POPULARITÉ
36

COP 24: comment pouvons-nous rester optimistes?

Éditer
Publié dans
le 11.12.18
D41586-018-07585-6_16307166

L'utilisation du pétrole et du gaz continue de croître et certains pays utilisent encore le charbon pour alimenter une grande partie de leur croissance économique.

Des raisons d'optimisme

Déjà, nous avons réalisé des choses qui semblaient inimaginables il y a une décennie. L'accord de Paris de 2015 est un bon exemple. Lorsque le sommet de Copenhague sur le climat de 2009 n'a pas réussi à fournir un cadre mondial pour lutter contre le changement climatique, presque tout le monde a pensé qu'il était impossible de le faire. Pourtant, au cours des six années suivantes, des milliers de personnes et d’institutions ont rendu le plausible invraisemblable.

Il en va de même pour la décarbonisation de l’économie d’ici 2050. Cet objectif semble aller de soi aujourd’hui, car nous sommes ancrés dans les technologies à haute teneur en carbone et les constructions économiques du XXe siècle. Mais collectivement, nous levons cette ancre et tracons un cap pour un lendemain différent. Voici comment.

  • Les technologies clés sont en bonne voie.
  • Le charbon est en cours de tarification. Un nombre record de centrales au charbon aux États-Unis seront mises à l'arrêt cette année, même relativement nouvelles. En octobre, la Banque mondiale a refusé de financer une centrale au charbon de 500 mégawatts au Kosovo, le dernier projet de charbon de la banque.
  • L'action sous-nationale est en plein essor. Un exemple: À l'échelle mondiale, plus de 9 000 villes et municipalités de 128 pays, représentant 16% de la population mondiale, ont réitéré leur engagement en faveur de l'accord de Paris par le biais de la Convention mondiale des maires.
  • Des objectifs sont plus audacieux qu'à Paris. La Chine, l'Inde et l'Union européenne donnent le ton. Ces régions représentent 40% des émissions mondiales de carbone. Ils sont prêts à faire plus que ce qu'ils avaient convenu
  • La tâche à venir La transition vers le bas carbone fait boule de neige, entraînée par les données économiques sous-jacentes. La tâche qui incombe maintenant aux ministres et aux gouvernements réunis à Katowice est d’accélérer cet élan et de garder tout le monde à bord.

Ce qui semblait radical en 2015 est maintenant avantageux. Faisons en sorte que la courbe exponentielle des solutions dépasse celle des impacts sur le climat et mette les émissions nettes à zéro d'ici 2050. C'est nécessaire, souhaitable et réalisable.

Commentaires

À propos de l'auteur

La nature ... plus d'un demi-siècle que je prends une part active à sa défense. … Et depuis 1976, j'accompagne l'action de l'association devenue "Humanité et Biodiversité". J'en suis administratrice… Nelly Boutinot

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 739491
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 321070
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 130447
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 53002
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 32469
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 338606

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy