POPULARITÉ
120

Extraits d'une interview d'Edgar Morin

Éditer
Publié dans
le 12.02.16
L'une_des_premi%c3%a8res_repr%c3%a9sentations_de_zeus_tr%c3%b4nant__coupe_laconienne_du_peintre_de_naucratis__v._560_av._j.-c.__mus%c3%a9e_du_louvre

Le temps est venu de changer de civilisation.

"Le seul véritable antidote à la tentation barbare a pour nom humanisme.
"Il est l’heure de changer de civilisation." Et de modeler la "Terre patrie."

Tout comme l'humanisme forme la plus efficace des murailles contre la barbarie, cultiver fraternité et unité au sein de la population certes ne permet pas de repérer les terroristes mais tonifie le principe d'identité partagée, consolide la vitalité démocratique, et donc peut participer à dissuader les radicaux de franchir le pas vers le terrorisme.

Une nouvelle conscience de consommateur a surgi, elle combat en faveur des circuits courts et directs, de la production de proximité. Bref, au sein de la société civile, il existe un foisonnement d'actions, très dispersées, qui participent à réinventer la démocratie et sur lesquelles il faut s'appuyer. Prenons pour seul exemple l'agriculture écologique et raisonnée ; un jour, ce qu'elle aura réussi à enraciner dans les consciences des consommateurs sera si fort que le ministre de l'Agriculture pourra s'émanciper des chaînes qui le ligotent au lobby des multinationales et des grandes surfaces, et en faire une priorité de son programme.

Cette COP21 restera un événement important et significatif. Certes, elle manque d'une dimension contraignante, mais le texte a été unanimement contresigné par des Etats aux intérêts divergents voire antagoniques. C'est donc un progrès réel, surtout qu'il fait suite aux désillusions des précédents raouts et en premier lieu celui de 2009 à Copenhague. Un regret, toutefois : cet événement était trop limité à la problématique du changement climatique. Bien sûr, celui-ci constitue l'un des facteurs clés du « grand » problème écologique, mais il ne peut pas être disjoint des "chantiers" de l'énergie, de la biodiversité, de la déforestation, de l'agriculture industrielle, de l'assèchement des terres nourricières, des famines, des ravages sociaux, etc. Tous ces sujets forment un "tout", indivisible.

C'est lorsqu'on est au bord de l'abîme que l'on décèle les réflexes salvateurs. Nous n'en sommes pas encore là et peut-être ne les trouvera-t-on pas, mais nous pouvons espérer. D'abord parce qu'il existe une marge d'incertitude sur les prédictions, par nature hypothétiques, qui annoncent l'état de la planète d'ici un siècle. Le péril sera-t-il, dans les faits, plus massif ou plus supportable, interviendra-t-il plus vite ou plus lentement ? Nous en sommes à faire des paris. Ce qui peut laisser le temps d'accomplir la seule transformation véritable et durable qui soit : celle des mentalités. Combattre les sources d'énergie sale est bien, mais ce n'est pas suffisant. Seule une prise de conscience fondamentale sur ce nous sommes et voulons devenir peut permettre de changer de civilisation.

Le préambule à cette réconciliation est la régulation du progrès scientifique et technologique. Du nucléaire aux manipulations génétiques, l'absence de régulation ouvre la porte aux plus grands périls. Y compris sociaux et humains. Comment faire œuvrer de concert progrès technologique et progrès humain tant que les dynamiques de l'un et de l'autre seront à ce point dissociées ? En effet, la science, la technique, l'économie sont « dopées » par une croissance aussi impressionnante qu'incontrôlée, alors que l'éthique, la morale, l'humanité, sont dans un état de barbarie lui-même croissant. Et le pire désastre est à venir : les prodigieuses capacités de la science annoncent la prolongation de la vie humaine et la robotisation généralisée, programmant là à la fois une arriération des rapports humains et un état de barbarie inédit. Voilà le suprême défi pour l'humanité.

photo L'une des premières représentations de Zeus trônant, coupe laconienne du Peintre de Naucratis, v. 560 av. J.-C., musée du Louvre

Commentaires

1
2016-02-12 20:37:14 +0100

Pour lire la synthèse complète et militante de l'interview d'Edgar Morin :
http://www.poesielavie.com/...

1

3
2016-02-12 20:37:40 +0100

Edgar Morin dit:
"… il existe une marge d'incertitude sur les prédictions, par nature hypothétiques, qui annoncent l'état de la planète d'ici un siècle. "
Et les marges sont peut-être grandes… Alors pourquoi affirme-t-il "le pire désastre est à venir" sans mettre de point d'interrogation ?
Je préfèrerais nettement plus de prudence !

3

1
2016-02-13 18:39:04 +0100

" Je ne suis pas Madame Soleil et d'ailleurs nul ne sait ce que l'avenir nous réserve. Tout peut aller bien mieux ou être pire." Hubert Reeves
Relire http://www.humanite-biodive...

1

0
2017-10-30 19:53:46 +0100

LE LIVRE DE LA PAIX
http://www.artistespourlapa...
Le livre de la paix (extraits) pour projeter sur les murs :
https://www.youtube.com/wat...

0

À propos de l'auteur

né le 30 Octobre 1954 à Paris; depuis 1964 : trouveur, créateur et interprète de théâtre musical complet : régisseur général et directeur technique de théâtre ; peintre, photographe ; éclairagiste ; scénographe ; acteur ; mime ; metteur en scène ; écrivain ; compositeur ; licences en art dramatique et en variétés ; entrepreneur de spectacles. Aujourd'hui: écrivain, compositeur, interprète ses...

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 6941
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 13
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 13
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 18
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 13
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 14

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy