POPULARITÉ
5559

Des venins contre le cancer

Éditer
Publié dans
le 01.09.14
Gopher-snake

Des venins d'abeilles, de scorpion et de serpent pourraient ouvrir la voie pour la prochaine génération de médicaments contre le cancer.
Des scientifiques l'ont indiqué lors de la conférence de l'American Chemical Society* (ACS)

Lu sur le site Nature World News/Nature Nouvelles du monde" :
Dans les temps anciens, les médecins ont utilisé du venin.
En 14 avant JC, l'écrivain Pline l'Ancien décrit l'utilisation du venin d'abeille comme un remède contre la calvitie, et des médecins ont utilisé le venin d'abeilles pour traiter la goutte de l'empereur Charlemagne.
La médecine traditionnelle chinoise a même utilisé le venin de grenouilles toxiques ...
Certains médecins cubains croit le venin de scorpion utile peut lutter contre les tumeurs cérébrales.

Contrairement à la chimiothérapie, cette technique ciblée, en théorie, pourrait attaquer les cellules cancéreuses seulement, et pourrait devenir l'agent de premier plan dans la lutte contre le cancer.

Dans le communiqué de presse, on apprend que, chez des abeilles, une substance présente dans le venin appelée melittine a été identifiée qui empêche les cellules cancéreuses de se multiplier. Les abeilles font si peu de venin que ce n'est pas possible de l'extraire … c''est pourquoi les chercheurs ont synthétisé la melittine en laboratoire.

*L'American Chemical Society est un organisme à but non lucratif agréé par le Congrès des États-Unis. Avec plus de 161 000 membres, l'AEC est la plus grande société scientifique du monde et un leader mondial dans la fourniture de l'accès à la recherche liée à la chimie par le biais de ses multiples bases de données, revues et conférences scientifiques. Ses principaux bureaux sont à Washington, DC, et à Columbus, Ohio.

Vignette: Photo : Flickr/nick ta

Commentaires

1
2014-09-01 19:33:35 +0200

Plusieurs médicaments sont produits à partir de venins, au premier rang desquels se trouvent d'anciens anti-hypertenseurs, toujours d'actualité, et ayant toujours conservé un bon rapport bénéfices/risque: les inhibiteurs de l'enzyme de conversion. Ces médicaments ont été produits après isolement, dans le venin d'un serpent brésilien, d'un peptide actif. Si ce type de découverte est bénéfique, il reste souhaitable qu'une substance mise en évidence dans un venin, extraite et isolée, puisse être produite, telle quelle ou modifiée, par des usines. On ne pourrait que regretter de voir des "usines à serpents" produire des tonnes de venins de la même manière que les ours produisent de la bile dans des fermes chinoises...Vive la chimie !

1

À propos de l'auteur

La nature ... plus d'un demi-siècle que je prends une part active à sa défense. … Et depuis 1976, j'accompagne l'action de l'association devenue "Humanité et Biodiversité". J'en fus administratrice jusqu'à l'AG de 2020: Nelly Boutinot

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 740676
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 326168
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 130950
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 53172
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 32456
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 342133

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy