POPULARITÉ
130

L'eau qu'on boit, ... et l'eau qu'on ne voit pas

Éditer
Publié dans
le 28.08.14
Gvs-eaupotable

En 1981, la consommation d’eau potable était supérieure à 500 litres par habitant et par jour en Suisse. En 2000, elle n’était plus que de 404 litres, soit près de 100 litres de moins qu’en 1981.

Selon les statistiques officielles de la confédération publiées en 2012, la quantité d'eau utilisée quotidiennement par chaque Suisse a régulièrement diminué pour descendre à 162 litres.

Malgré cette baisse continue de la consommation depuis ces trente dernières années, celle-ci est encore plus élevée que la moyenne mondiale. Cependant, le chiffre de 162 litres ne prend en compte que la boisson, l’hygiène corporelle, la cuisine et l’entretien ménager, et ne correspond pas ainsi à notre réalité. Une étude, publiée en 2012 à l’occasion du Forum mondial de l’eau, a calculé l’empreinte hydrique totale des Suisses.

Plus d'un cinquième de l'eau consommée sur la planète est englouti par des produits destinés à l'exportation et n’est pas directement visible par les consommateurs. Quelque 11'000 litres d’eau se cachent ainsi dans une paire de jeans. La production d’un kilo de riz engloutit 2’500 litres et 15'500 pour un kilo de bœuf. En prenant en compte cette eau virtuelle, on arrive à une consommation totale de 4’200 litres par jour et par habitant.

Source: article publié à la "une" de green-valais.ch - lien ci-dessous.

Commentaires

4
2014-08-28 09:01:39 +0200

Impressionnant la quantité d'eau virtuelle pour un jeans. et encore plus 1 kilo de boeuf. On ne pense pas assez à ce coût caché. Merci du rappel... un bon sujet pour se souvenir aussi que le commerce de proximité a beaucoup d'avantages.

4

3
2014-08-28 09:05:49 +0200

Très juste Lisa. Les produits dits « biologiques » et de proximité ont un bilan en eau deux fois meilleur que les produits cultivés dans des régions lointaines et transportés vers la Suisse.

3

4
2014-08-28 10:49:10 +0200

Vous avez raison, il y a l'eau qu'on boit et celle qu'on ne voit pas. Et il faudrait ajouter l'eau que l'on gaspille par négligence ou étourderie.
Je voudrais juste évoquer un phénomène récent, une mode qui touche l'univers "people": le fameux "ice bucket challenge".
Il s'agit de se faire prendre en vidéo en recevant sur la tête un seau d'eau froide. L'intention est louable; cela devrait permettre de rassembler des fonds pour combattre la maladie de Charcot.
Je ne veux pas être rabat-joie, mais Je suis sur qu'il y a d'autres moyens (que de gâcher ainsi de l'eau), amusant et efficace pour réunir des fonds.
En voyant ces vidéos, où l'on voit des gens se balancer des seaux d'eau, je me demande ce que doivent penser ceux qui vivent dans des régions désertiques, le Sahel par exemple où l'eau est un bien si rare.

4

2
2014-08-28 10:57:37 +0200

Très juste Grenouille. J'ai aussi été très choqué par ce phénomène... j'ai été nominé sur facebook, et celui qui m'a nominé l'a regretté, car je lui bien fait comprendre ma position de refus systématique de rentrer dans un jeu débile de la sorte. Merci Grenouille pour votre commentaire très intéressant.

2

2
2014-08-28 15:52:22 +0200

C'est un patient qui m'a un jour éveillé à ce problème! Je mettais un vieux jean sur des derniers jours, et il m'a évoqué l'équivalent-eau de ce jean. Depuis, je n'en ai jamais racheté (la plupart posent par ailleurs problème pour leur fabrication en Chine utilisant de mauvaises méthodes telles que le sablage exposant les ouvriers à la silicose, ou la teinture avec des colorants allergéniques.... ). J'ai mes sites de vêtements écologiques et français. Je ne suis pas encore parvenu à m'habiller en totalité avec de tels vêtements mais j'essaie de calculer l'empreinte humaine et en eau...

2

2
2014-08-28 15:53:32 +0200

Quant à la viande, elle a aussi un impact en accaparement des terres (déforestation et mise en place de cultures se soja destinées au bétail par exemple). Voilà deux bonnes raisons pour au moins diminuer sa consommation en viande de vache...

2

À propos de l'auteur

Randonneur dans l'âme, j'ai parcouru le chemin de Compostelle. J'aime partir à la découverte de la nature de mon canton, le Valais en Suisse, et pourquoi pas passer une nuit à la belle étoile...

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 41
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 175
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 25
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 25
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 25
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 258

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy