POPULARITÉ
245

La commission européenne renvoie aux calendes grecques la loi sur la pollution de l'air

Éditer
Publié dans
le 19.12.14
4541367_6_f507_paris-sous-son-brouillard-de-pollution-le-14_cc10c538b7a36dcb49b9c90bea2d111a

La commission européenne fait passer à la trappe les projets de lois sur la pollution de l'air et l'économie circulaire.

Plus de 400 000 personnes meurent de façon prématurée en Europe ( sources: le Monde, Libération, ...) à cause des différentes pollutions de l'air liées aux transports, chauffage, industrie et agriculture. 

On pense rêveusement aux campagnes anti-tabac ( 700 000 mort prématurées, source: Planetoscope)), aux campagnes pour la sécurité routière (26 000 morts et 199 000 blessés, source: 7sur 7be).
Et encore ce chiffre ne tient pas compte des enfants de plus en plus souvent asthmatiques, des maladies chroniques, des allergies « aux pollens qui s'accrochent aux particules fines » On se dit qu'avec un chiffre pareil, nos représentants vont enfin faire quelque chose. Et voilà: on nous sert une fois de plus le plat refroidi de l'emploi pour faire avaler la pilule du report de lois qui prendraient fait et cause pour la santé publique au lieu du profit immédiat de certaines industries spécialistes du lobbyisme.
" Les mises en garde des ONG, des eurodéputés et de onze ministres de l’environnement n’y auront rien fait. Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, et son vice-président, Frans Timmermans, ont confirmé, mardi 16 décembre après-midi, devant le Parlement européen, leur volonté de concentrer leur action en 2015 sur des propositions de lois relançant l'emploi au détriment de l’environnement. Conséquence : Bruxelles retire de son programme de travail 83 projets de règlements et de directives, hérités de la Commission Barroso, dont les paquets législatifs sur la qualité de l’air et l’économie circulaire, pourtant très attendus.
Le projet sur la qualité de l’air concerne quant à lui un projet de révision de la directive air de 1999, qui fixe les plafonds nationaux d’émissions pour les principales sources de pollution générées par l’industrie, les transports, l’énergie et l’agriculture. Présenté en décembre 2013 par Bruxelles, ce texte prévoyait des plafonds plus stricts et étendait la liste des polluants concernés, aux particules fines PM2,5 notamment – d’un diamètre inférieur à 2,5 microns particulièrement dangereuses pour la santé "
En savoir plus (et vignette) sur http://www.lemonde.fr/pollution/article/2014/12/16/la-commission-europeenne-devrait-abandonner-les-paquets-air-et-economie-circulaire_4541368_1652666.html#i2CQBiQSeaDxPfZ8.99

Alors que faire devant ce déni?

Peut être agir localement? Il y a dans chaque région un organisme qui mesure la qualité de l'air, car la pollution ne touche pas que Paris mais bien toute la France, y compris parfois au cœur même du Massif central. Pour la région que j'habite il s'agit de l'Oramip ; On peut s'y inscrire gratuitement et recevoir tous les jours un bulletin. L'oramip alerte les mairies en cas de dépassement. Et cela s'arrête là, les mairies gardent l'information... pour elles. Il faudrait peut être demander à ce qu'elles alertent à leur tour les habitants de la même manière que lors des épisodes « orages ». Ensuite, il y a les réseaux des écoles, des centres hospitaliers, des médecins qui doivent au moins savoir pour pouvoir agir. Car il faut à minima que les citoyens sachent et adaptent leur conduite aux risques liés à ces épisodes pollution de plus en plus courant. C'est un problème de santé publique pas une lubie.

Et enfin pourquoi ne pas ajouter l'indice qualité de l'air à la météo nationale?Cela permettrait peut être de faire prendre conscience aux gens de ce problème et que tout doucement chacun adapte quelques consignes simples: co-voiturage, baisser sa vitesse, laisser descendre le chauffage la nuit…
A défaut d'être pris en charge par la commission européenne, si les citoyens s'en mêlent, peut être ferons-nous bouger doucement les lignes?

Quant au débat emploi contre environnement il ressemble étrangement au débat sur le fait que l'agriculture bio ne peut pas nourrir tout le monde: l'exemple même du faux débat qui permet de reculer et de ne pas prendre les mesures qui permettraient peut6être une relance de l'emploi selon d'autres normes que celles d'aujourd'hui, destructrices d'emplois et e l''environnement.

Commentaires

1
2014-12-19 16:11:31 +0100

Les Chinois, eux, frappés de plein fouet par cette pollution, sont contraints de penser à réagir...
Les villes devraient déjà s'organiser mieux pour limiter les voitures, en particulier celles ne comportant qu'un conducteur unique (déplaçant parfois 2 tonnes avec un gros moteur pour mouvoir sa seule personne, ce qui est éthiquement scandaleux).
Londres a mis en place un système de péage pour les voitures particulières.
Montpellier - certes beaucoup plus petite que Paris - a fortement limité la circulation dans le centre ancien, qui est semi-piéton, et où seuls les deux-roues et les riverains chargeant et déchargeant peuvent passer (en plus des véhicules de secours, police, et du tramway).
Pour la pollution et la qualité de l'air (pas forcément pour le réchauffement climatique hélas), l'usage des voitures électriques devrait être incité (parcs de location par exemple).
Les Néérlandais sont souvent étonnés de ne pas voir plus de personnes à vélo et de pistes cyclables en France: il y a là aussi, très certainement, des choses à faire, sans oublier de penser aux remorques et porte-bébés.

C'est bien en ville que l'on peut le plus facilement se passer de voiture individuelle, à condition certainement d'augmenter l'offre de transports, beaucoup de citadins se plaignant des métros bondés...

1

1
2014-12-19 16:26:48 +0100

Une récente publication sur les lichens dit qu'ils sont des indicateurs de l'état de l'atmosphère.
La santé des humains pâtit de la pollution. Les non-humains pâtissent aussi: et on le sait depuis le siècle dernier. Exemple: Pollution atmosphérique et ...

1

1
2014-12-19 17:04:03 +0100

Il est vrai qu'en matière de pollution de l'air, les choses sont bien inquiétantes si l'on prend le cas de la région parisienne.
Il y aurait tant de mesures à prendre pour encourager à la diminution de la pollution. Je regrette qu'en matière de transport en commun, les lignes banlieue-Paris, le soir, offrent peu de fréquence.
De même, il y a quelque chose de choquant de voir certains cars touristiques déposer leur flot de visiteurs à un endroit de la capitale. Puis ensuite, alors qu'il n'y a pas de place pour se garer, ces bus tournent dans Paris à vide ! Je sais qu'un parking leur est réservé vers Bercy, mais il est quasiment inutilisé.
Et tant d'autres choses...
Donc, que la commission européenne abandonne des directives contraignantes en faveur de la qualité de l'air est loin d'être une bonne nouvelle.

1

À propos de l'auteur

Bonjour. Je m'appelle Violette, j'ai 60 ans. Après une vie professionnelle quelque peu « trépidante » interrompue par la maladie, j'ai été amenée à me tourner enfin vers des choses plus importantes auxquelles je n'avais pas porté assez d'attention: la vie, tout simplement. Etre passée si près de la mort m'a permis de "renaître" et de me recentrer que ce qui est vital. Originaire de la campagne...

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 2411
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 12862
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 1326
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 808
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 44
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 6234

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy