POPULARITÉ
43

Le coup de maître de Mario Draghi sur les marchés financiers

Éditer
Publié dans
le 23.01.15
Draghi1085875_le-coup-de-maitre-de-mario-draghi-sur-les-marches-financiers-web-tete-0204102583352_660x352p

Le papier qui suit peut paraître éloigné de nos objets d'étude et d'intervention. Mais il donne un aperçu du monde dans lequel nous vivons et des difficultés pour un citoyen de s'emparer de la question cruciale du rôle de la Banque centrale européenne (BCE) - institution d'essence fédérale - dans nos économies européennes. JP B

La BCE a réussi à ne pas décevoir les investisseurs. Les taux obligataires atteignent des nouveaux points bas.
Pour les marchés financiers, c’est un sans-faute. En annonçant son plan de de rachat d’actifs, Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne, est allé au-delà des attentes des investisseurs. « La surprise est venue de la taille du plan qui est quand même le double de la taille envisagée. On parle d’un QE qui représentera 8 à 9 % du PIB de la zone euro. Pour une première tranche, c’est une opération crédible, alors que les QE aux Etats-Unis ou au Royaume Uni ont représenté au total jusqu’à 20 % du PIB », apprécie Franck Dixmier, chez Allianz IG. « Il faut garder à l’esprit le fait que la BCE s’est fixé un objectif – ramener la taille de son bilan au niveau de mars 2012 (à 3 trillions ce qui nécessite une expansion d’au moins 1 trillion) - et qu’elle vient de se donner les moyens de l’atteindre », ajoute Samy Chaar, chez Lombard Odier.

Un sans-faute aussi, en annonçant dès hier le détail de son programme de « QE », mais aussi en prévenant que les achats, conduits jusqu’à la fin septembre 2016 seront prolongés « jusqu’à ce que nous constations un ajustement durable de la trajectoire d’inflation conforme à notre objectif d’atteindre des taux d’inflation inférieurs mais proches de 2% à moyen terme ». Pour Franck Dixmier, « Cela offre plus de flexibilité par rapport à un programme qui aurait été fermé. C’est une excellente nouvelle ». "La taille du programme et le fait qu’il ne soit pas limité dans le temps sont actuellement des données plus importantes pour les investisseurs que la question de la division du risque entre les pays", souligne ainsi Gero Jung chez Mirabaud AM.

L'art de la communication

Surtout, Mario Draghi a parfaitement maîtrisé l’exercice de communication à l’égard des marchés, en évitant le plus gros risque à court terme sur les marchés : la déception. « C’est fascinant de voir la capacité de Mario Draghi à surprendre les marchés financiers alors même que les attentes sont élevées », reconnaît Franck Dixmier. « La BCE n’avait pas le droit à l’erreur car les anticipations étaient énormes », acquiesse Gero Jung. A Paris, l’indice CAC 40 A Paris, l’indice CAC 40 restait sur un gain de 7,3 % en 8 jours. l’euro stoxx de 7,5 %. « Vu le peu d’efficacité attendu du « QE », si on veut qu’il crée une dynamique, il fallait qu’il soit surprenant », conclut Vincent Juvyns, chez JP Morgan AM.

Le marché a été d’ailleurs tellement surpris jeudi qu’à un moment il semblait ne plus savoir sur quel pied danser. Peu avant 15 h, l’indice CAC 40 est ainsi passé d’une progression de 1,4% à une légère baisse, avant de reprendre son ascension. « Il faut rappeler que les attentes étaient très élevées. La réaction, quelque peu équivoque des marchés, est donc compréhensible », note Samy Chaar, chez Lombard Odier. Les actions ont terminé cette journée historique pour la BCE sur une belle hausse. L’indice CAC 40 a gagné 1,52% à 4.552 points. Francfort a atteint un nouveau record historique après un gain de 1,32 %

Mais la principale réaction est à mettre au crédit des marchés obligataires. Les taux à dix ans français, espagnol et italien ont touché jeudi de nouveaux plus bas historiques. L’OAT français est ainsi tombée en séance à moins de 0,60%, quand le taux allemand valait 0,444%. Le 10 ans espagnol est passé sous 1,4%, alors que le taux portugais a chuté de 19 points de base à 2,556 %.

Déséquilibre sur les marchés obligataires

Pour Vincent Juvyns, « le QE va créer une distorsion sur le marché obligataire », alors qu’il y a déjà un déséquilibre important avec une demande d’obligations nettement supérieure à l’offre. Aujourd’hui, tous les investisseurs ont du mal à trouver du papier et l’arrivée massive de la BCE risque de créer une raréfaction de la ressource». Franck Dixmier salue toutefois la décision de la BCE d’exclure le crédit aux entreprises du programme de rachat d’actifs : « C’est très important car, en soi, le secteur du crédit aux entreprises va bénéficier de la recherche de rendement de la part des investisseurs. Mais cela leur évitera surtout d’avoir en face d’eux un acteur comme la BCE qui prendra tous les actifs crédibles ».

Mais, prévient déjà Johannes Müller chez Deutsche AWM, si la décision prise aujourd’hui par la BCE « va au-delà des attentes du marché. Une fois l’excitation initiale passée, il sera nécessaire de garder la tête froide et d’éviter la spéculation de ces derniers jours. Le programme de rachat de la BCE ne sera ni une panacée, ni un poison. Son effet positif durable devrait venir de la dévaluation de l’euro, même si dans son ensemble, son impact restera limité ». C’est aussi le sentiment de Vincent Juvyns, «le QE peut améliorer le sentiment, mais il ne faut pas s’emballer. Au fond, ce n’est pas cela qui va faire monter les marchés européens, mais d’autres facteurs, comme la baisse de l’euro, les réformes qui se mettent en place, y compris en France avec la Loi Macron ou en Italie avec les annonces de Mateo Renzi. Et puis les entreprises refont de la croissance bénéficiaire depuis le deuxième trimestre. Enfin il y a un vrai leadership avec la nouvelle commission mise en place en fin d’année dernière» et qui a mis en place un plan d’investissements de milliards d’euros. « Je pense qu’il faut plus attendre de Bruxelles que de Francfort pour l’avenir de la zone euro ».

Date historique pour la BCE

En attendant, ce 22 janvier restera comme une date clé dans l’histoire de la BCE, au même titre que le 26 juillet 2012, lorsque Mario Draghi prononça son célèbre «whatever it takes», au sujet du sauvetage de la zone euro. « En quelques semaines, il y a une évolution de l’environnement (policy mix) de la zone euro beaucoup plus favorable. Il y a un relâchement de la discipline budgétaire au niveau de la commission. Il y a une politique monétaire encore plus agressive, qui va permettre une poursuite de la baisse de l’euro et des taux encore plus bas. Et dans un contexte de prix du pétrole bas, nous avons une conjonction de facteurs qui nous rendent plus positifs pour la croissance de la zone euro en 2015. ».
@pierrickfay

Source : http://www.lesechos.fr/finance-marches/marches-financiers/0204102000325-le-coup-de-maitre-de-mario-draghi-sur-les-marches-financiers-1085875.php#

Commentaires

1
2015-01-23 13:29:30 +0100

Au cours de mes études, il est vrai, il y a bien longtemps, jamais je n'ai été initiée au monde de l'économie.
Bien sûr, l'école doit d'abord et surtout apprendre à lire, écrire et compter ce sont les fondamentaux. D'autres fondamentaux se grefferont au cours des années d'enseignement donnant les bases nécessaires à l'acquisition d'incessantes arrivées de connaissances tout au long de la vie.
Et deux disciplines sont devenues majeures: l'une est une science - l'écologie - et l'autre donne les règles de fonctionnement des systèmes économiques dont celui de l'économie de marché dans laquelle nous vivons.
Difficile, imprudent et même présomptueux de donner des avis sans, préalablement, s'initier à ces disciplines ...

1

À propos de l'auteur

ex-directeur de Laboratoire INRA, économiste, ex président de l'institut de recherche économique et sociale, ex membre du bureau du CNIS, négociateurs des Grenelles de l'environnement et de la mer, membre du CEDD et de la CNDP. Vice-président d’Humanité et Biodiversité.

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 224782
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 163837
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 63617
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 15897
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 9401
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 197865

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy