POPULARITÉ
571

Des platanes à sauver à Gien

Éditer
Publié dans
le 09.02.18
Sauvons_les_platanes_de_gien

Le Collectif citoyen « Gien Sauvons les platanes » a lancé un parrainage auprès de personnes célèbres et de spécialistes reconnus, dans le but de sauver un alignement de platanes  en bord de Loire.

Historique condensé

Le projet de transformation de la Ville de Gien est une priorité du mandat 2014-2020 du maire de Gien Christian Bouleau. Un plan d'urbanisme intitulé Cœur de Ville est élaboré. Ce projet comporte la réfection des quais de la Loire en centre ville et inclut le remplacement des platanes par des féviers d’Amérique. 
Un rapport phytosanitaire est demandé par la municipalité à l'Agence de l'arbre. La municipalité et les citoyens contre l'abattage ont une lecture opposée de ce rapport. Les deux s'appuient sur le contenu de ce rapport pour soutenir leur thèse. 

Une première tranche de 30 arbres est abattue le 12 octobre 2017.

Une deuxième tranche d'abattage de 31 arbres est prévue au premier trimestre de 2018.

L'état de santé des platanes

En ce qui concerne les 30 arbres déjà abattus, 28 pouvaient continuer à vivre remplissant leur rôle de mémoire historique et développant leur rôle bénéfique pour les citadins.
Concernant les 31 platanes non abattus aujourd'hui, le technicien forestier Eric Gerdil atteste « que 5 ou 6 d'entres eux deviennent dangereux et nécessitent d'être abattus dans un proche avenir ». Mais il en reste encore beaucoup à sauver !

Que vivent les arbres citadins !

L'arbre en milieu urbain est avant tout source de bien-être physique et de santé mentale des citadins, en contribuant par sa présence à l'amélioration de la qualité de vie. Les arbres permettent de maintenir une certaines proportion d'éléments naturels indispensables à l'équilibre psychique des individus. 

Déjà des personnalités parrainent chacune un arbre sain.
Citons Marie-Monique Robin, François Baillon, Rufus, Rémy Julienne, Emma la Clown, Nicolas Vanier, Matthieu Ricard… et aussi Hubert Reeves.

Le Collectif citoyen « Sauvons les platanes » propose une rencontre sous les platanes de Gien chaque dimanche à 15H. 
Une invitation pour les habitants à dialoguer à propos d'une gestion écologique du centre ville qui intègre la biodiversité.

Commentaires

4
2018-02-09 09:22:01 +0100

On ne dira jamais assez combien les arbres citadins sont précieux:
"Un rapport de la station de recherche Pacifique Sud-Ouest de l'US Forest Service estime que les arbres qui bordent les rues californiennes offrent des avantages aux municipalités et aux résidents d'une valeur de 1 milliard $." http://www.humanite-biodive...

4

3
2018-02-09 09:30:19 +0100

Tout savoir ou presque sur les platanes:
http://www.humanite-biodive...

3

1
2018-02-10 09:47:47 +0100

Ce samedi 10 février, Alain Baraton revient sur les mobilisations citoyennes qui tentent de sauver les arbres de leur centre-ville.

1

2
2018-02-10 13:46:49 +0100

Une décision qu' on a du mal à comprendre.

On peut réhabiliter un centre ville sans couper des arbres !
Les platanes ici comme ailleurs font partie du patrimoine historique et paysager mais aussi naturel du site.
.
Le platane se taille fort bien et supporte des élagages et coupes très sévères (je pense aux branches maitresses qui menaceraient de tomber sur le tête ou la voiture de quelqu'un). Il existe des variétés de platane qui résistent bien aux "maladies" (chancre coloré qui est une calamité et impose un abattage pour éviter toute diffusion du champignon mais normalement ce champignon n'est pas sur la Loire).
.
Le platane a une architecture spécifique (les platanes forment une canopée fermée et jointe véritable trame verte arborée, joie des oiseaux nicheurs et de tas d'insectes). Il a une écorce particulière (couleur et décollement) qui crevasse bien ( les crevasses des platanes et décollements d'écorces c'est super pour les chauve-souris).
De plus le platane peut rester creux longtemps mais est bien sûr à surveiller (ne pas le laisser prendre de la hauteur ou développer de grosses branches charpentière).
.
Un arbre ça meurt mais cela met du temps (la phase de sénescence est longue).
Pour ne pas rompre la continuité paysagère et aussi  la fonction de trame arborée d'un alignement, il faut penser à remplacer les arbres au plus tôt. Pour cela on recrute d'autres arbres plus jeunes en passant des contrats de culture avec la même espèce et la même variété pour replanter des hautes tiges qui ont passé plusieurs années en pépinière.
.
Le platane c'est la réunion des patrimoines culturel et naturel.

Pour une commune comme Gien le platane ça devrait valoriser le paysage des bords de Loire, son patrimoine culturel, sa nature en ville tout-à-fait compatible avec un centre ville moderne, fonctionnel et attractif, non?

2

1
2018-03-08 11:37:18 +0100

Il existe des maires qui prennent en compte la valeur esthétique, écologique et patrimoniale des arbres de ville, si important pour notre cadre de vie urbain.
Michel Dantin, maire de Chambéry a décidé de préserver les platanes d'alignement de sa ville.
Décision à relever et à saluer. Bravo M. le Maire de Chambéry.
http://www.ledauphine.com/s...

1

1
2018-03-19 10:01:27 +0100

Il y a dans certaines communes un e véritable haine de l'arbre. Dans notre région il y a même des élus qui théorisent le concept de minéralisation des espaces publics. Il parait que cela fait plus propre! Une honte. Je ne connais pas de "personnalités" mais c'est une bonne idée.

1

À propos de l'auteur


Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 3
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 3
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 1912
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 5
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 3
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 3

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy