POPULARITÉ
279

Lynchage en ligne du tueur du lion Cecil

Éditer
Publié dans
le 30.07.15
Lynchage4704328_3_f033_les-internautes-s-en-sont-violemment-pris-a_c42f2a04252fa0bb84e38937af157481

L'article pose bien les questions de l'utilisation d'internet à propos de faits insupportables.
Mais force doit rester à la loi - sans peine de mort - et la justice seule doit passer.
JP B


En quelques heures, son sourire impeccablement blanc de dentiste aisé est devenu le plus détesté d’Internet. Depuis que son nom a été rendu public, des torrents de haine s’abattent en effet sur Walter Palmer, l’Américain qui a tué, lors d’une partie de chasse au Zimbabwe, le fameux lion Cecil.

De Yelp, site de recommandation de commerces, à YouTube, en passant par Google, Facebook ou Flickr, pas une des émanations en ligne de M. Palmer ou de son cabinet dentaire n’a échappé à l’ire des internautes. Désormais, lorsqu’on se rend sur ces pages ou sur ces vidéos, on y voit monceaux de commentaires, photos ou vidéos condamnant les actes de ce dentiste amateur de chasse à l’arc, qui a décapité et dépecé le lion le plus emblématique de la réserve de Hwange. Les articles de presse qui ont relaté l’affaire, y compris ceux du Monde, ont eux aussi donné lieu à des centaines de commentaires, déposés à un rythme effréné.

La plupart des commentaires sont des classiques expressions de colère envers un acte perçu comme barbare. Mais certains, très violents, vont bien au-delà de la condamnation et appellent à la mort pure et simple de M. Palmer.

« J’espère qu’un défenseur des animaux va te tuer pour venger la mort de tous les animaux en voie de disparition que tu as tué », peste Jack, de Trondheim (Norvège), sur Yelp. « Tu n’es qu’un gaspillage de sperme » lui lance, sur le même site, Kim, de Californie. « Hé l’Etat islamique, attaquez-vous à ce type ! » propose Valerie, sur une vidéo YouTube du cabinet dentaire. Ces commentaires sont parfois ponctués de photos de Hitler, de scène de torture dentaire du film Marathon Man et même d’un couteau taché de liquide rouge. Son numéro de passeport et son adresse, initialement partagés sur Facebook par la Zimbabwe Conservation Task Force, ont été largement diffusés sur les réseaux sociaux, de même que son numéro de téléphone.

Cette violence n’est pas l’apanage d’internautes lambda : la célèbre association américaine Peta, qui défend les droits des animaux, a publiquement appelé à ce que M. Palmer soit « pendu ».

Internet, lieu d’indignation et de chasses à l’homme

Les vagues d’émotion en ligne suscitées par des maltraitances ou la mise à mort d’animaux sont fréquentes. Récemment, une adolescente férue de chasse avait indigné de nombreux internautes en postant sur Facebook de nombreuses photos des animaux (rares) qu’elle tuait. En France, en février 2014, le cas d’Oscar, un chaton maltraité par un jeune homme avait aussi suscité des torrents de commentaires.

Dans certains cas où l’identité de celui ou celle maltraitant des animaux est inconnue, une enquête, participative et spontanée, se met en place. Cela a été le cas pour l’agresseur d’Oscar le chaton, ultérieurement condamné pour ces faits, ou d’une Bosniaque, en 2010, retrouvée par les internautes après avoir posté une vidéo dans laquelle elle jetait des chiots dans une rivière, tout comme, la même année, une femme britannique filmée en train de jeter un chaton dans une poubelle.

Ces investigations de groupe, qui ne se cantonnent pas à la maltraitance animalière, confinent parfois au harcèlement lorsque des numéros de téléphone ou des adresses, parfois d’innocents, sont publiés. Ces entreprises collectives, devenues quasiment un réflexe dans certains pays comme la Chine, sont souvent motivées par l’espoir d’obtenir justice et une indignation sincère et partagée. Le déferlement de commentaires haineux visant M. Palmer ne fait pas exception : nombreux sont ceux qui désirent qu’il soit traduit devant les tribunaux pour ses actes.

Les internautes plus rapides que la justice

Pourtant, les internautes n’ont pas attendu que la justice zimbabwéenne ne se prononce, ni même que la responsabilité de M. Palmer dans la mort de Cecil soit définitivement confirmée.

Et parce que la frontière entre « en ligne » et « hors ligne » n’existe pas, les conséquences de ce mouvement de foule pour le dentiste sont déjà très concrètes : le chasseur se sachant chassé, sa page Facebook a été désactivée et son cabinet a été fermé au moins pour la journée de mardi. Les moteurs de recherche, eux, garderont à jamais les traces de l’indignation populaire. Actuellement, lorsqu’on cherche, par exemple, le nom de son cabinet dans Google, c’est une photo de lion qui apparaît en première page. Sans parler de la nuée d’articles de presse – qui joue également un rôle dans cette affaire – qui monopolise les premières pages des résultats lorsque l’on saisit le nom du dentiste.

Pourtant, exception faite des plus violents, la plupart des commentaires sont finalement anodins : pris individuellement, ils ne reflètent que la colère légitime de leurs auteurs. Pris dans leur globalité, c’est une attaque violente et irrémédiable sur la réputation, voire pire, d’un individu. Une attaque brusque contre laquelle ce dernier ne dispose d’aucune arme.

Doit-on considérer que cette réponse violente, à mettre en regard des actes du dentiste chasseur, est méritée ? Est-il possible de condamner des internautes qui ne font que donner leur avis sur un acte – vraisemblablement illégal – qui leur répugne sincèrement ? Ne faudrait-il pas au contraire se féliciter que la vox populi puisse, parfois, guider l’action des autorités, comme dans le cas d’Oscar le chaton, où l’indignation des internautes avait contribué, selon la police, à l’identification de son agresseur ? Ou bien faut-il s’inquiéter de cette tendance qui fait de certains faits divers, parfois anecdotiques, le réceptacle d’une indignation violente et immédiate, aux conséquences parfois irréversibles ?

Martin Untersinger
Journaliste au Monde 

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/pixels/article/2015/07/30/lynchage-en-ligne-du-tueur-du-lion-cecil_4704345_4408996.html#7OURMgZ8mbIIGfxx.99

Commentaires

4
2015-07-30 21:20:59 +0200

Nulle envie de participer à ce harcèlement, sorte de chasse à l'homme …sur Facebook ou Twitter.
Tout lynchage, même seulement médiatique, peut dégénérer en exécution sommaire quand la haine est activée.
Avoir livré l'adresse du chasseur est assez irresponsable. Et s'il est exact qu'une association de défense des animaux ait appelé à ce que M. Palmer soit « pendu », je trouve cela effrayant.

Article 11 de la Déclaration universelle des droits de l'homme

Toute personne accusée d'un acte délictueux est présumée innocente jusqu'à ce que sa culpabilité ait été légalement établie au cours d'un procès public où toutes les garanties nécessaires à sa défense lui auront été assurées.

4

2
2015-07-31 09:32:47 +0200

En restant fidèle à mes idées et mes convictions, et sans être avocat de métier donc n'ayant pas de devoir particulier, je ne pourrai pas défendre M. Palmer si il avait bien tué le lion Cecil, mais je ne peux pas défendre ceux qui l'attaquent de la sorte non plus. Il y a tout de même des "écrits" très violents voire barbares par rapport à mes sensibilités personnelles, la chasse, particulièrement de loisir, étant barbare pour moi.
Si il est coupable qu'il soit jugé par la justice compétente. Et c'est, pour moi, une attente et une demande justifiées.
- On peut réclamer justice sans demander ni espérer la mort de façon aussi violente, peine de mort ou non selon les juridictions compétentes pour un acte identique.
- On peut aussi tout à fait proclamer son vœu d'application de la peine de mort, je ne retire en rien le droit légitime à la liberté d'expression de chacun, mais les appels à commettre des délits ou des crimes sont eux aussi réprimandés par la loi, au moins en France.

Étrangement, quand on y pense un peu, on peut se rendre compte que d'une certaine manière, un chasseur qui fait cela pour son plaisir est convaincu de faire quelque chose de bien pour lui-même, plaisir égoïste mais l'idée n'est pas de chasser pour se faire du mal, et d'un autre côté tous ceux qui font ce genre de harcèlement en ligne, le font aussi parce qu'ils sont convaincus que c'est la meilleure chose à faire aussi à ce moment-là.
J'espère que quelqu'un saura un jour expliquer aux chasseurs le mal qu'ils font, simplement sans espérer qu'on leur fasse "la même chose" qu'ils ont faite.

2

2
2015-07-31 11:28:31 +0200

En ce moment, une ancienne photo de nuage évoquant un lion (depuis longtemps suggérée en fond d'écran) est utilisée en souvenir de CECIL http://www.mobileswall.com/...
ou
http://www.freeapplewallpap...
C'est un sympathique hommage souvent agrémenté de messages sur Facebook du genre "Cecil est monté au ciel" ...

2

3
2015-07-31 13:33:36 +0200

Le tweet de l'association PETA

PETA ?@peta 28 juil.
(2/5): Because shooting #CecilTheLion in the park would have been illegal, he needs to be extradited, charged, &, preferably, hanged.

Traduction de hanged: être pendu
Je réitère ma stupéfaction qu'une association de protection des animaux demande la peine de mort ...

3

0
2015-07-31 13:45:39 +0200

Oui c'est délicat. C'est profondément juste de faire cesser ces actes de barbaries contre des animaux sauvages. De plus ces actes sont commis par des personnes dépensant des sommes indécentes pour commettre ces actes de barbaries. Cela montre aussi à tous ces pays dans la misère à quoi peut être utilisé l'argent des pays développés, c'est indécent, honteux.La réaction immédiate et violente face à ça est rassurante pour l'humanité, pour la vie en général, pour la justice. Je pense réellement qu'il y a quelques années un tel acte serait passé sous silence. Le pot de terre contre le pot de fer, qu'est ce qu'un animal d'Afrique face à un riche américain ? Oui cela fait du bien de mesurer cela.
Maintenant, il ne s'agit pas de tomber dans la barbarie de l'autre côté. Le pendre sans autre forme de procès, c'est de la barbarie. Il y a une justice, elle doit agir.
Ceci dit les médias ont commencé par laisser entendre que seul l'organisateur risquait quelque chose, mais que le commanditaire (le dentiste) ne risquait rien. je crois vraiment que cela a fait monter la colère à un degré supérieur. Si la justice ne fait pas son travail de justice, le risque est grand aujourd'hui. Je crois que ce qui se passe là, est le signe d'un ras le bol généralisé vis à vis des intouchables ceux que les justices du monde entiers ne condamnent pas. La justice peut avoir parfois que le nom, et ça ce n'est plus acceptable. Cette réaction violente peut faire bouger des lignes dans le bon sens, aussi.

0

2
2015-07-31 14:01:17 +0200

La JUSTICE est rendue en application des lois qui ont été votées et s'appliquent à l'ensemble des citoyens ou des personnes qui se trouvent sur le territoire du pays.

2

0
2015-07-31 14:33:47 +0200

Oui sans doute, il faut remonter jusqu'aux lois, les lois votées sont-elles toujours justes ? Et pour rester sur le sujet, serait-il "juste" que seul l'organisateur soit pénalisé ?
Je crois qu'il est intéressant de se poser la question du moteur de cette violence, pour moi, et cela n'engage que moi bien sur, il vient d'un sentiment d'injustice profond sur fond d'inégalités de traitement.

0

1
2015-07-31 17:33:17 +0200

“Nous enquêtons sur la mort de #Cecilthelion. Nous irons où nous mènerons les faits. Nous demandons au docteur (Walter) Palmer ou à son représentant de contacter immédiatement l’USFWS”, a tweeté l’US Fish and Wildlife Service, l’agence gouvernementale chargée de la conservation, de la protection et du développement de la vie sauvage aux Etats-Unis.
Source: http://fr.euronews.com/depe...

1

3
2015-07-31 18:11:30 +0200

Le ministre de l’environnement du Zimbabwe a demandé vendredi 31 juillet l’extradition du dentiste américain qui a tué le lion Cecil,
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/plane...

3

0
2015-07-31 23:25:17 +0200

C'est une très bonne nouvelle, à faire connaître, cela ne peut que faire cesser la violence autour de cette affaire ...

0

2
2015-08-01 10:52:14 +0200

Les deux pays ont signé des accords d’extradition mais reste à savoir si les USA vont l’envoyer au Zimbabwe ou plutôt le juger sur le sol américain.
http://www.bbc.com/afrique/...

2

À propos de l'auteur

ex-directeur de Laboratoire INRA, économiste, ex président de l'institut de recherche économique et sociale, ex membre du bureau du CNIS, négociateurs des Grenelles de l'environnement et de la mer, membre du CEDD et de la CNDP. Vice-président d’Humanité et Biodiversité.

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 224777
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 163832
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 62310
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 15892
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 9396
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 197860

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy