a-t-il poursuivi. "Il est temps d'aller sur le fond (...) Nous avons un tissu productif qui n'est pas assez efficace et compétitif(...) La France n'est pas adaptée à la mondialisation."
Les principales centrales syndicales et organisations patronales entreront dans le vif du sujet le 4 octobre avec le début de négociations sur la sécurisation des emplois, dont la contrepartie est l'amélioration de la compétitivité des entreprises et une "flexibilité" accrue du marché du travail.
Un mot - "flexibilité" - que récusent François Chérèque et Jean-Claude Mailly.
Pour le dirigeant de la CFDT, qui quittera ses fonctions en novembre avant la fin de la négociation, le marché du travail français est déjà "hyper-flexible" du fait d'un recours massif des entreprises aux contrats courts ou à durée déterminée.
"Si le patronat veut plus de flexibilité (...) on n'est pas d'accord", a renchéri son homologue de FO, pour qui "ce n'est pas parce que le président de la République veut un compromis historique que je vais dire 'oui chef'."
"Qu'il fasse une autre politique économique et on aura moins de chômeurs", a ajouté Jean-Claude Mailly.
Prié de dire s'il préparait une loi interdisant les licenciements "boursiers", Michel Sapin a pour sa part répondu : "C'est plus qu'à l'étude, c'est un sujet dont les partenaires sociaux (...) sont aujourd'hui saisis."
"J'ai demandé aux partenaires sociaux (...) de négocier plusieurs aspects qui ne vont pas", a-t-il expliqué. "Il y trop de précarité au travail, le contrat à durée indéterminée (...) est devenu l'exception. Aujourd'hui les entreprises s'adaptent dans la brutalité, les plans sociaux, alors qu'il faudrait pouvoir anticiper les choses."
"Il ne s'agit pas d'interdire, il s'agit de faire en sorte que les conditions, les règles qui régissent les licenciements soient revues", a-t-il ajouté.



 Source : http://www.lesechos.fr/investisseurs/actualites-boursieres/reuters-00467088-plus-de-3-millions-de-chomeurs-en-france-365942.php


 

 


 

 

Commentaires

0
2012-09-27 08:59:14 +0200

La tribune évoquée par la personne qui a déposé cet article est visible en cliquant sur la rubrique "Actualités" (page d'accueil) et en descendant le curseur à la date du 8 septembre 2012

0

0
2012-09-27 09:21:34 +0200

En complément : Une photographie du marché du travail en 2011

Joëlle Vidalenc et Loup Wolff, division Emploi, Insee
Site : http://www.insee.fr/fr/them...

0

1
2012-09-27 11:07:10 +0200

Il n'y a pas de nouveaux métiers liés à la biodiversité. Il y a les activités humaines qui la préservent. La formation des chômeurs ne changera rien
dans la mesure ou ceux qui sont déjà formés, pointent à pôle emploi ou sont stagiaires, éco volontaires ou ambassadeurs du tri ou d'autre chose à mi temps.
Sans oublier les meilleurs d'entre nous, les paysans(pas les exploitants agricoles).
Une assiette pleine, c'est mieux qu'une leçon sur internet.
Ce sont eux qui utilisent et maintiennent la bio diversité.
Il faut les valoriser et les protéger des marchands d'avenir.
Parce que l'avenir dépend d'eux

1

1
2012-09-27 11:41:58 +0200

Les activités humaines de réparation des dommages faits sont sources d'emploi.
Exemple dans une entreprise de génie écologique http://www.dervenn.com/word...

1

1
2012-09-27 13:20:51 +0200

Si il y a des métiers à faire reconnaître dans les conventions collectives.
On ne donne des perspectives à des métiers nouveaux que si l'on donne des perspectives d'évolution salariale et d'utilité d’intérêt général.
Vieux réflexe de syndicaliste !!

1

À propos de l'auteur

ex-directeur de Laboratoire INRA, économiste, ex président de l'institut de recherche économique et sociale, ex membre du bureau du CNIS, négociateurs des Grenelles de l'environnement et de la mer, membre du CEDD et de la CNDP. Vice-président d’Humanité et Biodiversité.

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 224782
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 163837
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 63617
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 15897
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 9401
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 197865

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy