POPULARITÉ
4

Les limites de la croissance ... physique

Éditer
Publié dans
le 05.06.12
51mwpsmdyul._sl500_aa300_

Les limites de la Croissance.

L'organisme Carbone 4, à l’ origine du bilan carbone repris par le Grenelle de l’environnement, publie le premier chapitre du livre de « Les Limites de la croissance (dans un monde fini) »* par Donnella Meadows, Dennis Meadows, Jorgen Randers, ed. Rue de l’échiquier, mai 2012, 25 euros. 

« Et dégainent un rapport qu’ils intitulent « The Limits to Growth » (maladroitement traduit en français par « Halte à la croissance ? »). L’idée des auteurs part d’un constat simple. Pour que les hommes puissent produire et donc grossir leur PIB, il leur faut des ressources. Mais celles-ci ne sont pas éternelles et s’accordent mal avec le principe d’une croissance perpétuelle.

Le texte fait le tour du monde et s’attirent moultes critiques. « Comment ?, s’irritent les détracteurs. La croissance pourrait être freinée par les limites physiques de notre planète ? Menacée par la déplétion des ressources en eau, en pétrole, en charbon ? Malmenée par l’explosion démographique ? Enterrée par les effets nocifs de la pollution, du changement climatique, de l’érosion ? »

Trente ans plus tard, le discours à bien changé. L’état de la planète aussi. En 2004, le rapport est remis à jour pour la seconde fois. Il est - seulement aujourd’hui - traduit en français. Dans ces lignes, les auteurs ne prônent plus le ralentissement de la croissance dans l’espoir d’éviter le mur, mais livrent quelques outils pour tenter de revenir sur des rails quittées depuis longtemps.

« Fallait-il une mise à jour, puisque le travail initial est toujours d’actualité ? », s’interroge Jean-Marc Jancovici, fondateur du cabinet Carbone 4, dans la préface. Oui, « pour rappeler l’esprit de l’oeuvre initiale à un moment où cette dernière n’est plus qu’un lointain souvenir, cela sera assurément utile. Car cette question lancinante, devenue plus urgente que jamais, n’a toujours pas trouvé d’enceinte où être débattue à son juste niveau : si la croissance économique perpétuelle doit, à relativement court terme, devenir un simple souvenir, comment, dans ce cadre, organiser un avenir économique, politique, social, et surtout mental, qui soit désirable ? »

La question de l’enceinte de débat est posée par Dominique Bourg, notamment dans :

http://www.laviedesidees.fr/Pour-une-democratie-ecologique.html?lang=fr

Mais pour nous le débat n’est pas là; il sera traité dans des parutions à venir.

Pour nous la question de la finitude de la croissance pose un problème d’appropriation par le salarié.

L’expert peut dire, mais l’expert n’est pas lu ou écouté. Il le devrait, mais la mémoire collective lie croissance et emploi convenable. Convenable en termes de durée du travail, de conditions de travail, de salaires. Certains disent que notre pays est assez riche pour garantir un revenu à toutes et à tous. Que l’insertion sociétale ne passe plus par le travail. C’était un débat vif à l’époque de l’instauration du RMI, notamment pour les jeunes de moins de 26 ans.

Ce soutien social généralisé est un terreau pour le Front national, notamment dans le Monde rural, où l’anonymat n’existe pas et ou souvent le salaire de référence est le SMIC pour 39 heures.

Il faut donc que la démonstration de la finitude de la croissance soit concrète en termes de lutte contre les inégalités et de conditions de vie, de mobilité, de logement, de santé.

Ce travail n’est pas fait, on reste dans le domaine de la physique. Le constat de nos auteurs et de Jancovici est juste, mais les transitions professionnelles ne sont pas précises. On peut, certes renforcer la formation, mais on sait que les moins qualifiés sont les plus réticents à se former.

L’échec scolaire est ancré dans les têtes.

Quant à diminuer la consommation, il faut voir sur quels biens ?

Certes, on va dans le mur, mais l’information par la peur ne joue pas, cf l’échec des campagnes anti-tabac. Il faut donc de l’écofiscalité rénovée, des signaux-prix compréhensibles.

Le travail de facteur 12 est déjà une approche constructive : http://www.carnetsnord.fr/titre/le-facteur-12

Mais quel bouleversement ?

Après, on trouvera des acteurs responsables pour s’engager sur un nouveau contrat social.

 

* http://www.carbone4.com/fr/actualites/download/Meadows

Commentaires

À propos de l'auteur

ex-directeur de Laboratoire INRA, économiste, ex président de l'institut de recherche économique et sociale, ex membre du bureau du CNIS, négociateurs des Grenelles de l'environnement et de la mer, membre du CEDD et de la CNDP. Vice-président d’Humanité et Biodiversité.

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 225671
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 171774
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 62648
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 16939
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 9372
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 202086

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy