POPULARITÉ
212

Gare aux dards !

Éditer
Arton729

Comment les abeilles passent de paisibles ouvrières à kamikazes pour défendre leur colonie ?

Les chercheurs tentent de comprendre en étudiant le cerveau des abeilles.

Neurobiologie du comportement défensif de l’abeille

Lorsque la colonie est menacée, les abeilles signalent le danger à leurs consœurs par le biais d’une phéromone d’alarme, et usent de leur dard pour repousser l’intrus.
Des chercheurs du "Centre de Recherches sur la Cognition Animale", avec des collègues de l’Université Paris XIII et de l’Université de Queensland (Australie), ont montré que la perception de la phéromone d’alarme augmente les niveaux de sérotonine et de dopamine dans le cerveau des abeilles, ce qui les rend plus enclines à piquer un objet identifié comme menaçant.
...
- Ces expériences démontrent l’importance du rôle de la sérotonine et de la dopamine dans la régulation du comportement défensif de l’abeille et le contrôle de ces neurotransmetteurs par une phéromone d’alarme.
- Celle-ci assure la cohésion de la colonie pendant l’attaque en agissant sur les niveaux de sérotonine et dopamine des abeilles attaquantes.
- Ce travail dévoile ainsi pour la première fois les mécanismes neuraux sous-jacents aux attaques défensives des abeilles.
Schéma simplifié de cerveau d’abeille en vue  frontale
Figure : Schéma simplifié de cerveau d’abeille en vue frontale.
- OL : lobes optiques (recevant l’information visuelle perçue par les yeux composés)
- CB : cerveau central
- SOG : ganglion sous-œsophagien (recevant information gustative et mécanosensorielle en provenance des antennes et pièces buccales, entre autres).

Les abeilles ont été divisées en 4 groupes selon leur comportement et la présence ou non de phéromone d’alarme lors du test.
- Les bulles de sérotonine (5HT) et dopamine (DA) marquent les régions du cerveau dans lesquelles une augmentation du niveau de ces molécules a été enregistrée.
- Les éclairs représentent les 2 types de stimulus présentés :
le stimulus visuel, analysé par les lobes optiques (OL),
et la phéromone d’alarme dont la détection passe par les lobes antennaires situés dans le cerveau central (CB).

Commentaires

À propos de l'auteur


Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 15367
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 16539
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 2387
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 709
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 50
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 6702

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy