POPULARITÉ
239

La vipère péliade menacée par les surdensités de sangliers

Éditer
Sanglier_duhem

Suite à l'alerte de cette fin d'été lancée par la FNSEA sur les surdensités de sangliers et les dégâts que ce surnombre occasion nous avions réagi par un article de synthèse.

Une récente étude belge vient de préciser que des sangliers en surnombre peuvent être préjudiciables à la biodiversité.
Un suivi intensif et sur le long terme des populations de vipères péliades en Wallonie démontre le rôle joué par les populations de sangliers dans leur déclin.

Cette étude est le fruit d’une opportunité : 23 sites où la vipère péliade était présente ont été suivis entre 2005 et 2016 (12 ans).
En 2008, la population de sangliers a significativement augmenté sur 14 des sites d’étude. Les populations de vipères péliades ont disparu ou sont proches de l’extinction sur ces sites, alors qu’elles sont restées stables sur les 9 autres sites.

L’impact du sanglier sur la biodiversité n’est généralement pas évident à mettre en évidence. Cette étude qui compare deux scénarios différents permet d’isoler le facteur « présence de sangliers ».

La vipère péliade montre une faible capacité de dispersion, une fidélité marquée à un site et une démographie peu dynamique. Sa faible capacité de dispersion la rend très vulnérable car elle ne peut pas fuir les perturbations locales. Au contraire, le sanglier présente une forte capacité de dispersion, il est omnivore opportuniste et a une démographie dynamique.

Le sanglier impacte les populations de vipère péliade de différentes façons :
- en détruisant son habitat (zones de refuge et sites de reproduction),
- par prédation directe,
- ou encore par compétition vis-à-vis des proies.

Afin de préserver les sites favorables aux reptiles, les auteurs de l’étude proposent une solution combinée : clôturer les sites clés pour la vipère péliade et diminuer de façon conséquente les populations de sangliers. (souce: Graitson E., Barbraud C., Bonnet X. (2018). Catastrophic impact of wild boars: insufficient hunting pressure pushes snakes to the brink. Animal Conservation. Print ISSN 1367-9430. Voir l'article ( seulement in english, désolé…).

Attention néanmoins: le sanglier fait partie de l'écosystème il est même très utile sur 4 points essentiels, en tant qu'espèce
- ingénieure,
- disséminatrice de graines et fruits et animal,
- "nettoyeuse" par son comportement charognard
- prédatrice de certaines espèces (larves d'insectes dans le sol, comme les hannetons).
C'est son surnombre artificiellement maintenu par agrainage et par des choix de prélèvement visant à bouster le taux d'accroissement des populations pour maximiser le nombre d'occasion de tirs qui sont en cause. Surtout pas l'animal en lui-même.

Commentaires

À propos de l'auteur


Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 1231
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 10560
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 2917
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 5183
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 26
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 1605

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy