POPULARITÉ
358

Les trois quarts des miels du monde sont contaminés par des néonicotinoïdes

Éditer
Publié dans
le 07.10.17
Miel_width1024

Alors ce n'est pas une surprise, le chiffre doit être également impressionnant concernant les fruits et légumes, mais c'est aussi une autre mise en lumière d'un problème connu et que l'on peut malheureusement qualifier de familier.
Le problème, avec ce qui est familier, c'est que l'on peut le laisser devenir être une fatalité, et il ne faut surtout pas que ce soit le cas. Il faut des études nouvelles, il faut un suivi d'information, il faut une information régulière, il faut intervenir comme on le peut.
Sans les abeilles, dont le déclin est dénoncé depuis longtemps, ce n'est pas tant du miel que nous allons manquer mais de tant d'autres choses ... et surtout de biodiversité, de vie !
Sur le déclin des abeilles, sur le site de l'INRA

Extraits de l'article dont le lien complet est en fin de publication sous la vidéo :

Les concentrations de produits présenteraient un faible risque pour l’homme, mais sont susceptibles de provoquer des troubles pour les insectes.

(...)

Contamination des paysages
Cinq molécules de la famille des néonicotinoïdes ont été recherchées : imidaclopride, acétamipride, thiaméthoxame, clothianidine et thiaclopride. Dans 75 % des échantillons, au moins l’une d’elles a été retrouvée. Ce taux de contamination varie considérablement selon les régions, expliquent les auteurs : 86 % pour les miels analysés provenant d’Amérique du Nord, 80 % pour les miels asiatiques et 79 % en Europe. Ce taux est le plus faible en Amérique du Sud, où seuls 57 % des miels contiennent au moins l’un des cinq produits recherchés.
Au total, précisent les chercheurs, « 30 % de tous les échantillons contenaient un seul néonicotinïde et 45 % en contenaient entre deux et cinq ». Le produit le plus fréquemment détecté est l’imidaclopride, présent dans 51 % des échantillons testés, et le plus rare, la clothianidine, n’était retrouvé que dans 16 % des miels analysés.

(...)

Cet aspect, crucial, est ignoré par la réglementation. « Actuellement, les tests de sûreté des pesticides se concentrent sur les risques que fait peser une exposition aiguë sur une abeille isolée, explique Christopher Connolly. Cependant, des études récentes en plein champ ont identifié une contamination généralisée des terres agricoles par les néonicotinoïdes, suggérant qu’il pourrait être plus pertinent d’évaluer les effets d’une exposition chronique des colonies entières. »
Les nouveaux résultats de l’équipe franco-suisse, en montrant que l’exposition des abeilles, à faible bruit, est générale, vont dans ce sens. « Ils permettent, écrit le chercheur écossais, de mettre en lumière la nature mondiale de la menace qui pèse sur les abeilles. »

Article à retrouver, parmi beaucoup d'autres sur la Biodiversité sur :
Le Monde - Biodiversité

Commentaires

1
2017-10-07 16:05:11 +0200

Voici le lien sur le site du magazine SCIENCE: http://science.sciencemag.o...

1

0
2017-10-08 12:03:49 +0200

Probléme grave... solutions ? il ya tellement de "problèmes" à résoudre que même une solution doit être préconisée avec le pus grand soin .allez savoir si elle n' est pas pire , tout en voulant soigner Pierre on rend malade Paul .. et puis 9 milliards d'humains vers 2050 je crois...ouf !! que faire..prier peut-être pour que dame nature nous impose une solution dont elle a le secret. Tous les indicateurs sur cette planète sont au plus mal.. il faut espérer encore et encore que tout peut s"arrêter rapidement à condition que tous sur la planète ,nous pensions faire la même chose au même moment. Rappelons que "la où croît le péril , croît ce qui sauve " ce Hubert Reeves aime à citer .

0

2
2017-10-08 12:06:07 +0200

Là où croît le péril , croît aussi ce qui sauve, c'est ce qu'Hubert Reeves aime à citer.

2

À propos de l'auteur

Vous savez ce que l'on dit ? A deux on se tient compagnie, à 3 on fait la fête. Ce qui m'amène toujours à me rappeler qu'à 4 on médite :) Comme une plante ne peut pas être, seule, sans rien au milieu de nulle part, car si il y a une plante, même profondément et invisible, il y a de l'eau, et ce nulle part n'est pas non plus un sol "vide" ne permettant à rien d'y apparaître, même si il faut de...

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 1272
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 123
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 170
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 85
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 62
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 10128

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy