POPULARITÉ
4719

Étonnantes et précieuses mangroves

Éditer
Publié dans
le 17.01.15
1._mangrove_de_mayotte_baie_de_chirongui_-_version_2

Objectif: Faire connaître le rôle crucial joué par ces écosystèmes pour le bien-être des populations locales et de la planète en général.

Le CNRS et l’IRD ont décidé de dédier aux mangroves l’année 2015

Les mangroves sont des écosystèmes forestiers couvrant près des trois quarts des côtes tropicales, où leur capacité à s’adapter leur permet de prospérer dans des estrans soumis aux variations des courants marins, des flux sédimentaires et de la salinité. Ils assurent des services écosystémiques irremplaçables, limitant l’érosion côtière, séquestrant le carbone et servant de zone tampon face aux cyclones et aux tsunamis. Riches en jeunes crustacés et en alevins qui finissent par migrer dans les eaux côtières voisines, ils constituent, directement ou indirectement, une ressource importante pour les populations locales. Toutefois, leur surface s’est réduite de 30 % au cours des trois dernières décennies, et elle continue de régresser au rythme inquiétant de 1 à 2 % par an, principalement en raison de l’extension des fermes d’élevage de crevettes.

Extraits de l'article

Une étonnante capacité de dépollution

L’île française de Mayotte, située dans l’archipel des Comores, au large de Madagascar, abrite de belles forêts de mangroves qui subissent cependant une pression considérable en raison de l’essor de l’urbanisation et d’une très forte densité humaine. Afin d’harmoniser l’expansion démographique de l’île avec la préservation de son habitat naturel, des chercheurs d’Ecolab1 ont collaboré avec les autorités locales afin de mettre en place une expérience à grande échelle permettant d’évaluer la capacité de dépollution des mangroves.

Une biodiversité extrêmement riche

Le dynamisme des mangroves guyanaises se manifeste, entre autres, par leur grande biodiversité et le rôle de celle-ci au sein de cet écosystème. Emma Michaud et ses collègues du Lemar2, le laboratoire coordonnateur du projet ANR jeune chercheur Biomango3 dont le but est d’étudier les relations entre la biodiversité benthique et le fonctionnement écologique de la mangrove, s'intéresse à la faune qui vit dans les sédiments, notamment les petits coquillages et crustacés, les vers et les crabes.

Un piège à carbone efficace

Des chercheurs du CNRS et de l’IRD basés en Nouvelle-Calédonie ont étudié les mangroves locales pour mieux comprendre leur capacité à séquestrer le carbone et comment cette capacité évolue avec le changement climatique. « La Nouvelle-Calédonie est l’endroit idéal pour ce type d’étude, souligne le responsable d’équipe, Cyril Marchand5, parce que ses mangroves, quoique bien conservées, certaines bénéficiant même du statut de Patrimoine mondial de l’Unesco, sont néanmoins sujettes à une pression humaine significative : déforestation, aquaculture et exploitation minière. »

En savoir davantage

Commentaires

1
2015-01-19 13:11:56 +0100

La mangrove est pour moi le lieu d'émergence de la vie. Entre cieux, terres et flots, animaux, végétaux, c'est vraiment un résumé de la vie et de son extreme beauté.

1

À propos de l'auteur

La nature ... plus d'un demi-siècle que je prends une part active à sa défense. … Et depuis 1976, j'accompagne l'action de l'association devenue "Humanité et Biodiversité". J'en suis administratrice… Nelly Boutinot

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 752627
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 317497
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 133445
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 53002
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 34735
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 344080

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy