POPULARITÉ
40

De l'utilisation de la fiscalité "verte"...

Éditer
Publié dans
le 29.12.14
Images

En France

Les prix du diesel, de l’essence, du fioul et du gaz augmenteront de plus de 2 centimes au 1er janvier 2015.

Toutes les sources d'énergie contenant du carbone subiront cette fiscalité verte
VOIR LE TABLEAU JOINT (pdf)
Le pouvoir d’achat des ménages sera amputé de près de 100 euros pour ceux qui cumulent la mobilité diesel et le chauffage au fioul. Ce sont souvent des ménages modestes.
Bien sûr la baisse forte du prix du baril a augmenté le même pouvoir d’achat des ménages. Si les prix à la production continuent de baisser le contexte de la nouvelle fiscalité sera plus favorable.
L’État en retirera 2.5 milliards d’euros de recettes fiscales en 2015 et 4 milliards d’euros en 2016. En 2016 3 milliards serviront à financer les baisses de charge des entreprises dans le cadre du crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE).

Mais il reste un solde de 3.5 milliards dont l’utilisation reste indéterminée.
La difficulté est de faire admettre aux défenseurs de la rigueur budgétaire que cette somme puisse aller à l’incitation à changer de véhicules et/ou de mode de chauffage. Si cette voie n’est pas empruntée, la fiscalité écologique sera une fois de plus assimilée à une sanction pour les plus défavorisés. Les prix des carburants sont des indicateurs très sensibles dans la population.
La taxe carbone se justifie au regard de la lutte contre le réchauffement climatique, mais son non fléchage ne peut qu’induire un rejet. La culture générale de notre pays est aujourd’hui marquée par un rejet des prélèvements, il faut en tenir compte.

Or reconnaissons que la pédagogie n’est pas au rendez-vous, d’autant que le message de lutte contre la pollution se double d’une interrogation sur les nouveaux tarifs de péage des autoroutes. Le diesel pourrait se différencier encore des autres modes de consommation. Les heureux propriétaires de véhicules propres seraient avantagés sur les parcours autoroutiers. Les inégalités sociales se verraient aggravées avec le risque de voir l’environnement être perçu comme un ennemi des catégories les plus populaires.

J-P B

Commentaires

0
2014-12-31 10:14:56 +0100

Pourquoi une fiscalité "verte" devrait -elle servir à autre chose qu'à a financer des actions "vertes", en l’occurrence à ce qui pour l'instant sert de cadeau aux grosses entreprises car on attend toujours les contreparties emplois?

0

À propos de l'auteur

ex-directeur de Laboratoire INRA, économiste, ex président de l'institut de recherche économique et sociale, ex membre du bureau du CNIS, négociateurs des Grenelles de l'environnement et de la mer, membre du CEDD et de la CNDP. Vice-président d’Humanité et Biodiversité.

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 225677
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 171780
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 62653
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 16945
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 9378
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 202092

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy