POPULARITÉ
1273

Liens entre régime alimentaire et vieillissement

Éditer
Publié dans
le 05.06.18
Image

Manger moins pour vivre plus et mieux.

Il ne s’agit pas du dernier slogan politique, mais d’un enseignement que l’on pourrait tirer de deux récentes études s’intéressant aux effets de la restriction calorique chronique sur l’organisme.

La restriction calorique chronique consiste à manger une ration alimentaire réduite, mais équilibrée, à partir de l’âge adulte et tout au long de la vie.

  • Une équipe de recherche du CNRS et du Muséum national d’histoire naturelle a réduit de 30 % la ration alimentaire quotidienne d’un groupe de lémuriens.
    Par rapport à un groupe de contrôle, « ces lémuriens ont vu leur longévité augmenter de près de 50 % [9,6 ans de durée de vie médiane, contre 6,4 ans pour autres lémuriens], sans présenter d’altération de leurs capacités motrices et cognitives », explique Fabien Pifferi, qui a participé à l’étude. Le record de longévité a même été battu, certains lémuriens au régime ayant atteint l’âge de 13 ans, contre 11 ans pour ceux du groupe de contrôle.

  • L’autre étude, menée cette fois sur des humains par l'équipe américaine de Leanne Redman, du centre de recherche biomedical Pennington, aux États-Unis, « est l’une des premières à apporter des conclusions aussi franches chez l’homme », explique Fabien Pifferi.
    Pendant deux ans, 34 des 53 participants à l’étude ont diminué leurs apports caloriques d’environ 15 %, sans modifier la composition de leurs repas. Elles ont perdu en moyenne neuf kilos. Fait intéressant, leur dépense énergétique quotidienne a diminué au-delà de ce qui était attendu en prenant en compte la perte de poids. Les chercheurs expliquent que cette adaptation métabolique s’accompagne entre autres d’une diminution de la production d’espèces réactives de l’oxygène, dont font partie les radicaux libres.

Il reste encore beaucoup à découvrir sur le lien entre vieillissement et restriction calorique, mais cette approche semble pour l’heure l’une des plus prometteuses pour ralentir les effets du temps.

Commentaires

2
2018-06-05 10:26:43 +0200

C’est une étude intéressante, on s’aperçoit d’ailleurs qu’on a moins faim en vieillissant et qu’on n’est moins attiré par les viandes rouges

2

À propos de l'auteur

La nature ... plus d'un demi-siècle que je prends une part active à sa défense. … Et depuis 1976, j'accompagne l'action de l'association devenue "Humanité et Biodiversité". J'en suis administratrice… Nelly Boutinot

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 745904
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 315784
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 132932
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 52091
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 34779
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 330338

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy