POPULARITÉ
4

Le Panama affiche sa biodiversité

Éditer
Publié dans
le 13.08.12
352337_0202210651161_web

Panama city s'offre le premier musée de Franck Ghéry en Amérique Latine, un temple de 100 millions de dollars dédié à la biodiversité qui doit ouvrir au premier semestre 2013.



C'est un projet très ambitieux qu'a lancé le Panama. Eriger un musée totem pour mettre en valeur sa biodiversité méconnue. Quoi de mieux pour cela que de faire appel à Franck Ghery, l'architecte du très célèbre Guggenheim de Bilbao, un établissement qui a métamorphosé l'image de cette ex-ville industrielle espagnole. D'autant que Frank Ghery a un attachement particulier pour ce pays, sa femme étant panaméenne. Ce « Biomuseo » sera donc sa première réalisation en Amérique centrale et latine. Telle l'immense Statue de la Liberté annonçant l'entrée dans Manhattan, la structure cubiste aux couleurs tropicales du futur musée est érigée en bordure de l'océan Pacifique.



Des recherches menées par la Smithsonian



Ce musée est le fruit de recherches menées depuis plus d'une centaine d'années par la Smithsonian, puissante institution scientifique américaine, en marge de la construction du canal. «Il y a trois millions d'années est surgi de la mer cet isthme du Panama créant deux océans, l'Atlantique et le Pacifique, bouleversant les courants marins, les climats, et créant les conditions de l'apparition de la diversité sur terre » schématise un porte-parole du musée. Les deux Amériques se sont ainsi trouvées reliées, permettant des migrations multiples. Ce pont panaméen est devenu le trait d'union entre deux océans et deux continents, l'une des terres les plus riches par sa biodiversité et ses métissages.



40 % des espèces de la planète


Les futures galeries - DR
Les futures galeries - DR



« Aujourd'hui encore 40% des espèces de la planète sont représentées sur ce corridor mésoaméricain et 65% de notre population est métissée. Le génome le plus complexe à avoir jamais été étudié est d'ailleurs panaméen » poursuit le porte-parole. Le gouvernement commence à prendre conscience de ces richesses, avec 40 parcs nationaux et le quart du territoire est protégé. La volonté est aussi d'attirer par ce biais un tourisme de haute qualité. Et comme très peu de panaméens connaissent leur propre histoire, le Biomuséo est là pour les éclairer. Le Panama est en effet un jeune pays, indépendant de la Grande Colombie en 1903, mais dans l'orbite des américains qui ont longtemps été les exploitants du canal. L'actuelle république panaméenne a vu le jour en 1989 récupérant l'exploitation de son canal seulement en 1999.



Recherche mécénat activement



C'est dire l'ambition de ce musée qui a subi des retards en série, notamment en raison de son coût élevé -100 millions de dollars -mais qui devrait ouvrir l'an prochain. L'investissement est réalisé par le gouvernement, mais l'équipe de préfiguration cherche activement les mécènes pour doter le Biomuseo de moyens pérennes. Pas moins de 400 bénévoles se sont déjà mobilisés pour lever des fonds. Du mécénat de compétence est également attendu. On dit que Frank Ghery lui-même a fait jouer ses réseaux pour trouver des mécènes.



Al Gore a fait le déplacement



En attendant les visiteurs peuvent déjà découvrir des maquettes et effectuer des parcours virtuels. Plus de 15.000 personnes ont déjà fait le déplacement dont plusieurs personnalités qui se veulent engagés dans l'écologie comme l'ex-vice président des Etats-Unis, Al Gore, mais aussi le couple Brad Pitt-Angelina Jolie, une bonne publicité pour ce lieu qui se veut ambitieux, avec une mise en scène signée du grand designer canadien et complice de Franck Ghery, Bruce Mau. Le Biomuseo promet en effet une succession de galeries des merveilles pour attirer le public le plus large possible. L'objectif visé est d'atteindre les 600.000 visiteurs par an, dont les trois quarts viendront d'autres pays que le Panama.




Alors que six milliards de dollars de travaux sont actuellement engagés pour élargir le canal et permettre à des bateaux de 14.000 tonnes, au lieu de 4.000, de l'emprunter, ce musée vient à point nommé sensibiliser les panaméens à la nécessité de préserver les oasis de verdure et les réserves pour la faune sauvage qui bordent le canal. Cette exceptionnelle biodiversité est aussi une richesse économique.



 



Des espaces pédagogiques et ludiques

Une galerie de la biodiversité présentera à la fois les espèces connues et celles menacées de disparition avant même leur découverte, sur des écrans géants et des hologrammes. Panamarama permettra d'effectuer une traversée de divers écosystèmes, du point de vue des hommes comme de celui d'autres espèces. Un espace sera consacré la formation de l'isthme et ses conséquences avec des effets spectaculaires comme de très hautes sculptures de pierres volcaniques réalisées par Ghery lui-même ou la simulation d'un tremblement de terre. Un autre expliquera comment les lamas ont migré du nord au sud, les paresseux sont passés de six mètres de haut à leur taille actuelle, avec des écrans tactiles pour comprendre. Un atrium retracera sur 16 colonnes l'épopée des premiers hommes, l'influence de la culture sur la nature. Deux aquariums géants détailleront ces deux océans si proches et si différents. Un figuier étrangleur d'une espèce, protecteur d'une autre symbolisera l'adaptation, la survie à son environnement. Dans un parc à l'extérieur, on pourra retrouver plusieurs espèces évoquées dans le musée.


Commentaires

À propos de l'auteur

ex-directeur de Laboratoire INRA, économiste, ex président de l'institut de recherche économique et sociale, ex membre du bureau du CNIS, négociateurs des Grenelles de l'environnement et de la mer, membre du CEDD et de la CNDP. Vice-président d’Humanité et Biodiversité.

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 224777
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 163832
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 62310
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 15892
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 9396
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 197860

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy