POPULARITÉ
88

Interrogations sur le nourrissage hivernal de la faune sauvage

Éditer
Paysage-d-hiver-avec-bonhomme-de-neige-t22940

La faune sauvage est-elle en danger l'hiver ? La question vaut en particulier pour les mammifères et les oiseaux et les avis sont sans doute divergents.

Certes les animaux qui existent depuis si longtemps, sont, d'un point de vue biologique, adaptés aux conditions météorologiques de l'alternance des saisons.

Mais, en cas d'hivers particulièrement rigoureux, un nourrissage vous apparaît-il comme un coup de pouce raisonnable pour la faune (et vous permettant des observations ... ) ?

Les partisans et les adversaires du nourrissage sont invités à apporter leurs arguments en distinguant les espèces animales et les lieux. En effet, le nourrissage du sanglier en forêt ou celui des oiseaux dans une Oasis Nature sont à traiter différemment. 

Pour qui se soucie particulièrement des oiseaux, et décide d'un nourrissage hivernal, faut-il choisir entre sa préparation automnale par la récolte de graines et de baies dans la nature ou l'achat des graines du commerce.?  Comment procéder? Quelles précautions prendre?  Comment distribuer la nourriture  (sans oublier la boisson) ? 

Chaque personne inscrite sur ce site est invitée à livrer son opinion ou à faire part de son expérience dans un témoignage personnel.

A vous lire

L'équipe H&B

Commentaires

6
2012-10-29 13:40:02 +0100

Faut-il s'occuper des oiseaux qui n'ont pas migré vers des cieux plus cléments? des mammifères qui n' hibernent pas?
Mon avis pour les oiseaux : peut-être que oui, peut-être que non ! En tous cas, c'est non à l'assistanat à longueur d'année ou même durant toute la saison hivernale. Attendre les vrais grands froids!
Ce qui me fait pencher en faveur du nourrissage, c'est le constat de l'appauvrissement de la biodiversité donc des difficultés pour l'avifaune de trouver des ressources alimentaires sans devoir épuiser son énergie à les rechercher.

6

2
2012-10-29 13:49:44 +0100

La grande difficulté, lorsque l'on a des chats, c'est l'aptitude de mes chats à chasser.
Pour les oiseaux, les perchoirs sont inaccessibles. Mais sauf froid intense comme l'an dernier, je ne suis pas favorable aux boules de graisse ou au beurre.

2

5
2012-10-29 14:49:31 +0100

Personnellement, je mets de l'eau disponible toute l'année aux oiseaux du jardin à 3 points différents, ainsi je peux observer à la fois les mésanges, sitelles, rouge-gorge mais aussi les merles, pies, geais et pigeons. Quant au nourrissage, j'ai quelques arbustes qui offrent des baies (les merles en sont très friands depuis 2 jours) et j'attends les vrais grands froids pour mettre graines de tournesol et pains de graisse à leur disposition.

5

2
2012-10-29 15:09:50 +0100

pour ma part, j'achète des graines, puis je leur cuisine du riz, des pâtes, auquel je rajoute de la matière grasse, des raisins secs, je n'oublie pas l'eau, et leur baignoire sur ma haie de sorbiers !!!!!!

2

5
2012-10-29 15:11:23 +0100

Oui pour donner un coup de pouce en cas de grand froid, gel prolongé. J'habite un village entouré de champs cultivés à perte de vue..peu d'îlots de verdure, de bosquets avec arbres et arbustes susceptibles d'assurer le gîte et le couvert pour la faune...Les animaux se sont adaptés aux conditions hivernales mais dans un milieu naturel..pas dans un milieu aussi stérile que celui qui m'entoure..Le jour où les champs cultivés présenteront suffisamment de petites surfaces laissées en jachère et de bosquets pour que la faune y trouve son compte, j'arrêterai ce nourrissage..Je laisse d'ailleurs dans mon jardin toutes les plantes qui ont monté en graines passer l'hiver ainsi, ce qui permet aux oiseaux notamment de trouver un appoint de nourriture..j'ai pu voir l'hiver dernier des chardonnerets picorer les graines de mes lavandes..

5

5
2012-10-29 18:36:26 +0100

Le nourrissage dit hivernal des oiseaux est aussi un facteur d'éveil d'intérêt auprès, notamment, des enfants..La beauté du spectacle, la reconnaissance des espèces, le sentiment de se rendre utile sont des éléments qui peuvent être déterminants pour la suite...J'ai commencé comme ça tout gamin et ça ne m'a pas lâché !...Toute la fratrie s'y est mis et aujourd'hui, chacun a pris des engagements en faveur de la nature.
Je suis donc "pour" à condition de vraiment attendre les périodes de froid et d'arrêter sitôt les premiers beaux jours pour...laisser la place aux nichoirs... et la magie du spectacle !
ps/ Pas de chat chez moi et ceux des voisins sont priés de passer leur chemin !...

5

1
2012-10-29 18:45:12 +0100

Mais j'aime les chats et les oiseaux, les loirs.....
De la contradiction !!!

1

1
2013-01-12 09:50:50 +0100

Certains correspondants suggèrent de mettre une clochette au collier du chat... qui a expérimenté?

1

2
2013-01-12 15:47:45 +0100

ici, de l'eau à disposition toute l'année dans divers points du jardin pour respecter le territoire de chacun. Nous laissons aussi monter en graine certaines espèces végétales pour que nos petits pensionnaires puissent se nourrir à leur convenance. Nous donnons aussi les restes de pain fait maison avec des farines de céréales anciennes et biologiques. Quatre sureaux assurent l'approvisionnement naturel en baies pour les oiseaux l'hivers et en fleurs pour les abeilles l'été. Pour les humains, ces surreaux donneront de bonnes tisanes pour soigner les rhumes. Pour ce qui est du chat, il est comme nous un bon observateur pacifique et ne chasse,dans notre jardin, que les chats du quartier en quête de chasse. Ici, tout ce passe dans l'harmonie entre les espèces. Un oasis d'êtres contemplatifs qui jouissent du bonheur d'observer et d'écouter cette belle nature dans un esprit de partage des diverses ressources bio-disponibles :)

2

2
2013-11-17 20:54:48 +0100

Des mangeoires de différents types, installées dans différents coins du jardin et à différentes hauteurs, remplies de différentes graines : voilà de quoi sustenter et attirer différents oiseaux, un bonheur de les observer ! Mais seulement en hiver bien sûr.
Quant aux (envahissantes) tourterelles turques, elles se servent à longueur d'année dans le silo à grains des poules.

2

À propos de l'auteur

Humanité et Biodiversité, est une association loi 1901, reconnue d’utilité publique, agréée au titre de la protection de la nature. Elle est actuellement présidée par Bernard Chevassus-au-Louis, et Hubert Reeves est devenu son actif président d'honneur. Humanité et Biodiversité mène une action de plaidoyer et d'influence pour faire émerger dans la société les défis posés par l’érosion d...

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 777018
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 313856
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 129453
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 223585
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 43886
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 275250

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy