POPULARITÉ
1654

Le «plaidoyer» pour le climat des six religions de France

Éditer
Publié dans
le 22.05.15
Eglise4638574_6_5270_2015-05-22-408bbda-28150-1lrygcj_076b44b192f82253b3d7f1b823db32d0

Les principaux cultes existant en France ont décidé de s’unir pour être audibles dans la préparation de la conférence de Paris sur les changements climatiques (COP21).

François Hollande recevra le 1er juillet à l’Elysée les représentants des catholiques, des protestants, des orthodoxes, des musulmans, des juifs et des bouddhistes,… Observant un jeûne ce jour-là, ils remettront au président de la République un texte commun interreligieux...
Quel sera le contenu de ce texte ? Pour commencer à y travailler, la CRCF a organisé, jeudi 21 mai, au Sénat, à Paris, un colloque qui réunissait des représentants de ces six confessions. Ils y avaient convié Nicolas Hulot. L’envoyé spécial du président de la République pour la protection de la planète pouvait d’ailleurs se considérer comme pas tout à fait étranger à cette initiative. En février 2014, devant la crainte d’un « échec » de la conférence de Paris par manque de volonté des politiques, Nicolas Hulot avait appelé dans Le Monde les autorités religieuses à « provoquer un sursaut de conscience face à la crise climatique actuelle ».

« La crise climatique est l’ultime injustice »

Nicolas Hulot a exhorté les représentants français des religions à apporter une « dimension verticale » à la « profonde crise de civilisation » née du changement climatique. « L’âme du monde est malade, a-t-il affirmé. Vous avez des voix qui passent au-dessus du bruit de fond de la société. La crise climatique est l’ultime injustice. Elle affecte prioritairement les personnes en situation de vulnérabilité. Elle fait le lit de toutes les radicalisations et de tous les intégrismes. Pour la première fois dans l’Histoire, il y a un enjeu qui vaut pour toutes les sociétés, pour toutes les cultures. »

Les délégués des six confessions ont fait un constat partagé sur la profondeur de la crise et l’urgence d’y répondre. « Nous sommes dans une période favorable pour nous ressaisir et ne pas sombrer dans le catastrophisme. Un autre avenir est possible », a assuré Jean-Luc Brunin, l’évêque du Havre et président du conseil famille et société à la Conférence des évêques de France. Même si ces différentes familles spirituelles ne peuvent se prévaloir d’avoir été des précurseurs sur la question du changement climatique, les confessions chrétiennes travaillent le sujet depuis plusieurs mois, chacune de son côté.
...
« Savoir rassembler »

Après des mois marqués par les répercussions des attentats de janvier à Paris et les interrogations autour du djihadisme, les participants à cette initiative ont aussi apprécié de pouvoir se retrouver autour d’un sujet moins explosif. « Il faut saisir l’occasion de débats qui rapprochent dans notre société, observe Joël Mergui, président du Consistoire central. …

En filigrane de cette initiative commune, les représentants des différentes confessions voient tout l’intérêt qu’ils peuvent avoir à se saisir d’un sujet comme le changement climatique, au moment où le contenu du principe de laïcité fait l’objet de polémiques incessantes. Pas religieux au sens strict, pas aussi clivant que les questions de bioéthique ou de pratiques sexuelles, il concerne par nature toutes les familles spirituelles. Aussi leur participation au débat public est-elle sans doute moins sujette à controverse.

Cécile Chambraud
Journaliste au Monde

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/religions/article/2015/05/22/le-plaidoyer-pour-le-climat-des-six-religions-de-france_4638576_1653130.html#wBxK3zCvzOt6bOPz.99

Commentaires

3
2015-05-22 18:56:19 +0200

La vie peut se passer de spiritualité, de nombreux êtres vivants, être sensibles pour faire simple, n'ont même pas de concept de spiritualité, en tout cas comme nous, êtres humains, pouvons l'avoir, laïc ou non.
Mais la spiritualité ne serait pas sans la vie, il est bon que les représentants des religions soient présents et unis pour ce genre de cause, et tant d'autres.
Si la vie ne réunit pas les religions, quoi le fera? Et si on ne s'unit pas tous pour la vie, religion ou non, quoi pourra nous unir ?

3

3
2015-05-22 21:46:48 +0200

Que des personnes de toutes confessions se réunissent pour une action pour "sauver le climat", c'est positif !

3

0
2015-05-27 21:04:30 +0200

Le problème, c'est que toutes ces religions prônent plus ou moins directement ou plus ou moins implicitement, l'augmentation irraisonnée et sans limite de la population humaine...Là, il y a réellement incohérence, et cela mérite d'être soulevé...La liberté est une priorité, mais l'information des fidèles de ces religions, et la modification des prises de position officielles ou suggérées des représentants de ces religions seraient bienvenus. Proche du milieu catholique, je sais à quel point on idolâtre les familles nombreuses et on rejette le principe de la contraception, même du dispositif intra-utérin qui "tue" un être vivant (l'oeuf qui vient d'être formé par la fécondation) en l'empêchant artificiellement de s'implanter sur la muqueuse utérine...Et lorsque j'ose aborder le sujet de la population, il m'est répondu que le jour où nous serons trop nombreux en france (n'est (il pas déjà là lorsque l'on voit le béton, la pollution, le chomage), les gens pourraient toujours aller vivre ailleurs (Amérique du Sud, Australie...). Tout cela me laisse assez circonspect.

0

0
2015-05-28 13:52:58 +0200

Pour répondre à Germain, je ne sais pas trop si, à ce jour (dans l'histoire oui), toutes les religions prônent l'augmentation de la population humaine, mais sans parler du bouddhisme en lui-même (qui a de nombreuses branches et versions et beaucoup non tibétaines), je me permet de citer le Dalaï Lama pour faire un trait d'humour : "Si il y avait plus de moines le monde aurait moins de problèmes", chez les bouddhistes les moines font vœux de chasteté - n'oublions pas tout de même que les vœux de moines sont aussi "temporaires" chez les bouddhistes, on peut arrêter quand on veut ça n'est absolument pas mal vu, tout est impermanent pour les bouddhistes ;)

0

À propos de l'auteur

ex-directeur de Laboratoire INRA, économiste, ex président de l'institut de recherche économique et sociale, ex membre du bureau du CNIS, négociateurs des Grenelles de l'environnement et de la mer, membre du CEDD et de la CNDP. Vice-président d’Humanité et Biodiversité.

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 223793
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 169940
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 61691
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 16970
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 9390
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 202306

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy