POPULARITÉ
763

Le vieux chêne sacrifié

Éditer
Publié dans
le 27.03.16
Le_ch%c3%aane_d%c3%a9capit%c3%a9

J’ai une maison dans l’Yonne, où j’ai inauguré, en 2014, une Oasis Nature.

Au coin de la petite route qui y mène, s’est toujours dressé un majestueux, noble, splendide, chêne dont l’épaisseur du tronc disait le grand âge. Il faisait l’admiration de tous. (Cliquez sur la pièce jointe pour le découvrir).

Lorsque, il y a un an, mes voisins agriculteurs - après avoir éliminé quelques beaux poiriers d’un pré qu’ils ont transformé en champ de culture (avec pesticides) - ont abattu, au bord du chemin, un grand chêne qui, à chaque printemps, servait d’habitat aux rossignols, j’ai été très affectée de la disparition de cet arbre.

Mais le vénérable ancêtre se tenait toujours au coin de la route, tel un vieux sage.
Il me semblait être un tel monument que chacun devait le respecter. D’autant plus que son propriétaire, le plus âgé des agriculteurs en question, était né à vingt mètres de lui et que cet arbre l’accompagnait dans sa vie quotidienne depuis 88 ans…

Hélas… en arrivant ce matin, je n’ai pu que constater le désastre. Le vieux sage, non pas tout à fait abattu, mais décapité, toutes ses branches débitées en tronçons empilés à son pied comme le montre la photo (Cliquez sur elle pour mieux constater les faits). A ses côtés, le propriétaire, apparemment satisfait. Sous le choc, je n’ai pu contenir ma colère… Il a dit que c’était pour se faire du bois de chauffe ! D’après ce qu’il a dit par la suite à d’autres voisins, tout aussi désemparés et horrifiés, il n’a pas l’intention de supprimer le tronc, par crainte que les écolos ne lui fassent un procès.

J’avais envisagé, l’an passé, de faire classer ce beau chêne pour le protéger, comme un élément précieux du patrimoine naturel. Je ne l’avais pas fait, me disant que, quand même, celui-là, ils n’oseraient pas…

Que cette triste histoire puisse servir à d’autres.

Je vous en prie, si vous connaissez un arbre vénérable, n’hésitez pas à faire tout votre possible pour le protéger de la folie humaine.

Commentaires

0
2016-03-27 09:43:17 +0200

Une grande tristesse... une honte aussi...

0

3
2016-03-27 10:14:06 +0200

L'allure du tronc laisse à penser que, dans le passé, pareille mutilation a déjà eu lieu.
Lire " LES TROGNES, L'ARBRE PAYSAN AUX MILLE USAGES"
Edition OUEST FRANCE http://www.editionsouestfra...
"Les trognes ont joué un rôle essentiel dans l’économie paysanne partout en Europe dès l’Antiquité, en fournissant en permanence du bois de chauffage, du fourrage, des outils… Mais, depuis les années 1950, la mécanisation de l’agriculture et la généralisation des énergies fossiles « bon marché » ont conduit à la destruction et à l’abandon des trognes."

3

0
2016-03-27 10:20:45 +0200

Nous, c'est le propriétaire voisin de notre jardin de Ville qui a abattu son saule pleureur en début d'hiver... Faisait-il partie d'un patrimoine quelconque, on ne le sait pas ... C'était le sien !!!
Il était magnifique. Et nous qui avons un tout petit jardin, nous avions l'impression de le voir grandi grâce à cet arbre et je ne parle pas des différents oiseaux qui s'y perchaient.
Il y a d'autres arbres dans ce jardin et dans un autre, à côté ...
Je suis tellement "colère" quelquefois que, pour l'apaiser, j'imagine planter un chêne au milieu de ma petite pelouse et le regarder pousser ... mais là il n'y aurait de place que pour lui.

0

3
2016-03-27 10:31:16 +0200

Différentes espèces de chênes sont présentées sur notre site.
Exemples:
- le chêne vert http://www.humanite-biodive...
- le chêne pédonculé http://www.humanite-biodive...
etc (mot clef: le chêne).

3

2
2016-03-27 13:26:27 +0200

Je pense que vous faites erreur. C'est un beau chêne têtard.
Il doit continuer à être recepé tous les quelques années tel qu'il l'a toujours été; les branches repousseront rapidement dans les années qui suivent et fourniront à nouveau du bois de chauffage. C'est ainsi que son espérance de vie sera la plus longue; et il devrait même vivre longtemps. S'il n'est pas recepé, il finira renversé par un coup de vent ou le tronc éventré sous le poids des branches.

2

2
2016-03-27 14:40:42 +0200

Donc, c'est en effet vraisemblablement un chêne « têtard ».
Cet arbre a déjà été émondé ce qui explique que son tronc se termine, à faible hauteur pour son âge, par une grosse tête d'où partaient tous les rejets: on constate la disposition (et la coupe) des branches autour de la cime basse.
Il ne s'agit pas d'une coupe, dite de recépage, près du sol, qui aurait fait disparaître le tronc.

2

3
2016-03-27 14:46:09 +0200

En effet il ne s'agit pas d'un recépage. Je crois que le mot adapté est 'émondage'.

3

0
2016-03-27 15:15:02 +0200

Le chêne têtard est une des multiples inventions de l'homme pour mettre la nature à son service. Normalement il existe des lois qui réglementent la coupe d'arbres y COMPRIS CHEZ DES PARTICULIERS. Se renseigner auprès de la préfecture ou de votre mairie...

0

3
2016-03-27 15:28:33 +0200

Pour positiver, voici notre publication concernant la réglementation des plantations d'arbres par exemple dans les Oasis Nature:
http://www.humanite-biodive...

3

3
2016-03-27 16:13:18 +0200

Je comprends la réaction de notre amie. Les tensions sont souvent nombreuses autour des diverses fonctions des arbres : https://fr.wikipedia.org/wi...
Mais dans ce cas de figure, on a un classique d'opposition que je connais bien dans mon espace rural du Perche ( en 28). Le propriétaire coupe pour son usage ou pour le vendre …
Et moi je regrette la disparition totale d'arbres à oiseaux et coupe-vent. Je n'ai que mon pouvoir de conviction, mais j'ai obtenu des non coupes.

3

4
2016-03-27 16:15:47 +0200

Ok, mais en l'occurrence, il n'est pas question que l'arbre disparaisse !

4

3
2016-03-27 16:39:50 +0200

Ne pas oublier que les sources d'énergie renouvelable sont préférables aux énergies fossiles.
La prise de conscience des problèmes énergétiques liés aux hydrocarbures redonne de l'intérêt aux trognes dont le bois est, de plus, utilisé sur place.

3

3
2016-03-27 16:46:07 +0200

On pourrait conclure en disant que les arbres têtards ont des rôles économique et écologique et qu'ils se survivent longtemps ...
"il faut savoir que les arbres traités en têtard deviennent moins vieux que ceux menés en haut-jet car les bûchages sont "stressants" et des pourritures se développent facilement au niveau de la tête.
Cependant, s'ils sont exploités correctement et régulièrement, ils deviendront de vénérables centenaires appréciés des rapaces (chouettes..), rongeurs (écureuils…) et carnivores (martres…)."
Remarque trouvée sur http://www.promhaies.net/wp...
POUR CREER ET ENTRETENIR UN ARBRE TETARD

3

3
2016-03-27 17:29:25 +0200

Un arbre têtard est un arbre dont la forme caractéristique, en « grosse tête », résulte d'un mode d'exploitation spécifique, par étêtages réguliers.

C'est une composante familière des haies présentes en paysage bocager.

https://fr.wikipedia.org/wi...

3

2
2016-03-27 17:52:35 +0200

Il y a donc un espoir, tant que l'arbre demeure avec son tronc...
Mais il est arrivé qu'un élagueur, à qui j'avais demandé de raccourcir quelque peu un rideau d'arbres, ait ainsi coupé toutes les branches d'un chêne (sans que je le lui aie demandé, et en gardant pour lui toutes les branches qui plus est), m'assurant qu'il allait repousser. L'arbre est bel et bien mort...
En ce qui concerne celui-là, un ami pépiniériste m'a dit qu'il n'était pas sûr qu'il puisse "repartir. Quoi qu'il en soit, tous les habitants du coin sont très tristes.

2

0
2016-03-28 13:59:27 +0200

Je suis en train de dessiner/rédiger un bouquin sur "les gueules de bois": arbres tordus, cagneux, amoureux, géants, résignés, trognes... avec des commentaires des anciens, des témoignages...
Merci de me faire parvenir tous les lieux de ces "gueules de bois". Région Centre/Bourgogne surtout. Au-delà du rôle écologique, je pense qu'il y a un lien parfois étrange avec ces monstres sacrés. On serait tenté d'y imaginer un peuple invisible ou d'y trouver des formes étranges. C'est ce que je tente de faire.
On a tous en nous un arbre. moi, perso, ma grand-mère avait un néflier dans son terrain. Elle avait mis grande quantité de bulbes à son pied. On y goutait les "culs de chiens", il était cagneux, tout tordu...
Les nouveaux propriétaires l'ont coupé. J'aurais pu mettre du barbelé autour, des protections législatives... mais j'en garde ce souvenir impérissable.
Depuis, je parcours la campagne pour les rencontrer.

0

À propos de l'auteur


Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 13
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 5
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 3099
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 5
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 5
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 771

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy