POPULARITÉ
67

Importation des espèces exotiques, danger !

Éditer
Publié dans
le 06.04.18
Dscf1858

Les espèces exotiques deviennent de plus en plus envahissantes.

Le monde de la faune et de la flore devient hétéroclite, souvent dangereux pour la survie des espèces autochtones.

Notre biodiversité est en déséquilibre car des milliers d'espèces parcourent l'Europe grâce aux voyages commerciaux intercontinentaux, aux animaleries, aux phénomènes de mode...

Notre patrimoine naturel commence à être endommagé.

Dans certains cas cela devient vraiment problématique.
En exemples, pour la faune:

  • l'écureuil roux qui est remplacé par le Tamia de Sibérie (écureuil de Corée), l'écureuil gris (Italie et Grande Bretagne),
  • la grenouille taureau ( Sud Ouest France),
  • la coccinelle asiatique,
  • la tortue de Floride,
  • la perruche à collier...

En ce qui concerne la flore, le problème des plantes exotiques sévit depuis longtemps.
Nous rencontrons le même problème similaire à celui de la faune. Adaptation et concurrence invasive difficile à éradiquer de:

  • la renouée du Japon,
  • l'herbe de la pampa,
  • la jussie,..

Après de nombreuses observations et des études, l'importation de l'exotisme est un réel danger pour la chaîne du vivant autochtone.

Soyons responsables à notre échelle et le monde s'en portera mieux.

Bien sûr, le commerce international est l'une des premières causes mais je pense qu' il est aussi possible de devenir responsables. Alors, respectons la vie là où elle est et évitons d'acheter des animaux ou plantes décoratives en provenance d'autres horizons.

Commentaires

4
2018-04-06 17:27:25 +0200

A propos des écureuils, notre ami Philippe Henry a publié ceci en 2016:
http://www.humanite-biodive...

4

4
2018-04-06 17:39:09 +0200

Le dossier des espèces invasives est abordé à maintes reprises sur notre site. Il importe de confronter les points de vue.
Voici celui d'un chercheur qui remet en cause la vision manichéenne portée sur les espèces dites invasives: http://www.humanite-biodive... .
Et voici celui de l'écologue Jacques Tassin: http://www.humanite-biodive...

Et voici un livre sur le sujet: http://www.humanite-biodive...

4

3
2018-04-07 12:13:49 +0200

Depuis que le monde existe, les espèces voyagent, seules, ou introduites, ou contraintes par des faits climatiques et autres phénomènes ...
Le monde moderne ajoute un trafic regrettable, mais effectivement où se situe la vérité à la lecture de ces documents proposés depuis quelques années déjà ?
Le monde bouge, nous bougeons, les espèces bougent ...

3

2
2018-04-08 22:12:10 +0200

Apparemment, Le nombre important de perruches à collier commence à poser de sérieux problèmes sur la Métropole Lilloise... A suivre...

2

3
2018-04-09 10:09:00 +0200

En ce premier trimestre 2018 l'actualité notamment règlementaire sur les espèces exotiques envahissantes a été riche.
A noter que toutes les espèces exotiques ne sont pas forcément envahissantes et ne créent pas forcément de graves déséquilibres. D’où l’importance d’une législation et réglementation qui se fonde sur une bonne connaissance et une observation efficace de ces espèces et la priorisation de la lutte ( liste d’espèces à enjeux).
.
D’abord la parution au Journal Officiel d’une série d’arrêtés relatifs à la prévention de l’introduction et de la propagation d’espèces animales et végétales en France métropolitaine:
- Les Arrêtés Ministériels du 14 février 2018 « relatif à la prévention de l’introduction et de la propagation des espèces végétales exotiques envahissantes sur le territoire métropolitain » et « relatif à la prévention de l'introduction et de la propagation des espèces animales exotiques envahissantes sur le territoire métropolitain »
Référence JO du 22/02/2018 =
- https://www.legifrance.gouv...
- https://www.legifrance.gouv...)
.
Ces arrêtés correspondent notamment à la transposition dans le droit français du règlement européen n° 1143/2014 du 22 octobre 2014 « relatif à la prévention et la gestion de l'introduction et de la propagation des espèces exotiques envahissantes » en intégrant les deux premières listes d’espèces exotiques envahissantes préoccupantes pour l’UE (règlements d'exécution (UE) 2016/1141 et 2017/1263 du 14/07/2016 et du 12/07/2017).
.
Ces listes métropolitaines sont susceptibles d’évoluer et d’aller au-delà des listes réglementées par l’UE, tel que le prévoit le règlement UE, ainsi que dans le cadre de la loi n°2016-1087 du 8 août 2016 - art. 149 (V) pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages ; des hiérarchisations de listes d’EEE sont en cours.

Les listes (PDF joints ) des 23 EEE végétales et 26 EEE animales concernées par la réglementation UE sont ci-jointes.
- Les 23 EEE végétales (énumérées en annexe I de l’arrêté correspondant) et les 26 EEE animales (énumérées en annexe II de l’arrêté correspondant) sont concernées par une interdiction d’introduction sur tout le territoire métropolitain (y compris transit sous surveillance douanière), ainsi que par une interdiction d’introduction dans le milieu naturel, la détention, le transport, le colportage, l’utilisation, l’échange, la mise en vente, la vente ou l’achat.
.
L’ensemble de ces espèces sont susceptibles de faire l’objet d’obligation de lutte selon des modalités qui seront précisées par arrêté préfectoral départemental : Décret n° 2017-595 du 21 avril 2017 relatif au contrôle et à la gestion de l'introduction et de la propagation de certaines espèces animales et végétales
.
Parmi les espèces végétales terrestres, les Oasis nature peuvent être particulièrement concernés par:

  • la Berce du Caucase (très problématique déjà dans le nord-est principalement),
  • la Balsamine de l’Himalaya (largement disséminée déjà en ripisylves et autres lisières et forêts humides) ;
    .
    et en contexte littoral (milieux ouverts dunaires et arrière-dunaires) par :

  • le Baccharis à feuilles d’arroche.
    .

Les autres espèces terrestres sont pour l’instant encore absentes de métropole ou limitées sur le territoire (« Rhubarbe géante du Chili » dans le nord-ouest, en berges) ou concernent des milieux ouverts ou perturbés/anthropisés (dont bords de routes) : Herbe fontaine (ou Herbe aux écouvillons) , Asclépiade de Syrie.
.
L’Oncfs a publié une étude intéressante faisant le point sur les populations de raton laveurs en France = http://www.oncfs.gouv.fr/IM...
.
Enfin la société herpétologique de France a lancé un appel à signalement d’un amphibien invasif qui semble progresser en France le Xénope lisse. Voir la fiche jointe sur son signalement ci jointe; Si vous en obervez, prévenir = contact@lashf.org.
.
Pour en savoir plus :

3

1
2018-04-09 10:14:50 +0200

En effet, le monde bouge mais les espèces invasives font parfois disparaitre la vie autochtone, souvent, il faut attendre avant de se prononcer mais l'intervention humaine est parfois catastrophique. Tout s'adapte mais cela n'est pas sensé quand l'homme disperse à volonté des espèces qui n'ont rien à voir avec l'environnement d'origine.

1

0
2018-04-25 09:48:58 +0200

Ayant habité aux Antilles pendant plus de 10 ans j'ai bien vu les algues sargasses se développer à une vitesse folle. La prolifération de ces algues est une catastrophe pour la biodiversité marine. La cause: les bateaux en transit apportant ces algues sous leurs coques .

0

À propos de l'auteur


Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 129
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 2753
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 1234
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 25
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 6
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 406

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy