POPULARITÉ
74

Conférence “Au secours de la biodiversité” dans le cadre du festival La Beau(on)té sauvera le monde

Éditer
Publié dans
le 13.04.18
Img_20180407_171130

Le festival La Beau(on)té sauvera le monde s’est déroulé dans la charmante ville de Lagny-sur-Marne les 6, 7 et 8 avril derniers.

Au programme, une exposition de 150 photos (Thierry Suzan, grand reporter) dans les rues de la ville, un village des associations, des artistes de rue, le tout dédié à la beauté de la nature; mais aussi un large et riche programme de ciné-débats et de conférences.

H&B, représentée par Gilles Lecuir, était présent lors de la conférence..
Deux heures d’interventions passionnantes, tant au niveau du sujet abordé bien sûr, que de la qualité des spécialistes présents.

Un résumé ici en quelques points clés.

Qu’est-ce que la biodiversité ?
Utilisé pour la première fois par Walter G. Rosen en 1986, le terme biodiversity se révèle au monde lors de son utilisation au sommet de la terre de RIO en 1992.
La biodiversité pourrait être définie comme l’ensemble du vivant (animal, végétal, champignons, bactéries,...), et l’ensemble des interactions entre les êtres vivants. A ne pas confondre avec la notion de “nature”, dont le terme polysémique s’avère parfois abstrait et contre-productif. La biodiversité est la forme vivante de la nature. N’allons pas vers une nature sans biodiversité.

L’homme et la biodiversité.
L’Homme a mis 1000 ans pour cataloguer le vivant, et nous découvrons de nouvelles espèces tous les jours. Le concept d’espèce étant flou dans la mesure où au sein même d’une espèce, nous trouvons une évolution permanente et une formidable diversité génétique. Il est important de prendre en compte l’ampleur de la biodiversité propre à notre planète. Pour exemple, l’océan est composé uniquement de 2% de poissons, le reste regroupant une multitudes d’espèces de microalgues, virus, bactérie, etc… Nous avons un problème d’échelle également pour appréhender cette biodiversité. Sa richesse se trouvant en grande partie au sein d’espèces microscopiques, “nous sommes peut-être trop grands pour comprendre”... ( dixit Gilles Boeuf )

La disparition des espèces est un phénomène naturel. Mais la présence et les activités de l’homme accélère dangereusement et multiplie par 1000 leur processus d’extinction.

Les services rendus par la biodiversité sont énormes et leur effondrement est un danger pour l’homme. Pour exemple, le labourage profond tue le rapport plantes/champignons dont la symbiose permet naturellement une croissance pourtant significative de la plante. Nous sommes donc contraints d’utiliser toujours plus d’engrais et de pesticides pour compenser, ce qui dans un premier temps augmentent la productivité des sols pour à terme les appauvrir et détruire toute une biodiversité locale.
L’homme tue le service écosystémique naturellement présent.

Des solutions?
S’il est établi que nous sommes devenus prédateurs et destructeurs du vivant à grande échelle, il est temps de réinventer des interactions et rétablir un lien durable.
Gilles Lecuir nous explique comment nous avons totalement fragmenté le paysage à cause de l’agriculture et l’urbanisme. Les champs et les villes sont des barrières de circulation pour les espèces, et autant de raisons de leur affaiblissement. Nous devons créer des passages (haies, tunnels, arbustes), ces fameuses trames vertes et bleues lancées suite au Grenelle de l’environnement de 1997.
Nous devons rétablir et renforcer le tissu du vivant.

Et la beauté dans tout ça ?
Nous devons travailler à provoquer de l’émerveillement face à la biodiversité. Faire prendre conscience que la beauté du vivant n’est pas que dans une image de panda sur son arbre ou de savane sur fond de soleil couchant, mais aussi dans tout ce que la nature à de plus mystérieux et intime. Une forêt enchevêtrée ou une famille d’araignées sont autant de raisons de s’émerveiller que ces scènes de vie représentent la biodiversité dans ce qu’elle a de plus brut et de plus poétique. Ne fantasmons pas une nature idéalisée, défendons-la et aimons-la pour ce qu’elle est. Si l’Homme est capable d’émerveillement, alors il est temps d’utiliser cette particularité à bon escient !

Commentaires

À propos de l'auteur


Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 107
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 2
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 2
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 2
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 2
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 197

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy