POPULARITÉ
4066

Le réchauffement climatique commence à être dangereux

Éditer
Publié dans
le 01.08.18
7b415b8f-aff8-4665-b598-b99c55dfbe6b

L’Europe et la France subissent actuellement une vague de chaleur exceptionnelle avec des températures particulièrement élevées, conséquence directe du réchauffement climatique,"comme l’explique le climatologue Jean Jouzel sur Europe 1"

  • Soixante-sept départements français ont été placés en vigilance orange en raison de la canicule qui frappe le pays.
  • En Scandinavie, des températures records sont enregistrées et des forêts entières embrasées. Face à cette situation inédite, "Jean Jouzel"alerte sur l’imminent danger que représente le changement climatique pour ces "pays pas du tout préparés à faire face à des feux de forêt".

"On rentre dans un autre monde"

Cette chaleur extrême ne fait cependant que commencer : "même à échéance d'une dizaine d'années, les températures record, qui sont actuellement de 42 ou 43 degrés en France, risquent d'augmenter de deux à trois degrés. Dans la deuxième partie de ce siècle, si rien n'est fait pour lutter contre le réchauffement climatique, on pourrait avoir des températures record en France qui atteignent 50 degrés sur une large partie de la France, voire 55 degrés sur l'Est de la France. On rentre dans un autre monde, c'est maintenant qu'il faut agir","s'inquiète Jean Jouzel sur Franceinfo".

La chaleur et la sécheresse, en plus de ravager des territoires, vont tuer de plus en plus d'individus : "Si on prend l'Europe, dans ce contexte de réchauffement, le nombre de décès liés aux catastrophes climatiques serait multiplié par 50. On pourrait passer jusqu'à 150 000 morts en Europe liés au réchauffement climatique et en particulier aux canicules", indique également Jean Jouzel.

L'importance de l'accord de Paris

"Dans le magazine Sciences et Avenir", l'expert en climat déplore un changement climatique "en moyenne deux fois plus rapide dans les régions situées au nord", ce qui justifie les 32 degrés atteints dans les régions polaires la semaine dernière.
Ainsi, "des canicules de plus en plus importantes" seraient à craindre.

Il regrette aussi de ne pas être "pris au sérieux quand on regarde la façon dont la lutte contre le réchauffement climatique au niveau planétaire s'organise." L'Europe faisant partie des continents "les plus vulnérables" et le "réchauffement climatique global (étant) lié aux activités humaines", Jean Jouzel considère que "l’accord de Paris" doit être mené à son terme" et que"les objectifs doivent être respectés".

Les agriculteurs européens asphyxiés

Dans le Nord de l'Angleterre, les champs sont littéralement grillés à perte de vue. Alors que l'Europe suffoque sous la canicule, les agriculteurs doivent gérer des situations de crise dans de nombreux pays.

En France, certains demandent au gouvernement de reconnaître l'état de "calamité agricole" et se tournent vers Bruxelles pour "un assouplissement de certaines normes" environnementales.

Des restrictions d'eau ont été instaurées en Angleterre et en Irlande du Nord, contraignant les fermiers à labourer à défaut d'arroser. Sous ces chaleurs record, les éleveurs eux aussi ont bien du mal à s'occuper de leurs troupeaux.

Des hélicoptères pour abreuver les vaches suisses

En Suisse, situation exceptionnelle : "des hélicoptères de l'armée ont été réquisitionnés" pour transporter de l'eau vers des citernes asséchées en altitude, notamment dans le Pays-d’Enhaut. Une cinquantaine d'alpages avaient tiré la sonnette d'alarme.

"La situation est très préoccupante puisque la Suisse n'a pas connu un printemps aussi peu pluvieux depuis 1921, les sources sont largement taries et une vache boit environ 8 tonnes, soit 150 litres d'eau par jour...", explique Philippe Leuba, conseiller d'État du canton de Vaud, à l'initiative de l'intervention des hélicoptères.

Grégoire Martin, gérant d'une ferme à Rossinière, a vu la situation se dégrader d'année en année : "Cela fait 13 ans que je loue cet alpage (en Suisse), on a dû transporter de l'eau quelques fois mais jamais à ce point là. Il y a deux ans, on avait déjà eu recours à l'hélicoptère de l'armée, mais à long terme cela ne peut pas continuer comme ça. Actuellement, notre propriétaire a lancé projet pour créer un lac artificiel pour stocker de l'eau pendant l'hiver, et normalement cela devrait subvenir aux besoins du bétail pour tout l'été."

En France, les vendanges ont déjà commencé dans l'Aude. Comme tous les ans ou presque, "c'est le village de Fitou" qui lance le coup d'envoi, encore un peu plus tôt que d'habitude. Les températures élevées rendront les récoltes plus délicates mais elles n'auront pas d'impact sur le cru 2018 de la région.

Commentaires

2
2018-08-01 07:46:34 +0200

Oui Jean-Yves, peut-être que la canicule actuelle va aider à pendre conscience des dangers du réchauffement climatique... peu-être ...
Et tiens, pour la photo d'illustration ;-) ...

c@t
alain l.

2

1
2018-08-01 12:07:19 +0200

Et puis Jean-Yves, comme je suis sûr que ce n'est pas par hasard que tu as publié cet article particulièrement aujourd'hui , une autre vidéo:

1

2
2018-08-02 10:27:50 +0200

Nous courons à la catastrophe. Une frénésie où l'homme va perdre de son HUMANITE si la prise de conscience ne vient pas. Nous avons privilégié l'AVOIR à l'ETRE...Grosse erreur d'orientation évolutive. L'univers perd l'une de ses perles. Evoluer ainsi n'est pas une évolution mais une régression. Des populations entières n'ont pas de nourriture correcte et mondialement, nous sommes en train de perdre notre réelle identité.

2

0
2018-08-02 16:26:27 +0200

En effet, comment endormir l'être humain lambda ? En faisant fi des preuves criantes de la disparition de la vie. Toutes les bêtises que l'on nous bassine sans arrêt dans les médias, il n y a pas d'éducation à la biodiversité. Que des pubs pour anéantir le cerveau de l'humain.

0

0
2018-08-02 19:40:10 +0200

Un article intéressant qui concerne les centrales nucléaires et le réchauffement de l'eau des fleuves :
https://www.lemonde.fr/econ...

c@t

0

0
2018-08-03 17:12:15 +0200

Je rajouterai à tous ces commentaires qu'il nous faut compter que sur nous même. Il n' y a pas d'état providence en la matière. Comme l'écrit Franck17, de manière ironique mais plein de bon sens, tant que nous serons accro à la société de consommation, alors rien de changera. Je ne dis pas qu'il faut retourner à la bougie, mais je pense qu'il faut revoir complétement notre paradigme, quitte à en changer radicalement. Déjà dans les années 70, nous étions quelques uns à nous élever contre cette société de conso en dénonçant clairement les dérives. Nous y sommes. Je vois ici et là des idées plus farfelues les unes que les autres. Entres autres: les immeubles dits "végétaux", qui comporteraient des potagers, des jardins,..potagers qui permettraientt de nourrir les habitants de ces immeubles. Et comment ils font les habitants, de l'automne jusqu'au printemps? Comment peut on croire un instant que ces "solution" SONT des solutions. Car il faut raisonner ecologie sociale. Cela veut dire que les solutions conviennent à toutes/tous et pas uniquement à quelques nantis qui pourront se payer un appart à 10000€, voir plus, le m². Ecologie sociale veut dire aussi la possibilité à chacun/chacune de se nourrir correctement, localement et de saison à coûts raisonnables. Je pourrais en tartiner encore et encore...mais je vais m'arrêter là.
Je vous renvoie à l'excellent emission de ARTE Chérie, 28', d'hier:
https://youtu.be/5pUPUXq3lFY
Bonne soirée sous la canicule

0

0
2018-08-03 17:13:24 +0200

désolé pour les fôtes...lol

0

1
2018-08-04 12:42:18 +0200

Et si nos rivières aussi disparaissaient à cause du réchauffement climatique...
http://www.poildanslamain.i...

c@t
a.l.s

1

0
2018-08-13 08:46:57 +0200

Un article intéressant :
[...]
"Or, les prédictions d’un autre scientifique (Safa Motesharrei) publiées dans un papier remarqué de 2014 (1) mentionnent la probabilité très sérieuse d’un effondrement de notre civilisation lié aux inégalités et à la surexploitation des ressources. Elles rejoignent celles des climatologues et des scientifiques de la nature qui envisagent de plus en plus sérieusement une rupture systémique brutale des grands équilibres de la planète et le scénario graduel très diplomatique de l’accord de Paris. Les économistes connaissent pourtant ce type de phénomène. C’est celui des hyperinflations comme dans l’Allemagne des années 30 ou au Venezuela aujourd’hui. C’est celui des crises financières. Ils savent que pour les arrêter, il faut une réaction radicale des autorités monétaires. Cette fois, la réaction doit être aussi radicale mais dans tous les domaines de la relation entre les ressources de la planète et nos systèmes de production et de consommation. La France a besoin de bien autre chose qu’un plan canicule et les économistes doivent se mobiliser pour en dessiner les contours. Voilà une vraie grande réforme pour la rentrée. "

Source: http://www.liberation.fr/de...

0

À propos de l'auteur


Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 15359
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 16538
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 2385
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 707
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 48
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 4839

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy