POPULARITÉ
171

Fédération de chasse agréée protection de l'environnement?

Éditer
Publié dans
le 12.10.16
Chasseurs-contents

Cela ne me revient pas que la fédération des chasseurs de la Drôme soit agréée protection de l'environnement.
Je le comprendrais certainement mieux s'ils organisaient des opérations de lutte contre les espèces envahisseuses importées, en capturant des ragondins, en chassant des écureuils américains, en organisant des journées « filets à papillons » pour capturer des pyrales du buis.
Les chasseurs pourraient alors se vanter d'avoir récupéré la partie du travail écologique qui ne plaît pas à certains, peu enclins à massacrer des êtres vivants que les humains ont commis l'erreur d'importer d'autres continents.
Je le comprendrais mieux s'ils organisaient des après-midi d'aide à la protection des poules contre le renard par la mise en place de grillages enterrés et recouvrant autour des poulaillers.

Mais je ne comprends pas que la fédération de chasse soit agréée protection de l'environnement lorsque je vois ses membres nourrir les sangliers, tuer les renards et les blaireaux, haïr le loup, le vautour et le chat forestier.
Je ne le comprends pas lorsque je les vois indifférents à tous les projets nuisibles à la biodiversité, alors que l'écologie s'en indigne et parfois crée des ZAD.
Je ne le comprends pas lorsqu'ils se vantent de « planter des haies » (que je n'ai encore jamais vues) au lieu de laisser la nature produire des cornouillers, sureaux, sorbiers, aubépines, arbustes spontanés si favorables aux oiseaux alors que nous ne manquons pas de plantations mono-espèces (ici des peupliers, là-bas des pins noirs, là des chênes verts) dans une nature très anthropisée.
Je ne le comprends pas lorsque je vois le peu de place, dans leur pensée, accordée à la spontanéité de la nature, à l'importance des réserves naturelles intégrales.
Je ne le comprends pas lorsque je vois deux chasseurs suivre et tuer quelques mètres plus loin des faisans que j'ai pu presque toucher quelques secondes avant. Quelle écologie y a-t-il dans ce plaisir dont on ne peut pas dénier la perversité ? Il ne s'agit pas de réintroduction d'espèces non imprégnées de l'humain, mais d'un lâchage d'espèces imprégnées et presque sans instinct de survie, destinées à servir le plaisir futile d'un tireur, et le plaisir pas du tout naturel d'un gastronome dont le réfrigérateur est déjà plein.
Ce que je crois, c'est que cette agrégation protection de l'environnement a été obtenue par le jeu de liens d'influences, des pratiques de lobbying qui sont, pour un simple loisir, tout à fait extraordinaires car elles s'apparentent à celles des multinationales.
Ce loisir se dit sport, mais ce n'est plus un sport lorsqu'il s'agit pour ses adeptes de passer, comme pour les autres sportifs, chez le médecin pour un certificat annuel. (Le tireur sportif, bien encadré en salle pourtant, est bien contraint au certificat annuel…).
C'est un privilège, un comble pour une chasse qui se veut un héritage de la République qui a abolit les privilèges ! Ce privilège aussi a été obtenu par du lobbying.
Peut-on imaginer des ornithologues relâcher des oiseaux élevés dans une cage pas loin de leur maison pour les observer aux jumelles ? Ou des photographes lâcher un animal imprégné pour en prendre un cliché avec « sensation garantie » comme le tueur de faisan ou perdrix d'élevage?
Cette farce serait risible .
La chasse d'aujourd'hui l'est bien souvent, et elle n'a plus le prétexte de nourrir qui caractérisait la chasse des « anciens », ceux qui sortaient avec leur petite pétoire pour rapporter un pigeon ramier ou une grive à la cuisinière.
La chasse se veut une tradition mais elle est devenue industrielle.
L'écologie véritable est sans conflits d'intérêts. Elle ne vise pas à conserver telle espèce pour s'en repaître et anéantir celle-ci comme si des millions d'année d'évolution l'avaient engendrée inutilement.
L'enfant qui écrase une fourmi serait bien incapable d'en « construire » une.
L'homme qui fait le tri dans les espèces vivantes en manquant de recul sur l'ensemble de la vie sur Terre et sur lui-même s'apparente à cet enfant, et ce qu'il fait n'a rien d'écologique.
La seule écologie là-dedans, c'est la balade en forêt…
La chasse d'aujourd'hui n'a rien non plus de démocratique ou républicain : c'est un loisir qui se prend trop au sérieux, jouit de privilèges injustes, et s'avère très peu enclin au dialogue, tentant toujours de convaincre mais ne cédant jamais de terrain.

Commentaires

3
2016-10-13 10:40:44 +0200

Perversité: terme très explicite ...
Un terme que je retiens volontiers.
Faire manger un faisan dans sa main et lui tirer une balle dans la tête: pervers, c'est juste le mot qu'il faut.
Merci Germain

3

4
2016-10-13 11:00:28 +0200

Tout à fait d'accord avec vous Germain. Moi aussi je les vois faire en Nord Isère, c'est honteux. Tandis que nous nous promenons tranquillement dans les bois un dimanche après midi d'octobte, ils déboulent d'un chemin forestier à 5 4X4 à la suite pour aller je ne sais où car ils chassent tous connectés à leurs portables!...Quel sport! Quel respect de l'environnement!
En dehors de l'aspect dangereux que prennent nos promenades, j'en suis à me dire qu'en fait on dérange les animaux (chevreuils, sangliers,...) que l'on rabat pour les chasseurs sans le vouloir... Est-ce à nous d'arrêter de nous promener? C'est triste!

4

4
2016-10-13 11:33:09 +0200

Je partage votre désapprobatin des lâchers d'oiseaux élevés dans ce but mais pas celle des plantations de haies.
1.6 Million de kilomètres de haies en France au début du XXème siècle et seulement 600 000 kilomètres aujourd’hui.
C'est important d'en replanter! Elles ne renaîtront pas toutes seules.
Et certaines sont effectivement plantées par la volonté de sociétés de chasse. et financées par des fédérations départementales de chasseurs.
Des exemples :
- dans les Deux-Sèvres:
http://www.ladepeche.fr/art...
- dans le Gers:
http://www.ladepeche.fr/art...

La Fédération du Doubs est membre de l’association «Arbres et Haies Champêtre» en tant que partenaire de l'opération "A la reconquête de haies".

Èt planter des haies, c'est positif au-delà des intérêts des chasseurs.

4

2
2016-10-13 12:03:57 +0200

Le bémol que je mettais concernait les haies "monolithiques" (par exemple que des peupliers) évidemment moins intéressantes au plan biodiversité que les haies spontanées multi-espèces comportant des arbustes à fruits comme l'aubépine, le sureau noir, le sorbier des oiseleurs, l'églantier, le lierre grimpant...Par ailleurs, dans le sud Drôme, ces haies sont des fantômes.

2

3
2016-10-13 17:53:29 +0200

Je ne connais précisément que les haies dans le Perche. Lorsque les agriculteurs, pas tous, suppriment des haies, même avec le temps, elles ne repoussent pas toutes seules. Je ne connais pas empiriquement de haies spontanées. Celle qui entoure mon oasis est le résultat d'une intervention humaine et la vie y est foisonnante.

3

3
2016-10-13 18:18:34 +0200

c'est étonnant; le sol serait-il altéré au point que sa fertilité s'en trouve diminuée? Par chez nous (sud Drôme, nord Vaucluse) il y a fréquemment des amandiers qui poussent spontanément sur les bords des routes et des champs, témoins des anciennes cultures pour le nougat de Montélimar, qui ont été abandonnées depuis (concurrence espagnole). Sur le bord des champs en jachères poussent des cornouillers sanguins, aubépines et sureaux. Idem sur les bords de petits fossés entre deux champs. Et personne n'est allé les planter...

3

1
2016-10-13 19:09:07 +0200

Bon dans le Perche on part d'ailleurs!!!
http://www.parc-naturel-per...

1

3
2016-10-13 19:46:49 +0200

Après, cette seule activité peut-elle réellement et raisonnablement compenser : 1) la martyrisation d'animaux comme le renard, le blaireau et les autres mustélidés 2) l'érosion régulière des évolutions législatives favorables à l'écologie, par le lobby chasse, afin de préserver les privilèges des adeptes de ce loisir 3) les exactions diverses régulièrement constatées: "destruction" de buses variables ici, "destruction" de tel autre animal protégé là. les actualités dans ce domaine sont effrayantes 4) l'absence d'intégrité écologique de la pensée-chasse du fait de ses conflits d'intérêts (absence des débats tels que NDDL, refus d'évoluer dans la considération sensible des animaux, dévoluer dans la reconnaissance des rôles favorable du renard ou d'autres prédateurs que l'on préfère faire classer "nuisibiles"...Je ne le crois pas. D'autres adhérents me rejoindront très certainement aussi. Il me semblerait légèrement déplacé que l'on fasse ici le prosélytisme que l'on constate ailleurs. Mon adhésion s'envolerait certainement au passage...

3

3
2016-10-13 20:42:38 +0200

La passion est respectable, mais il faut apprendre à s'écouter...je cherche et je ne trouve pas de prosélytisme en expliquant que sur mon territoire les haies ne connaissent pas la "génération spontanée". Il ne me viendrait pas à l'idée de penser que la Drôme soit comparable au Perche, alors à chacun son expérience.
La diversité est partie intégrante de l'Humanité.

3

3
2016-10-13 21:09:42 +0200

Quels sont les chasseurs qui écoutent les autres? Quels sont ceux qui ne quittent pas la table et ne claquent pas la porte lorsque leur loisir pourrait perdre quelques jours par an au profit d'une espèce? Même l'ANCER (association nationale pour une chasse écologiquement responsable) était farouchement opposée à un jour non chassé par semaine, et pourtant, leur degré de pensée était tout autre que celui des fédérations de chasse dont je me permets de vous rappeler une actualité récente, qui n'est évidemment pas une généralité, mais fait frémir (quand Humanité & Biodiversité, LPO ou autres passent ainsi en procès pour de telles actions antiécologiques?): http://france3-regions.fran... par la fédération de chasse de Haute-Saône.
Un jeune homme étudiant pour un brevet de technicien agricole en gestion de la faune sauvage voit son stage à la fédération de chasse se changer soudain en cauchemar. Il décrit des pressions pour piéger toutes les espèces qui pourraient contrarier la multiplication des lapins de garenne dans cette réserve. Pièges à rapaces, à pies, lassos, une poudre bleue dans un pot de confiture qui se révélera être un puissant poison, charognes empoisonnées, tout est bon pour capturer renards, chats sauvages, martres et foule de rapaces. Quand les stagiaires craquent, on les motive à coup de primes pour chaque queue d'animal coupée en guise de preuve et quand la fédération de chasse craint les enquêtes, elle demande que les poitrails des oiseaux soient percés avec un poinçon artisanal pour les laisser s'envoler et qu'ils aillent mourir ailleurs.
Une douzaine d'associations se sont portées partie civile dans ce procès. Comme indiqué sur un partage précédent, c'est une injuste clémence qui vient se poser sur cette face visible d'un iceberg dont on peut deviner la face cachée (braconnage de loups, pièges non selectifs non relevés à temps, élevage d'espèces non autorisées , etc...). Qui surveille? Heureusement que certains (notamment les associations) veillent.

3

2
2016-10-13 22:32:39 +0200

Il y a absence d'écoute, et même mépris. Je ne vois dans l'échange autour des haies aucun plaidoyer en faveur des chasseurs, mais seulement mes mots qui se traduisent sur le terrain par un engagement sans faille en faveur de la biodiversité.

2

4
2016-10-14 04:22:42 +0200

? - H&B prend une position courageuse sur le dossier de NDDL et en tant que membre de l'association et oasienne, je m'en réjouis...
En serait il autrement face au lobby de la chasse? J'avoue que ça m'empêche de dormir! - ?

4

2
2016-10-14 08:56:58 +0200

Absence d'écoute et même mépris: oui, je trouve aussi. Pas une seule fois, vous n'avez répondu à mes interrogations dans mes commentaires ci-dessus, à se demander si vous avez pris la peine de les lire. Quant à moi, j'ai répondu. Juste mon avis.

2

4
2016-10-14 09:27:19 +0200

Notre association prend connaissance de tout ce qui s'écrit sur son site.
Suite à la publication concernant la fédération des chasseurs de la Drôme, seul le passage relatif aux plantations de haies a suscité des réactions mettant en évidence le constat que la définition de la haie semble différer selon les intervenants.
La haie est selon le dictionnaire une clôture faite d'arbres et d'arbustes. Elle est donc présente selon une volonté humaine.
Quant à la végétation spontanée, elle diffère selon les régions, mais ne constitue pas de haies.

A propos de la chasse, la position de notre association est exposée en divers endroits du site que l'on retrouve aisément.
Exemples:
- nos statuts
- et http://www.humanite-biodive...

Humanité et biodiversité demande , lors de l'inscription sur le site, d' "’assurer une ambiance responsable, éthique, constructive, amicale et propice aux échanges"

4

5
2016-10-14 11:01:48 +0200

C'est ce qu'on appelle échanger !
Dès qu'on ouvre le dossier Chasse, les passions resurgissent.
Dans le Nord, département le moins boisé de France, on plante les haies ou on replante les haies sans quoi il y en aurait peu...Si les chasseurs plantent des haies champêtres, tant mieux même si ce n'est pas dans le même but que nous.
Chaque région a son histoire et son contexte géographique.
Oui le lobbying des chasseurs est organisé et efficace... Nous sommes bien placé ici dans le Nord pour savoir que la nouvelle équipe à la tête de la région a mis les chasseurs ( pas les plus modérés !) à la tête des services de l'environnement et qu'elle a décidé de" faire la peau" aux associations environnementales en les privant ou en diminuant de façon drastique les subventions - il faut lire les déclarations de tout ce petit monde !
Oui l' Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage n'a pas souhaité rejoindre l'Agence Française pour la Biodiversité... Mais l'AFB a vu le jour et c'est, incontestablement, une victoire historique.
Viscéralement, la Chasse, je ne supporte pas..Intellectuellement parlant, je me suis raisonné en suivant la route tracée par notre Président d'Honneur Hubert REEVES en prônant plutôt le droit des non chasseurs que de rester basiquement anti-chasse et, je vous l'accorde, ce n'est pas facile tous les jours.
Mais je pense que cette attitude est la seule car, en optant pour une approche plus positive, elle ouvre les portes du dialogue.
Elle m'a permis d'entrer en contact avec les chasseurs et de discuter avec eux ( pas les extrémistes bien sur mais il y en a dans les 2 camps).
Aujourd'hui, je suis en relation avec plusieurs d'entre eux et j'arrive à faire bouger les lignes, on nous écoute... Ce n'est pas grand chose mais c'est la philosophie du "pas à pas" toujours prônée par notre Président d'Honneur.
Il nous faut la patience des vagues à l'assaut du littoral...Les chasseurs sont passés de 2 400 000 adhérents à moins d'1 000 000 aujourd'hui...Qui a dit "Patience dans l'Azur"
H& B mène un combat sans faille , n'en doutez jamais mais c'est la partie immergée de l'iceberg celle qu'on ne voit pas : elle demande patience, détermination et...compétence

Restons unis dans notre combat, acceptons nos différences de point de vue, nous avons besoin de chacun pour avancer dans ce difficile combat que nous menons !

5

3
2016-10-14 13:12:04 +0200

Merci Nelly pour le lien, que je connaissais...Il me semble cependant qu'ici aussi on parle de chasse, pas de haies...
Raison garder, bien sûr, Alain, mais faut il que ce soit toujours celle du plus "fort" qui l'emporte? Même si elle a vu ses effectifs chuter de moitié, la chasse n'en reste pas moins un lobby très fort en France où la pression de chasse est l'une des plus fortes en Europe! Et ce poids se répercute politiquement...Sinon, comment expliquer qu'aujourd'hui, malgré les millions de promeneurs, cueilleurs de champignons, naturalistes et autres amateurs de la nature, on en soit encore à "mendier" un jour sans chasse dans la semaine!...
Restons unis, oui, mais échangeons vraiment, sans hypocrisie!

3

3
2016-10-14 18:24:51 +0200

Je confirme les haies sont des OASIS pour nos amis oiseaux ...
je les écoute le soir au coucher et le matin avant leur envol. ils sont intarissables: Consignes le matin débrief le soir... sans compter leur présence au bassin dans la journée pour le bain collectif dans la cascade ...
Passionnant .

3

2
2016-10-24 17:04:34 +0200

C'est malheureusement un lobby très puissant. ils ne "sont pas des bienfaiteurs de la nature" comme ils peuvent le dire aux gens credules !

2

À propos de l'auteur

Bonjour. Né en 1972,à une époque où beaucoup de concepts que l'on croit modernes existaient déjà*,je suis devenu éco-conscient spontanément,peu à peu. Parallèlement à mon métier (médecin généraliste),je pratique la botanique amateur, l'ornithologie et l'entomologie amateur (de loin). Je fais des sorties, assiste à des conférences, et le savoir emmagasiné peu à peu est renforcé par des lectures....

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 53448
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 21808
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 38569
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 1943
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 2686
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 11021

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy