POPULARITÉ
5

La croissance économique: bien ou mal pour l'environnement ?

Éditer
Publié dans
le 15.03.14


  • A partir des années 1970 le Club de Rome, composé d'experts, met en évidence les excés de la croissance et propose une croissance zéro dans leur rapport Meadous.

  • La croissance économique est-elle vraiment une menace pour l'environnement ? Existe-t-il une solution en contradiction avec ce fait ? 


I/ La croissance économique: une menace pour l'environnement ?


C'est la thèse la plus probable. La poussée pour la croissance entraine à long terme des changeents climatiques avec les rejets de gaz à effets de serre des differentes industries. Le processus a été largement accéléré pendant les 30 Glorieuses de 1945 à 1973. En effet, lors de cette periode le taux de croissance était, en moyenne, supèrieur à 5% par an. Cela grâce à l'industrie, l'agriculture intensive (avec l'essor de la mécanisation à cette époque) et autres activité polluantes comme l'évolution du bien-être des individus et leurs roles de consommateurs dans le processus de croissance.


De plus, on oublie le fait que l'environnement est un bien commun. C'est-à-dire qu'il est rival et non excluable. cela signifie que l'utilisation de ce bien est coûteuse et on ne peut empêcher personne d'utiliser le bien. Prenons l'exemple de plusieurs éleveurs que se partagent un terrain. L'un d'eux, en achetant une bête pour le mettre sur ce terre sait qu'il en tirera profit donc il va en rajouter à chaque fois. Ainsi les autres éleveurs n'auront plus de quoi elever leur betail.


On sait que l'homme profite de la nature pour en tirer profit, bien que la nature lui en donne le pouvoir, elle est remerciée d'une curieuse façon.


II/ La croissance économique: une chance pour l'environnement ?


On a souvent pensé le contraire mais d'après les évolutions modernes on constates que plus les individus sont riches plus la part des dépenses primaires dans leurs budgets diminue (loi d'engel) C'est la modification de la consommation des menages avec la prise en compte du souci environnemental.


De plus il y a le jeu du marché. PLus un bien devient rare, plus son prix augmente. par exemple, les chocs pétroliers en 1973 et 1979. Par l'augmentation du prix, la demande baisse et alors il y a des recherche pour de nouvelles énergies.


Par la suite, pour le bien-être des individus on utilise 4 types de capitaux:


        - Le capital naturel: la nature elle-même qui est exploitée.


        - Le capital humain: l'ensemble des connaissances, et des compétences acquises lors de formations


        - Le capital technique: l'ensemble des biens immobiliers et des matériels de production


        - Le capital social et institutionnel: l'ensemble des relations sociales au sein d'une institution qui comprend des normes, des valeurs et des lois.


III/ Pour un développement économique soutenable


Un tel développement répond aux besoins du présent sans compromettre ceux des générations futures.


Pour le développement de la croissance on peut utiliser deux sortes de soutenabilité: la soutenabilité faible ou la soutenabilité forte.


Dans le cas de la soutenabilité faible les 4 types de capitaux sont substituables. Les générations présentes vont donc utiliser le capital naturel et le remplacer pour les générations futures par le capital technique ou le capital humain. Prenons un exemple : avec l'épuisement des ressources il va y avoir substitution des techniques de production et développement de ressources renouvelables, gain de productivité en hausse qui entraîne la croissance: bénéfique pour les consommateurs pour l'augmentation du pouvoir d'achat. C'est une thése de l'éco efficience. 


Dans le cas de la soutenabilité forte. Aucun capital ne peut se substituer au capital naturel. Ce type de soutenabilité propose de mettre au point un niveau de croissance réduit et organisé selon d'autres modalités de production. Il inclut une vision pessimiste de décroissance par l'augmentation des produits et la baisse du pouvoir d'achat. 

Commentaires

3
2014-03-16 08:34:50 +0100

Le texte mérite débat, la conclusion qui fait référence au développement durable ouvre des pistes. Mais reconnaissons que le rapport Meadow ne s'est pas pleinement réalisé. L'innovation peut repousser les limites des conditions de notre croissance. On observe aussi que sans croissance, il n'y a pas création nette d'emploi.
Le développement soutenable est un compromis entre trois pôles, économique, environnemental et social. C'est à ce prix que l'on fera accepter un développement plus respectueux de la nature.
Ne tombons pas non plus dans le catastrophisme, on trouvera des solutions. J'admets que ce dernier point est discutable.

3

4
2014-03-16 09:18:52 +0100

Tout est compromis.
Rien de durable sans le traitement à égalité des 3 piliers: économique, social et environnemental.
Accord à trouver démocratiquement …
L'écoefficience comme vicopi la conçoit (avec soutenabilté faible) et l'appelle de ses voeux, aurait d'autant plus d'attrait qu'elle réduirait plus vite l'usage des ressources non renouvelables car nous avons déjà largement vidé le coffre !

4

1
2014-03-16 09:47:06 +0100

Si par "croissance", on sous-entend: - extension sans limite des zones pavillonnaires en périphérie des villes et villages -extension sans limite des grands magasins des zones commerciales - extension sans limite des consommations de ressources non renouvelables - extension sans limite de la déforestation des forêts tropicales humides pour assurer la production d'huile de palme et de biocarburants, alors la croissance ne peut pas être compatible avec un monde meilleur pour les générations futures et une biodiversité respectée. Dans "développement durable", il y a la notion de possibilité de croissance économique avec un respect du futur...Mais la réalité sur le terrain est parfois toute autre. Je suis personnellement assez perplexe devant l'extension des zones de parkings et zones commerciales autour des petites villes, et la répétion de ces zones à parfois 3 exemplaires dans un territoire réduit, avec le double et triple -emploi d'enseignes concurrentes...Est-il nécessaire d'avoir 3 magasins de chaussures discount, 2 magasins de bricolages, 3 magasins de sport, etc? Ne faudrait-il pas faire comme pour les pharmacies, limiter en fonction de l'offre existante et la population (la pharmacie est un commerce aussi)?

1

2
2014-03-16 09:55:08 +0100

La réglementation existante pour l'ouverture d'une grande surface
http://vosdroits.service-pu...

2

1
2014-03-16 10:27:29 +0100

Le contenu de la croissance est un débat en soi. Le temps de la planification impérative est heureusement fini. On pourrait par contre corriger le marché par une planification démocratique. Cette dernière tiendrait compte de la rareté des ressources naturelles et, en cas d'atteinte à ces ressources, des mécanismes de compensation devraient être mis en place. Ceci étant l'artificialisation des sols atteint sont maximum dans notre pays, il faut donc trouver des mécanismes de dissuasion, par les prix des sols par exemple. Ces prix seraient définis par la planification démocratique. Le nouveau commissariat général à la stratégie et à la prospective pourrait avoir ce rôle : http://www.strategie.gouv.f...

1

0
2014-03-16 20:22:57 +0100

Et la compensation, bon principe parfois (cf par exemple la réhabilitation de certains milieux humides dans les Bouches-du-Rhône), est parfois impossible lorsqu'il s'agit de forêts PRIMAIRES tropicales et équatoriales dont on n'a même pas fini d'inventorier les espèces y vivant...

0

1
2014-03-16 22:25:14 +0100

Lu dans la presse anglophone:
Une étude parrainée par le Goddard Space Flight Center de la Nasa a mis en évidence la perspective que la civilisation industrielle mondiale pourrait s'effondrer au cours des prochaines décennies en raison de l'exploitation non durable des ressources et la répartition des richesses de plus en plus inégale
http://www.theguardian.com/...

1

0
2014-03-17 08:21:22 +0100

Il est possible que notre modèle de développement soit en bout de course. La crise de 1975 a montré des sursauts économiques. Ceci étant, il reste à construire un modèle de sobriété sans chômage de masse.

0

1
2014-03-17 08:38:49 +0100

La pauvreté est l'ennemie principal de la biodiversité.
Les 85 personnes les plus riches à la surface du globe disposent d’autant de ressources que les 3 milliards et demi d’enfants, de femmes et d’hommes constituant la moitié de l’humanité la plus démunie.

1

0
2014-03-17 09:57:47 +0100

A bigbang
N'oubliez pas que les pays riches par ex U.S.A, UE, JAPON… consomment beaucoup plus que les pays pauvres… qui sont exportateurs vers les pays riches de produits dont l'élaboration prend parfois la place de celle que nécessiterait leur propre bien-être ...

0

0
2014-03-17 12:22:23 +0100

Jacques Weber aimait rappeler qu’il n’y avait pas «d’enjeu de biodiversité, seulement des questions entre humains à propos de la biodiversité»

0

0
2014-03-17 17:10:00 +0100

A big bang
Nous pourrions même citer la courbe environnemental de Kuznets. Cette courbe montre que, au fur et à mesure que le PIB/hab augmente, plus les individus accordent de l'importance à leur environnement. J'ai hésité à la citer car on peut comprendre cette notion à l'échelle individuel mais c'est à l'échelle globale qu'elle est importante.

Exemple: les pays ayant un faible PIB/hab n'ont aucune notion du pouvoir de l'argent, en avoir pourrait-il ainsi les influencés à consommer et vouloir toujours plus, tout en polluants pour assouvir leur envie d'obtenir l'équivalent des pays du Nord ?

Pour ces derniers, justement, les habitants ayant un mode de vie modeste pourrait avoir une conscience plus mesurée pour lutter contre la dégradation de l'environnement.

Hors, l'homme est étrange car son bien être peut dépendre de la rivalité car un homme pourrait vouloir devenir plus riche que les autres hommes et nous rentrons alors dans un processus sans fin de consommation et de production. Citons les États-Unis qui souhaitent pas dessus tout rester le 1er producteurs mondiale...tant de chose à dire qu'on en voit pas la fin.

0

À propos de l'auteur

J'ai commencé à m’intéresser à l'écologie en 2005, j'avais 10 ans, je me suis documenté sur "la question de la biodiversité", "l'équilibre entre la nature et l'homme","comment éviter le réchauffement climatique ?" J'avais créé un blog puis un deuxième et aujourd'hui l'écologie me passionne encore et toujours, j'ai enfin trouvé un réel équilibre pour penser social, économie et environnement. J'a...

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 4
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 7
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 6
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 5
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 13
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 4

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy