POPULARITÉ
69

En enclos, chasse et entraînement des chiens toute l’année

Éditer
Publié dans
le 17.11.14
Chien_10

Des faits récents font rouvrir un dossier qui n'a pas connu de "happy end" dans le passé.

En début du mois, des sangliers ont été chassés par des dogues argentins dans un enclos du Var. ( Ce chien est utilisé dans les chasses au sanglier en Argentine.)

Ce qu'il faut savoir

La contestation de l'existence d'enclos, de la chasse de mammifères toute l'année en enclos et de pratiques d'entraînement de chiens sur des animaux captifs n'est pas nouvelle.

  • Dans le passé, notre association a souvent contesté la création d'enclos de chasse surtout en raison du cloisonnement du milieu que cela engendre.
  • Elle s'est opposée à de multiples reprises à la possibilité de chasser toute l'année des mammifères en enclos. En effet, elle voyait en ces animaux, des captifs ayant un propriétaire se rendant coupable d'actes répréhensibles. La réponse des tribunaux fut de citer le code rural qui les déclare "res nullius" (la chose de personne) même dans des enclos (les enclos sont considérés comme étant des milieux naturel). Ce privilège a été maintenu.
  • Elle a aussi travaillé sur le dossier des entraînements de chiens. Mais on peut toujours organiser toute l'année les entraînements, concours et épreuves de chiens de chasse, pour l’ensemble des catégories de chiens.

Seule la chasse aux oiseaux reste, même en enclos, soumise aux arrêtés d'ouverture et de fermeture.
En dehors des enclos, les entraînements des chiens sont autorisés sur tous les territoires où la chasse est permise.
Les modalités diffèrent selon qu'il s'agit de chiens courants, de chiens d'arrêt, de chiens terriers...

Conclusion

En enclos, il y a actuellement possibilité de chasser et d’entraîner les chiens toute l’année.

Vignette Dogue argentin

Commentaires

3
2014-11-17 21:53:37 +0100

Cette "chasse" ou plutôt massacre en enclos de sangliers par des dogues dressés constitue une barbarie et une honte indigne de notre humanité civilisée. Il est temps que l'on cesse de considérer les animaux comme des "biens meubles" ou "res nullius", et qu'on leur confère un statut juridique d'êtres vivants et sensibles qui méritent le droit au respect, à la dignité et à des traitements en adéquation avec les exigences propres à leur espèce.

3

4
2014-11-17 22:10:28 +0100

EN FRANCE
La loi de 1976 - Article L214-1
"Tout animal étant un être sensible doit être placé par son propriétaire dans des conditions compatibles avec les impératifs biologiques de son espèce."

Donc tous les animaux, sans distinction, se voient reconnaître le statut d'être sensible, mais le dispositif de protection ne s'applique qu'aux animaux suivants :
- animaux domestiques
- animaux sauvages apprivoisés ou tenus en captivité.
Et les animaux de la faune libre sont exclus puisque n'ayant pas de propriétaire. Ils sont "res nullius".

4

2
2014-11-17 23:12:49 +0100

Si on se place d'un point de vue uniquement juridique, j'avoue mal comprendre que l'animal, même sauvage, soit considéré comme " la chose de personne ". L'enclos a un propriétaire et je crois savoir qu'un tel enclos ( où ont lieu de telles pratiques ) doit être attenant à une propriété.
Il y a là une contradiction qui devrait permettre d'abandonner le statut de "chose de personne".
Espérons que la jurisprudence fasse évoluer les choses.

2

3
2014-11-18 08:49:22 +0100

De mon point de vue, c'est d'abord le statut d'un animal sauvage détenu en enclos qu'il faudrait changer car les juges apprécient en fonction des textes en vigueur, ce n'est pas eux qui détiennent le pouvoir de les faire évoluer…

3

2
2014-11-18 11:58:46 +0100

Je ne me place pas sur le plan juridique que je ne maîtrise pas mais cette chasse massacre est une honte pour l'être humain. Je connaissais quelqu'un qui sans chasser avait un dogue argentin... Je ne m'en approchais pas et pourtant je n'ai pas peur des chiens. Attendra t-on qu'un de ces animaux dressés à la chasse s'attaque à une humain pour prendre des mesures?

2

2
2014-11-18 13:04:56 +0100

Pour information
Les chiens susceptibles d'être dangereux sont répartis en 2 catégories : les chiens d'attaque et les chiens de garde et de défense. Ces chiens sont soumis à des mesures spécifiques et à certaines interdictions et obligations.

  • Chiens d'attaque (1ère catégorie) : Chiens concernés: Il ne s'agit pas de chiens de race mais issus de croisements.

  • Chiens de garde et de défense (2è catégorie): Chiens concernés: Il s'agit des chiens de race Staffordshire terrier ou American Staffordshire terrier, de race Rottweiler, de race Tosa, et des non-inscrits à un livre généalogique reconnu par le ministère en charge de l'agriculture (le LOF) et qui peuvent être rapprochés morphologiquement des chiens de la race Rottweiler.

2

4
2014-11-18 23:56:11 +0100

Malheureusement cette catégorisation légale s'appuie exclusivement sur des critères morphologiques et ne reflète absolument pas la dangerosité réelle de tel ou tel chien, et, pour côtoyer des chiens de toutes races au quotidien dans le cadre de mon travail, je ne considère pas que les rottweiler ou les american staffordshire terriers (les "pit bull") soient en général des chiens plus dangereux que d'autres... de même que les dogues argentins. Ils restent cependant des chiens puissants dont la morsure peut en effet avoir des conséquences graves. Mais tout est le plus souvent avant tout question d'éducation du chien et non de race.
Mais pour en revenir au sujet de l'article, quelle que soit la (ou les) race(s) de chiens utilisée(s), ces chasses en enclos tiennent plus à mes yeux du jeu de massacre que de la chasse.
Et n'oublions pas que, au sanglier, il n'est pas rare que les chiens soient eux aussi blessés, voire tués...

4

0
2015-02-12 20:44:26 +0100

Voyant que le sujet de départ était la chasse à l'aide de dogue argentin et qu'il a rapidement tourné sur la catégorisation de chiens dits "dangereux", je me permets de rappeler que le dogue argentin n'en fait pas partie...
Après, je suis du même avis que vous, ces pratiques sont barbares ...

0

À propos de l'auteur

Humanité et Biodiversité, est une association loi 1901, reconnue d’utilité publique, agréée au titre de la protection de la nature. Elle est actuellement présidée par Bernard Chevassus-au-Louis, et Hubert Reeves est devenu son président d'honneur. Humanité et Biodiversité mène une action de plaidoyer et d'influence pour faire émerger dans la société les défis posés par l’érosion de la b...

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 677142
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 281586
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 108888
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 198771
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 42790
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 245577

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy