POPULARITÉ
158

Les grands herbivores présents jadis à l’état libre en France 1/6

Éditer
80771593_p

M'intéressant aux grands herbivores, je vous fais part d'une petite synthèse vulgarisée que j'ai réalisée sur ce sujet, diffusée ici sous la forme d'une série de 6 articles à paraître chaque semaine.

Pour commencer, focus sur ces espèces, mammifères géants apparus au fil de l'Évolution, qui ont peuplé ou peuplent encore l'Europe.

Bonne lecture ! Et n'hésitez pas à réagir et échanger via les commentaires.

1/6. En Europe aussi, l'Évolution a fait naître de grands herbivores

Lorsque l’on pense aux grands herbivores, on visualise souvent les savanes d’Afrique avec ses éléphants géants ou ses troupeaux de gnous à perte de vue, qui illustrent une nature, « primitive », sauvage.

Ainsi, peu de gens savent que sous nos latitudes aussi l’Évolution a fait naître plusieurs grands mammifères herbivores. Au côté des Cerfs, Chevreuils, Isards ou encore Chamois que nous connaissons bien sont apparus également le Bison d’Europe  (Bison bonasus L., 1758), l’Élan (Alces alces (L., 1758)), le Tarpan, ou encore l’Aurochs (Bos taurus primigenius L., 1758).

Retour sur ces grands oubliés.

Le Bison d’Europe

Le Bison est apparu en Europe vers 12 000 ans avant Jésus-Christ. Il est représenté par deux sous-espèces Bison bonasus bonasus (forestier, dont il existe encore des survivants) et Bison bonasus caucasius (montagne du Caucase, totalement disparu au XXème). Les Bisons présents en Amérique du Nord correspondent à une autre espèce (Bison bison).

Le Bison européen est le plus grand mammifère de la faune terrestre en Europe : les mâles peuvent peser jusqu’à 1 tonne et mesurer jusqu’à 2m20 de hauteur au garrot. Son pelage, brun foncé, est laineux et hirsute.

L’organisation du Bison d’Europe est de type « matriarcal » c’est-à-dire que les femelles adultes et les jeunes vivent en groupes de 10 à 20 individus environ. Les mâles forment des groupes séparés plus petits ou restent solitaires, hormis pendant l’hiver où mâles et femelles se fréquentent.

L’Élan

Le genre Alces n’est représenté que par une seule espèce, Alces alces, mais celle-ci possède une très large répartition, dite « holarctique » c’est-à-dire qui couvre l’Europe, l’Asie et l’Amérique du Nord, avec de nombreuses sous-espèces.

L’Élan est classé dans la famille des cervidés (même famille que le Cerf élaphe) dont il est le plus grand représentant. Les mâles peuvent atteindre 2,80 m de longueur totale et 2,20 m de hauteur au garrot pour un poids pouvant dépasser les 500 kg (dont 20 kg de bois !). Il se distingue par ses pattes très longues terminées par des sabots larges et un museau busqué prolongé par une lèvre supérieure développée. 

Parmi les grands herbivores, l’Élan est sans doute l’espèce la moins grégaire. Pendant le rut qui a lieu à l’automne, les mâles ne forment pas de harem et, au printemps, la femelle élève seule ses faons.

Le Tarpan

Il existe trois grands groupes d’équidés dans le monde : les ânes, les zèbres et les chevaux. Chez ce dernier, une seule espèce est reconnue et se décline en trois sous-espèces : le Cheval primitif européen (Equus ferus ferus) apparu au Pléistocène supérieur (Nota : le Pléistocène est la période géologique débutée il y a environ 2,6 millions d'années et qui a précédé celle dans laquelle nous nous trouvons actuellement c'est-à-dire l'Holocène) et aujourd’hui disparu, le cheval de Przewalski (Equus ferus przewalski) et le cheval domestique (Equus ferus caballus) issu de croisements à partir du Cheval sauvage effectués par l’Homme au fil des millénaires.

Le terme Tarpan est alors un terme assez générique pour faire référence au Cheval sauvage d’Europe apparu à l’Holocène (après la dernière glaciation) à partir du Cheval primitif européen Equus ferus ferus. Son statut génétique demeure incertain du fait que des contacts se sont inévitablement produits avec les chevaux domestiques introduits en Europe à partir du Néolithique. Le nom scientifique du Tarpan reste donc controversé. Il est parfois dénommé Equus caballus sylvaticus Vestulani ou encore Equus ferus gmelini.

Le Tarpan est en tous cas un cheval de petite taille (1m30 de hauteur au garrot) et de forme épaisse. Il possède une allure comparable aux poneys de nos races actuelles dont il s’en distingue par contre par sa crinière dressée. Une mue hivernale lui donne une robe grise. Certains chevaux de Camargue et des Pyrénées, mise à la part leur crinière, appartiendraient à un type primitif se rapprochant du Tarpan. 

L’Aurochs

C’est l’ancêtre de nos bœufs domestiques. Sa description n’est pas très exactement connue. Elle nous est donnée par les squelettes découverts, un tableau en couleurs du XVIème siècle et quelques textes d’auteurs anciens. Ces documents montrent un bovin puissant et massif, de couleur brun-noir pour les taureaux, brune pour les vaches et rouge pour les veaux. La tête portait des cornes cylindriques blanches, à l’extrémité noire, et dirigées vers l’avant.

Aurochs « reconstitué » (explication plus loin dans cette série d'article). Photo GrottesdeHan

Aurochs « reconstitué » (explications plus loin dans cette série d'articles). Photo GrottesdeHan

Quelques doutes

Parmi les herbivores que l’évolution a fait naître sous nos contrées dans un passé « pas si lointain », on peut également citer l’Âne européen (Equus hydruntinus Regalia, 1907), encore appelé Hydrontin. C’est un âne sauvage aujourd'hui éteint, identifié pour la première fois en 1906 dans des assemblages fossiles d'Italie méridionale. Sa présence au début de l'Holocène (après la dernière glaciation) en France, en Provence et peut-être aussi dans le Sud-Ouest, est avérée. En revanche, on ne connaît pas de témoignages sûrs postérieurs au début de l'Atlantique (environ 6500 ans avant J.-C.) mais il n'est pas impossible que l'espèce ait perduré jusqu'à l'aube des temps historiques.

Enfin, il existe un débat concernant le Cheval de Przewalski. Il s’agit d’un cheval asiatique mongol mais les fresques d’art pariétal semblent semer le doute sur sa possible présence dans nos régions autrefois. Certains biologistes pensent qu’il existait un continuum entre le Cheval sauvage européen (le « tarpan »), et le Cheval sauvage asiatique, c-a-d le cheval de Przewalski. La différence entre les deux est quelquefois ramenée simplement à une différence de couleur de robe et des aires de distribution différentes mais contiguës. Une autre théorie considère au contraire que le cheval de Przewalski est une espèce bien différente, strictement asiatique.

Le Cheval de Przewalski est un cheval à la robe isabelle « rouge » avec la partie inférieure des membres et les crins noirs. La partie avant de la tête, de la commissure des lèvres aux naseaux, est claire (presque blanche). Une raie vertébrale et des zébrures sur les membres sont visibles. Sa queue est assez courte et peu fournie. Il possède une tête massive ornée d’une crinière courte et dressée. Il mesure entre 125 et 135 cm de hauteur au garrot.

En tout état de cause, ce cheval n’a jamais été domestiqué par l’Homme.

Dans le prochain article  "2/6:  Des récits similaires, entre régression et disparition"

Commentaires

0
2014-01-13 17:16:17 +0100

Est-ce qu'on a une idée de l'importance des populations, de leurs fluctuation et de leur capacité à entretenir des espaces ouverts?

0

0
2014-01-13 17:16:32 +0100

J'attends avec impatience la suite ...

0

3
2014-01-13 18:25:38 +0100

Merci de vos messages. Ces deux sujets seront effectivement traités dans les prochains articles. Patience..

3

0
2014-01-13 22:28:20 +0100

Merci !

0

À propos de l'auteur

Depuis 2012, j'apporte de mon temps et de mes compétences à l’association Humanité et Biodiversité (administrateur de 2012 à 2015), où je contribue au développement des Oasis nature et à l’approfondissement de plusieurs thématiques déjà portées de longue date par l'association H&B ex Ligue Roc (cohabitation avec les grands carnivores, considération des espèces dites « nuisibles », ...). Cet eng...

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 69
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 16519
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 1774
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 4893
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 43
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 27924

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy