POPULARITÉ
405

La nouvelle ère de l'Agriculture du "non labour" confirmée

Éditer
Publié dans
le 21.10.16
Cover-r4x3w1000-57f66bca046fc-tl265_jackyberland_150925_1849

Les études en pédologie ont démontré que le sol contient des organismes vivants irremplaçables, de la végétation telle que des racines, des animaux tels que des micro-organismes, des êtres vivants tels que des bactéries, des microbes, des réseaux micellaires ou mycorhizes. Ils sont irremplaçables car ils participent à la transformation de la matière organique en humus, sont de véritables niches écologiques. Ils sont les "recycleurs" de tout ce qui tombe à Terre, feuilles, bois, plantes en fin de cycle, animaux. En recyclant toutes ces matières, ils fabriquent la mince couche arable berceau de nos cultures. C'est ainsi qu'ils enrichissent le sol en substrat immédiatement disponible pour les végétaux qui y prennent racine.

Labourer, c'est détruire l'habitat de ces populations ainsi que ces populations. Labourer c'est détruire la rhizosphère et c'est détruire et la fertilité de nos sols.

Le Collège ACES situé aux États-unis dans l'ILLINOIS à URBANA, vient d'en fournir la preuve.
Le résultat d'une enquête menée afin d'analyser l' effet du travail du sol sur les activités de la biomasse et d' enzymes microbiennes vient d'être publié. Pour ce faire, les données de 139 observations au travers de 62 études de partout à travers le monde ont été compilées et analysées.

Stacy Zuber, doctorante de cette Université et en charge de cette étude, est formelle :

  • "Les microbes du sol sont les chevaux de labour du sol. Ils décomposent les résidus de culture et libèrent l'azote, le phosphore, le potassium, et d'autres substances nutritives dans le sol afin qu'ils soient disponibles pour les plantes. Nous devons privilégier une communauté diversifiée saine, microbienne afin que ces processus puissent se produire et ainsi améliorer nos sols ».
  • " Le non labour de l'agriculture de conservation maintient ou améliore la qualité des sols en préservant la structure du sol et son humidité, ce qui augmente la teneur en matière organique, et en fournissant un habitat pour les microbes du sol. "
  • «Maintenir la santé du sol aide les cultures à mieux pousser .... Les agriculteurs peuvent aider à le protéger en faisant en sorte que la communauté microbienne demeure en bonne santé ".

Les résultats de cette doctorante Zuber et de sa co-auteur Maria Villamil sont publiés en Soil Biology & Biochemistry sous le titre « l' approche méta-analyse afin d' évaluer l'effet du travail du sol sur les activités de la biomasse et d' enzymes microbiennes"

Commentaires

1
2016-10-21 10:49:09 +0200

Cela complète la SAGA SUR LES SOLS : http://www.humanite-biodive...

1

1
2016-10-21 12:33:07 +0200

Cette publication me rappelle celle-ci: http://www.humanite-biodive...

1

0
2016-10-21 12:42:00 +0200

Oui Nelly, vous posiez la question dans votre article, les recherches ont prouvé la nécessité absolue de cultiver sans travail du sol.

0

0
2016-10-22 10:09:54 +0200

On en apprend des choses effectivement, merci pour ce partage.

0

0
2016-12-28 23:05:18 +0100

c'est dommage qu'il n'y ait pas de bouton pour partager sur facebook

0

À propos de l'auteur

Espèce animale du genre humain J'adhère et suis bénévole au sein de l'Association des Jardiniers de Tournefeuille. Je m'occupe de la section Permaculture.

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 839
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 731
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 430
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 27
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 24
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 25

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy