POPULARITÉ
117

Hommage aux victimes : Hollande appelle à accrocher des drapeaux tricolores

Éditer
Publié dans
le 26.11.15
Bleublancrouge2553114lpw-2553182-article-horizontal-jpg_3178183_660x281

Ce n'est pas dans ma culture d'agiter un drapeau, mais la situation que connaît notre pays est totalement inédite :
" l'usage du mot "guerre" ne me semble pas ainsi usurpé. Il désigne l'acte, explique la situation. Parler d'un acte de guerre, ce n'est pas attiser la peur, mais amener chaque citoyen à la responsabilité et à la lucidité. Et à la différence d'une terreur, dont on ne voit pas la fin, ce mot laisse espérer une victoire",
interview du philosophe Marc Crépon dans Télérama du 25/11/2015, page 28.*

Je sais que la frontière entre patriotisme et nationalisme est tenue. Demain, de manière symbolique, je serai patriote.

Titre et vignette: http://www.lepoint.fr/politique/hommage-aux-victimes-hollande-appelle-a-accrocher-des-drapeaux-tricolores-25-11-2015-1984667_20.php

Commentaires

4
2015-11-26 09:36:41 +0100

C'est une tradition bien ancrée dans les pays nordiques que nous ne pratiquons guère en France.
Mais, dans les circonstances que nous vivons, c'est une manière de dire non à la brutalité et de dire oui aux valeurs d'humanité qui nous unissent.

4

5
2015-11-26 10:33:09 +0100

Ambition à revoir?

« Chaque génération, sans doute, se croit vouée à refaire le monde. La mienne sait pourtant qu’elle ne la refera pas. Mais sa tâche est peut-être plus grande. Elle consiste à empêcher que le monde se défasse. »

Albert CAMUS, Discours de Suède, Folio-Gallimard, p.17-18.

5

2
2015-11-26 11:09:53 +0100

Attentats: "La gauche se réapproprie les symboles de la révolution française", Denis Peschanski

http://www.bfmtv.com/mediap...

2

2
2015-11-26 19:32:37 +0100

Quelle est donc l’histoire du drapeau français ?

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/attaq...

2

2
2015-11-26 23:07:05 +0100

Je n'accrocherai aucun drapeau, je suis désolé de voir la réaction limitée qui n'offre pas de solution de la part de la France.
Oui il faut nous défendre, ne pas le reconnaître serait de l'aveuglement. Mais augmenter les budget de la défense et de la sécurité sans ne rien faire pour l'éducation, l'insertion, et l'aide aux pays en voie de développement, une aide véritablement efficace, c'est simplement mettre un pansement sur une blessure sans soigner l'infection qui fait que la blessure ne cicatrise pas.
Plus de policiers ça fera plus de sécurité, plus de bombes ça fera plus de terroristes. Je ne vois pas de solution, je vois de la communication, de la peur aussi des dirigeants qui ne savent pas trop quoi faire, car ils savent que non, on ne détruira pas DAESH, ni le terrorisme, avec des bombes.
Des déclarations, des accents de guerre, rien qui n'ait jamais rien résolu dans l'histoire. Je n'agiterai pas le drapeau français pour cela, parce qu'il n'y a pas de quoi le faire à mes yeux. Je voudrais pouvoir dire que c'est dire "non à la brutalité et de dire oui aux valeurs d'humanité qui nous unissent.", mais non, envoyer des bombes et ne rien faire pour enrayer celles des causes qu'il est possible d'enrayer et qui sont sources de terrorisme, pour moi ce n'est pas dire non à la brutalité et dire oui aux valeurs d'humanité qui, je le souhaite, nous unissent. C'est répondre à la violence par la violence, sans rien offrir d'autre comme perspective ... et c'est inquiétant pour moi. Parce que l'histoire de l'humanité a bien démontré ce que la violence pour la violence, seule donnait comme résultat, encore plus de violence, jusqu'à épuisement de l'un des deux camps, quand il n'y en a que deux, quand les guerres étaient des guerres entre états et armées "comparables" ... et de façon temporaire.
C'est inquiétant aussi pour le COP21 à venir, je ne voudrais pas que les accords à venir soit un pansement "médiatique", parce que les catastrophes naturelles sont aussi génératrices de souffrances et d'injustices, qui, de façons indirectes mais réelles, peuvent amener à plus de terrorisme, ce qui n'est pas grand chose face aux défis climatiques et environnementaux, auxquels l'humanité, unie sans distinction avec ou sans son plein gré, serait confronté pour n'avoir fait qu'un "pansement". La COP21 ne peut pas tout résoudre, mais elle peut permettre d'aller vers une véritable solution, si ce rendez-vous est manqué, il sera difficile de vraiment s'en remettre, aussi.

Je veux que nous soyons en sécurité, mais que nous le soyons plus encore demain, en étendant cette sécurité aux plus d'êtres humains, et vivants, possibles, pas en "concentrant une "sécurité" mais en l'étendant, sécurité sous tous ses aspects, égalité des droits, des chances, des accès aux nécessité premières, nourriture, eaux soin, éducation, parce que sinon, on ne sera jamais en sécurité.

2

3
2015-11-27 08:39:04 +0100

La réaction de notre ami Raphaël est généreuse, mais décalée par rapport à la tragédie que nous vivons.
La réplique terroriste est toujours possible. Ces tueurs de Daesh sont hors humanité. Nos valeurs sont écrasées. La question de Daesh n'est certes pas réductible à l'affrontement violent, mais les itinéraires des terroristes n'en font pas des damnés de la terre. La radicalisation est encore à expliquer. Entre temps, il faut éteindre l'incendie et montrer notre unité nationale: le drapeau national n'est pas honteux et pour des raisons familiales et historiques, j'en suis fier.
La situation que nous vivons est totalement nouvelle. La situation de paix chèrement obtenue n'est plus acquise. Notre modèle économique est probablement à bout de souffle, le chômage persistant en est un signe, on doit le recomposer.
Au delà de nos divergences d'analyse, on doit s'écouter et se respecter.

3

4
2015-11-27 09:32:23 +0100

A Raphaël
Le drapeau est suggéré "en hommage aux victimes" pour qui souhaite s'associer à la cérémonie des Invalides. Ne pas lui attribuer une autre fonction qui apporte une note dissonante en ce moment de deuil national.

4

1
2015-11-27 09:55:15 +0100

Je comprends bien Nelly,
Toutefois l'hommage aux victimes je l'ai rendu à ma manière en accompagnant une amie, le dimanche suivant les attentats, sur les lieux de ces drames, excepté le Stade de France, avec aussi des pensées pour toutes les autres victimes à travers le monde d'acte de terrorisme et de guerre (que je distingue l'un de l'autre mais ne distingue pas dans leur injustice commune).
J'ai aussi réagi par rapport à ce qu'à écrit Jean-Pierre, et aux commentaires précédents le mien.

1

2
2015-11-27 10:20:49 +0100

Cher Rafaël,
Ne vous méprenez pas. Afficher un drapeau, ce n'est pas nécessairement une affirmation nationaliste ou guerrière. C'est d'abord une marque de sympathie (au sens premier du terme) à l'égard des victimes.
Il est vrai, comme le rappelle l'article, que la frontière entre patriotisme et nationalisme est fragile. Je me réfèrerai à la formule de Romain Gary cité dans Libération, il y a 2 jours : " Le patriotisme, c'est l'amour des siens, le nationalisme, c'est la haine de l'autre".
Cette formule vaut ce qu'elle vaut. Mais, dans ces circonstances, je me sens patriote au sens de Romain Gary.

2

0
2015-11-27 11:23:21 +0100

L'amour suffira, la patrie suivra ...

0

0
2015-11-27 12:58:45 +0100

Ce qui me semble désolant dans l'agitation des drapeaux, ce sont les cris des va-t-en-guerre comme en quatorze. Puisqu'il s'agit de criminels assassins, la réponse est du domaine policier... Et il faut se méfier à ne pas tomber dans un Etat policier. Pour l'histoire des trois couleurs, ma préférence va à la rouge de Paris ! Si nous devions être fier de quelque chose, nous autres françai(se)s, c'est du processus que la révolution française à déclencher et notre devise nous rappelle que le chemin n"est pas fini.. Allez, une petite chanson : https://youtu.be/iZpNgSaYWts

0

4
2015-11-27 13:05:25 +0100

Écoutez
Après les honneurs rendus par la garde républicaine au chef de l'Etat et une Marseillaise, les chanteuses Yael Naim, Camélia Jordana et Nolwenn Leroy ont interprété "Quand on n'a que l'amour" de Jacques Brel tandis que les portraits des victimes décédées étaient projetés sur fond noir.


Camélia Jordana, Yael Naim et Nolwenn Leroy... par LCP

4

4
2015-11-27 13:24:02 +0100

Encore une fois, cette cérémonie est dédiée aux victimes, et les drapeaux, une façon de s'y associer.
La chanson qui est interprétée n'est pas un chant de guerre...
Donc c'est bien dommage que cet hommage rendu sur notre site à l'initiative de Jean-Pierre soit terni par des commentaires qui, selon moi, auraient pu trouver un autre endroit pour être déposés.

4

1
2015-11-27 19:44:37 +0100

Un message a circulé le 13 qui nous demandait d'allumer une bougie à la fenêtre : ce que j'ai fait.
J'ai 56 ans et mes parents ont aimé leur patrie et m'ont transmis les valeurs de la France qui devaient encore être à leur époque: travail, famille, patrie ...
Bien des choses ont changé et on se retrouve pas tous dans la liberté, l'égalité et la fraternité. Je pense que les français sont tout d'abord de grands pacifistes et je le suis.

1

À propos de l'auteur

ex-directeur de Laboratoire INRA, économiste, ex président de l'institut de recherche économique et sociale, ex membre du bureau du CNIS, négociateurs des Grenelles de l'environnement et de la mer, membre du CEDD et de la CNDP. Vice-président d’Humanité et Biodiversité.

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 225682
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 171792
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 62664
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 16955
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 9388
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 202102

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy