POPULARITÉ
1175

Etudier les effets de la pollution lumineuse sur les déplacements des mammifères terrestres

Éditer
Publié dans
le 01.01.17
Chevreuil-rs1

En 2016, le Parc naturel régional des Causses du Quercy s'est engagé dans une étude expérimentale pour évaluer l’impact de l’éclairage artificiel sur les déplacements des mammifères terrestres non volants (cerfs, chevreuils, mustélidés, ...).

L’objectif de cette étude était d'élaborer et mettre en œuvre un protocole scientifique in-situ (sur le terrain) afin d’étudier la lumière artificielle nocturne comme éventuelle barrière aux déplacement de cette faune.

Rappelons que le PNR des Causses du Quercy, pionnier sur cette thématique, a déjà réalisé une première étude exploratoire en 2012 pour identifier des zones de conflits entre pollution lumineuse et trames vertes et bleues sur son territoire.

Pour cette nouvelle étude, le PNR s'est appuyé sur les compétences scientifiques de l'INRA et du MNHN. Le PNR a recruté une stagiaire dont le rapport expose la démarche et les premiers résultats (Douglazet, 2016 [1]).

Ce projet s’inscrit dans une démarche d’amélioration des connaissances sur la lumière artificielle en tant que perturbation de l’environnement nocturne, dans l'optique de contribuer à la réalisation des trames noires.

Sur la base des préconisations formulées par le Centre de ressources Trame verte et bleue en 2014, l'enjeu aujourd'hui est en effet de prendre en compte la lumière artificielle dans l'identification même des continuités écologiques. Pour cela, il est nécessaire de savoir quelles espèces sont précisément affectées dans leurs déplacements par la pollution lumineuse et à quel "degré" (distance à l'éclairage, intensité lumineuse, ...). Bien que la pollution lumineuse fasse l'objet d'études de plus en plus nombreuses ces dernières années, ce type de connaissance manque encore comme l'a montré récemment un autre rapport du Centre de ressources TVB. Certains groupes biologiques sont particulièrement peu étudiés ; c'est le cas justement des mammifères terrestres non volants.

Cette étude était donc une première phase destinée à expérimenter et calibrer un protocole scientifique adéquat car une telle expérimentation n'avait pour le moment jamais été faite en France sur ces espèces. A l’aide des pièges photographiques et d’une expérimentation in-situ entre mai et juillet 2016, les premiers résultats tendent à indiquer que l’éclairage artificiel impacterait négativement la mobilité des Chevreuils. Ce ne sont que des premiers résultats qui doivent être confirmés. L’étude doit pour cela être optimisée et réitérée à une échelle spatio-temporelle plus grande.


[1] Douglazet M. (2016). Elaboration d’un protocole d’étude de l’impact de l’éclairage artificiel sur les déplacements des mammifères terrestres nocturnes. Rapport de stage. Parc naturel régional des Causses du Quercy. 29 pages

Vignette : Chevreuil, Photo Romain Sordello

Commentaires

À propos de l'auteur

Depuis 2012, j'apporte de mon temps et de mes compétences à l’association Humanité et Biodiversité (administrateur de 2012 à 2015), où je contribue au développement des Oasis nature et à l’approfondissement de plusieurs thématiques déjà portées de longue date par l'association H&B ex Ligue Roc (cohabitation avec les grands carnivores, considération des espèces dites « nuisibles », ...). Cet eng...

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 69
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 16519
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 1774
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 4893
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 43
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 27924

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy