POPULARITÉ
10

Clive Hamilton – Requiem pour l’espèce humaine

Éditer
Publié dans
le 13.12.13
Requiem-pour-espece-humaine

Clive Hamilton est philosophe, professeur d’éthique publique et membre du conseil australien sur le changement climatique. Il a publié en 2010 « Requiem for a Species: Why We Resist the Truth about Climate Change », essai qui vient d’être traduit en français sous le titre de « Requiem pour ‘espèce humaine », avec la participation de Jacques Treiner, aux presses de sciences Po.

C’est autour de l’ouvrage de Clive Hamilton, Requiem pour l’espèce humaine - et en présence de l’auteur - que s’est déroulée l’émission de Science publique du 22 novembre 2013 sur France culture.

Son titre, en matière de changement climatique : « Le catastrophisme peut-il être efficace ? »

L’émission est à écouter ci-dessous

J’en ai également fait une transcription partielle :

http://aevigiran.over-blog.com/article-clive-hamilton-requiem-pour-l-espece-humaine-121398218.html


Rappelons que la thèse défendue par l’auteur se trouve être dans la lignée du Catastrophisme éclairé, concept forgé par Jean-Pierre Dupuy dans son essai éponyme paru en 2002, concept qui a l’époque, au-delà même des lobbystes climato-négationistes, a été vu, notamment par les défenseurs de l’oxymorique formule de « développement durable », comme « inutilement pessimiste ». Or, plus de 10 ans après, les faits sont là. Qu’avons-nous fait, hormis de vains palabres internationaux, pour enrailler le dérèglement climatique ? Rien. Il semble ainsi que l’idée de caresser le public dans le sens du poil, le rassurer et le conforter dans le mirage du « tout va bien », ou le perdre dans la religion du « la technologie va nous sauver », a donc largement échoué. C’est que, pour reprendre l’expression de Jean-Pierre Dupuy « nous refusons de croire ce que nous savons » ! Une autre formulation pour résumer l’état d’esprit de la majorité des populations (décideurs inclus) pourrait être : « jusqu'ici tout va bien ».


 

Commentaires

1
2013-12-13 09:24:54 +0100

On n'a pas le temps de désespérer.
Il faut faire croître notre mouvement "Humanité & Biodiversité" pour que la biodiversité ne soit pas détruite mais restaurée … car le péril du réchauffement climatique est aussi lié à la destruction de la biodiversité.
En démocratie le poids du nombre compte...

1

0
2013-12-13 10:49:27 +0100

Tout est effectivement lié.
Pierre-Henri Gouyon évoque d’ailleurs le problème de la perte de biodiversité lors de l’émission :

« le changement climatique est un des aspects des changements globaux. Il y a aussi la perte de biodiversité. Et l’un plus l’autre risquent fort de s’additionner pour augmenter encore la gravité de la situation. (…) et de rendre encore plus imprévisibles un certain nombre de réactions en chaînes qui vont certainement se produire dans le fonctionnement de la planète … »

Les défis sont colossaux et à l’échelle planétaire pour le moment…. Ma foi…

0

À propos de l'auteur


Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 24
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 35
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 57
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 5
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 6
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 5

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy