POPULARITÉ
76

Echos (d'humour) de Nový Dv?r: les trappistes et les scolytes

Éditer
Publié dans
le 20.03.19

Echos de Nový Dv?r
février 2019
Une année en forêt

Nous n’avons pas flâné ni même à demi. Année des calamités et année de croissance, de courants d’air et d’essoufflement. Ce fut l'année des scolytes que vous ne trouverez pas dans les signes du zodiaque. Une année de gestion forestière et qui en toute chose fut, une de ces années qui ne peut passer inaperçue.

Avons-nous réussi? C'est difficile à dire ! Si succès il y a quand tout se passe comme sur des roulettes, alors non. Mais si vous tenez pour une joie de surmonter les difficultés et de découvrir de nouvelles questions brûlantes sans en posséder la réponse... alors oui, ce fut l’une des plus réussies!

C'est cette année que nous avons décidé d'investir dans notre gestion forestière les subventions d’État obtenues à l’occasion de la restitution des biens de l'église. Grâce à un emprunt, nous avons ajouté 103 hectares à nos 122 hectares. La proposition du vendeur nous a fait hésiter quand nous avons appris le nom du village le plus proche de ces nouvelles forêts : "Peklo" (en tchèque : l’Enfer). Faut-il que des moines aillent travailler en un tel endroit ?

Ce n'était pas un investissement sans risque. Les conditions étaient favorables non pour nous mais pour un ver rongeur du bois, fort redouté en période de réchauffement climatique et de sécheresse dans les monocultures où prédominent des conifères ! Malheureusement, cette prémonition s’est montrée exacte non seulement pour nous, mais plus encore pour les entreprises qui avaient promis de travailler pour nous et ne furent pas toujours capables de tenir leurs engagements.

Il a fallu compter sur nos propres forces ! Enlèvement des grumes, cartographie des arbres touchés par l’infection... Les frères maîtrisant la tronçonneuse n'avaient pas de temps à perdre. Les autres se sont engagés dans les plantations ou dans la lutte contre les rongeurs qui détruisent leurs racines. Et c’est là, face à des influences dépassant nos ressources humaines et matérielles, que nous avons commencé à nous poser des questions qui auraient suscité un sourire ironique sur les visages de nos ancêtres, eux qui dépendaient entièrement de la terre pour leur subsistance. Comment aider la nature à retrouver l’équilibre perdu ? Comment utiliser son immense énergie au lieu de combattre en fait contre elle, avec des armes inefficaces et à double tranchant ?

Parfois, il suffit de regarder autour de soi ... Depuis que des chats se sont installés dans le voisinage du verger, il n’y a plus de souris pour détruire les racines des pommiers nouvellement plantés. Ne pouvions-nous pas faire quelque chose de semblable en forêt ? Sur l'avis d'experts, nous avons installés des perchoirs pour les buses. Un atelier de menuiserie à Dobrá Voda nous aide à créer des cahutes pour les hiboux qui eux, aiment manger les souris! Quant aux scolytes ? Ils pourraient constituer un régal dans le menu de plusieurs espèces d’oiseaux qui hibernent. C’est ainsi que dans nos bois se multiplient les cabanes à mésanges...
Certes, c’est un modeste début. Les possibilités de soutien et de création de nouveaux écosystèmes forestiers sont pourtant presque illimitées.

N'avez-vous pas cette expérience que les grandes choses ne viennent jamais si on ne commence par les petites, les seules à notre portée?
Fr. Silván, en collaboration avec P. Procope

Commentaires

0
2019-03-22 09:36:32 +0100

J'ai récemment goûté de la moutarde à l'ail (excellente) provenant de l' ABBAYE DE NOVY DVUR.
Vous parlez de trappistes et de Nový Dv?r...
? = U ... ?

0

0
2019-03-22 12:19:04 +0100

Bien sûr... Merci de votre attention... Mon époux, retraité de l'ONF, envisageait de partir en Tchéquie. Il ressort de ce texte émouvant que les moines ont bien travaillé avec leurs moyens réduits. La biodiversité implique aussi des moyens... ou pas ??? Simone

0

0
2019-03-25 17:19:19 +0100

Echos (d'humour)...
" Mais si vous tenez pour une joie de surmonter les difficultés et de découvrir de nouvelles questions brûlantes sans en posséder la réponse... alors oui, ce fut l’une des plus réussies!" ...

Alors juste un clin d'oeil parce que c'est notre dernier jour du Printemps des Poètes avec cette question basique mais essentielle :

  • Est-ce que vous connaissez le plus beau ver(s) de la langue française ???

Réponse ici : http://www.lereveil.info/20...

C@t... a.l.s

0

À propos de l'auteur

Notre oasis-nature se trouve aux portes de Castres sur une ferme, préservée dans sa structure agricole ancienne et son dessin (1/3 bois, 1/3 prairies). J'y applique des savoir-faire traditionnels, ceux du prédécesseur direct, mon grand père, ressemblant à de la permaculture ou jardins de Paris et ceux pensés par la Quintinie, adoptés par ailleurs. Ils m'ont permis de surmonter des difficultés...

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 353
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 8
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 83
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 6
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 6
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 31

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy