POPULARITÉ
1369

L'acidification des océans et son impact sur la reproduction des poissons

Éditer
Publié dans
le 31.07.16
160726221151_1_900x600

Une étude a examiné les comportements d'accouplement de Symphodus ocellatus, le Crenilabre ocellé, un poisson méditerranéen.
Cette étude - réalisée en utilisant des caméras sur les sites de nidification et des tests de paternité dans les laboratoires - fournit la première preuve des effets de l'acidification de l'océan sur le comportement de reproduction de poissons dans la nature.

Les chercheurs ont filmé et étudié les interactions complexes de ces créatures dans les zones à proximité de cheminées volcaniques au large de la côte du sud de l'Italie. Les niveaux plus élevés de CO2 font la mer beaucoup plus acide dans cette zone, ce qui équivaut à ce qui est attendu plus largement dans le monde entier d'ici la fin de ce siècle.

Les scientifiques ont constaté que de nombreux comportements d'accouplement ne sont pas affectés, mais que la ponte des femelles a été réduite de près des deux tiers dans les zones de haute concentration en CO2.

il y a trois types de mâles en compétition pour féconder les oeufs:
- les "dominants" qui construisent des nids, font la cour aux femelles et assurent la défense,
- les "satellites" qui coopèrent avec les mâles dominants et aident à courtiser,
- les "speakers" qui rôdent autour des nids et essaient de tirer profit de la situation lorsque les dominants sont distraits.

Alors que le nombre de pontes pour les mâles dominants a diminué, les tests génétiques ont montré que les dominants ont augmenté leurs chances d'engendrer la progéniture de 38% dans les zones avec des niveaux inférieurs de CO2 jusqu'à 58% dans les zones aux taux les plus élevés en CO2.

Ce que l'on savait déjà: les changements aux niveaux des océans de pH sont susceptibles d'avoir des répercussions importantes sur les créatures marines en particulier les mollusques qui la capacité à construire leurs coquilles sera affectée par une augmentation de l'acidité.

Des chercheurs ont fait l'éloge du nouveau travail de recherche dans le milieu naturel, mais refusent de tirer trop de conclusions d'une seule étude.
«Il est important de continuer à travailler sur ces questions, tout en faisant attention de ne pas exagérer l'importance d'une seule observation."
Les scientifiques impliqués dans le papier conviennent que l'étude soulève des questions ... Ils affirment que ce qu'ils ont trouvé pourrait bien être un effet subtil, mais significatif.

"C'est la première fois que quelqu'un a examiné les systèmes qui sont des systèmes biologiques très délicats comme l'accouplement", a déclaré le Dr Andrew Foggo de l'Université de Plymouth.

“Vu l’importance du poisson pour la sécurité alimentaire des humains et le fonctionnement des écosystèmes, ces résultats mettent en évidence la nécessité de poursuivre la recherche ciblée sur les effets de l’élévation du niveau de CO2 sur leur reproduction” Professeur Marco Milazzo, Université de Palerme,

L' étude a été publiée dans la revue Proceedings Royal Society B.

Vignette: Symphodus ocellatus collecte des fragments d'algues pour construire son nid. ©Natascia Tamburello / Université de PalermeFermer

Commentaires

À propos de l'auteur

La nature ... un demi-siècle que je prends une part active à sa défense. c'est me défendre moi-même… Et depuis 1976, j'accompagne l'action de l'association devenue "Humanité et Biodiversité". J'en suis administratrice… Nelly Boutinot

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 718789
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 302015
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 128750
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 41848
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 34852
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 317841

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy