POPULARITÉ
50

L'âge de la transition

Éditer
Publié dans
le 26.07.17
L'%c3%a2de_de

Il ne s’agit plus de penser la transition sous la forme d’un parcours progressif, d’un état vers un autre, mais de l’envisager d’emblée comme une rupture radicale, qui implique « de consentir à l’abandon de certaines technologies et de certains modes de vie ».

Les auteurs rappellent à bon droit qu’une telle conversion n’est envisageable que si elle s’accompagne de la promesse d’une réduction des inégalités de niveau de vie. Ceux-ci entretiennent des imaginaires incompatibles avec l’objectif d’une décroissance généralisée et durable des consommations auxquelles l’écologie commande de renoncer. Tous les ouvrages de même teneur s’accordent sur le fait que la transition ne saurait être que globale. Or sur ce point, la représentation de la forme concrète que pourrait prendre une société planétaire viable, comme des chemins qu’il conviendrait de parcourir afin de hâter son avènement, font encore défaut. C’est la grande tâche historique à laquelle les chercheurs de tous horizons doivent désormais se consacrer.

Source:http://www.revue-projet.com/comptes-rendus/2017-06-bourg-meda-kauffmann-l%e2%80%99age-de-la-transition-en-route-vers-la-reconversion-ecologique/
Revue projet

Commentaires

4
2017-07-26 19:09:54 +0200

La 4e de couverture indique : "La notion de « transition écologique », en exprimant la nécessité d'adapter nos modes de vie au respect des limites de la biosphère, a progressivement supplanté celle de « développement durable », jugée trop vague et consensuelle par ses détracteurs.
Mais des questions subsistent, et non des moindres : vers quoi nos sociétés peuvent-elles « transiter » et quels sont les chemins de cette transition ? Sous la direction de Dominique Bourg, Alain Kaufmann et Dominique Méda, les plus grands spécialistes de la transition écologique - économiste, physicien, philosophe, sociologue, ingénieur ou biologiste - ont apporté des réponses concrètes à ces questions urgentes lors du colloque de Cerisy « Quelles transitions écologiques ? », qui s'est tenu du 30 juin au 15 juillet 2015.
Après avoir analysé les obstacles à la transition, les auteurs en tracent les voies.

4

2
2017-07-27 09:05:01 +0200

L'avantage provisoire de la notion de développement durable est de faire apparaitre les compromis nécessaires entre l'économie, l’environnement et le social. Si la biosphère et ses limites sont l'horizon indépassable, il est urgent de trouver des accords entre tous les acteurs qui sont encore bien vivants. Il faut convaincre que l'urgence de survie à long terme de nous sur notre planète est plus fort que la lutte contre la pauvreté, le chômage de masse. Nos auteurs sont parfois bien éloignés des réalités de la vie quotidienne.

2

1
2017-07-28 00:04:58 +0200

"Développement durable" est un oxymore ! C'est bien d'abandonner cette appellation.

1

0
2017-08-13 11:42:08 +0200

Reconversion pour certain ce sera changer, ou bien revenir à...pour d'autres ce sera la conversion croire enfin, abandonner un principe pour un autre et qui tiendra compte de l'ensemble et qu'il est tout à fait possible de changer sans oublier l'autre les autres...la tâche est rude , voire compliquée pour ramener à la raison le "monde" les gens et surtout ce qui doit être un exemple ,puisqu'il vient d'en haut , que nos dirigeants planétaire cessent de tirer à eux les couvertures pour toujours plus de croissance et donc toujours plus de misères... les systèmes économiques sont dépassés , usés...de grands spécialistes et scientifiques existent , savent ce qu'il faut faire. Il suffit d'être clair dans l'énoncé , utiliser de plus en plus les médias qui ont un rôle important à jouer en communiquant sans détour la réalité vraie du monde.. Malheureusement pour être informé de tout cela ..exemple: souvent , voire toujours, les chaines qui font l'actualité de l'humanité sur la planète , car les images parlent , sont payantes... incroyable !! on se déplace sur notre terre pour informer les peuples et populations afin se les aider à mieux vivre , d'accéder à de nouvelles technologies , de nouveaux moyens..et chez nous pays civilisés il faut payer pour savoir.. il y a là déjà un grand changement à opérer ..et ceci n'est qu'un exemple.. bien des domaines sont ainsi mal pensés ,plus de notre temps..archaïques. merci.

0

À propos de l'auteur


Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 3962
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 736
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 102
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 834
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 111
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 1533

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy