POPULARITÉ
2398

Mon témoignage à propos du métier de BERGER

Éditer
Publié dans
le 14.03.15
P1010009

Mon Grand-père, installé dans la Lozère avec 30 brebis sur 9 ha de terre aride a vécu la disparition du loup, ce qui lui a permis de se diversifier.

Il a créé une activité complémentaire de sabotier, pendant le temps de liberté où il ne stressait plus pour son troupeau! Activité qui lui a permis d’améliorer le sort de sa famille, du moins pour les derniers adolescents qui ont vécu l'extinction du prédateur.

Les parents de notre génération ont vécu la disparition des loups dans notre commune composée de 3 hameaux reliés au village abritant l'école par des sentiers de quelques km, escarpés, traversant les bois.
Les enfants pouvaient aller à s'instruire dès l'age de 6 ans. Fiers d'envoyer leur progéniture à travers ces chemins se cultiver au lieu de cultiver, ils avaient guidé leurs premiers pas avec force conseils et insistance sur les points délicats du parcours. Ils ont appris à les arpenter seuls, parfois à la nuit tombante et dans la neige, lors des fins de journée scolaire en hiver. La municipalité de l'époque avait refusé de construire une passerelle de 2.50 de long, pour enjamber le ruisseau, lors de fortes pluies! Avec la présence du loup, les parents ne les auraient jamais laissé parcourir les sentiers à travers bois, vers le savoir.

Moi même, je me suis installé en connaissance de cause car il n'y avait pas de loup, dans les années 70.
En 40 ans d'élevage, j'ai subi une seule attaque d'un chien que j'ai repéré et attrapé!
Aujourd'hui, à la retraite, après avoir travaillé plus de 70 heures par semaine, sans congés payés, ni RTT, ni week-end, ni vacances, ayant exercé avec amour un métier en contact et en accord avec la nature, nous faisons ma compagne et moi, de l’accueil à la ferme, en Savoie.

Le loup,
- après avoir massacré la ponette de notre voisine qui, en 3 attaques, a aussi perdu 40 brebis, un chien patou et a vu 150 de ses gestantes avorter sans que l'indemnité n'en tienne compte,
- après avoir massacré dans les communes limitrophes en 4 mois, plus de 250 brebis, 2 chiens de chasse, un veau...
le loup menace nos poneys de trait avec lesquels nous travaillons le maraîchage pour la table paysanne, ce qui nous permet de rester indépendants financièrement, dignement, sans demander l'aide de nos enfants. Une partie importante de nos économies a été allouée à la protection de nos associés équins, car
il n'existe aucune aide pour les non-exploitants, pas plus d'ailleurs pour les éleveurs autres que caprins et ovins!

Nos enfants, nous les avons élevés hors de la contrainte des temps anciens, comme celle de garder le troupeau pour le protéger du loup pendant que les parents vaquent à leurs occupations agricoles.
Ils se sont épanouis dans une nature accueillante et ont appris à la respecter.

Aujourd'hui nos petits enfants sont confrontés à la réalité de l'horreur des charniers causée par le loup, alors que les enfants, à qui l'on enseigne les bienfaits du loup, ne doivent surtout pas voir de telles abominations en photos!
Comment éviter les conflits entre ces deux visions du problème?

Ma mère a été louée, dès l'âge de 7 ans, dans les fermes éloignées du causse Méjean pour protéger les troupeaux de fermiers plus aisés qui, eux, envoyaient leur progéniture à l'école.
Elle y restait toute la saison d'estive. C'est-à-dire 6 mois sans voir ses parents, et elle ne nous a jamais parlé de comment elle a été traitée !

La plupart des pro-loups me demandent de faire mon métier "comme avant".
Entendent-ils par là : comme l'a fait mon grand père et tous ces paysans, contraints de louer leurs enfants pour faire survivre leur famille et ainsi garder leur indépendance ? (à savoir qu'un troupeau de moins de 50 têtes, ce qui était le cas à cette époque, ne peut plus nourrir son homme et sa famille et n'est candidat à aucune aide de l'état pour la défense contre le prédateur).

Les loups ont volé l'enfance de ma mère, qui, bien que nous ayant protégés de tout et nourris au-delà de ses forces, n'a jamais su nous témoigner de l'amour. Cet amour qu'elle a peut être perdu sur les Causses de la Lozère….

Aujourd'hui, l'insécurité générée par l'ingérence du loup, me vole le droit que j'ai acquis de me reposer et de jouir de mon travail, dans ce milieu qui m'a accueilli et que je laisserai pratiquement intact à mon départ.
Juste quelques arbres greffés, chemins entretenus, pâtures enrichies, maison plusieurs fois centenaire préservée, activité d'élevage et de production et commercialisation fromagère transmise a des jeunes qui tremblent pour leurs chèvres…

Les loups volent à mes enfants et à ceux de mes voisins, le droit de continuer l'oeuvre discrète de nos ancêtres!
Ils nous volent notre dignité d'être humain pour satisfaire une catégorie de la population qui culpabilise parce qu'elle a été incapable de conserver la sagesse de nos anciens, même si je reconnais que tout n'a pas été parfait pour affronter les dures lois de la nature.

Il reste que nous avons aujourd'hui un recul suffisant pour utiliser le meilleur de ce qui nous a été légué! Mais jamais, au grand jamais, la population rurale, qui doit céder la place ou revenir à l'ère de mon grand-père, n'a commis autant d'exactions que les déserteurs qui ont choisi la vie plus facile de la migration vers le confort et la sécurité, au mépris de la morale et du discernement.

Il faut savoir que la très grande majorité des ruraux, pratiquent le tri des ordures depuis toujours, se chauffent au bois bien avant la prise de conscience des gaz à effet de serre, se déplacent très peu, ne prennent jamais l'avion pour partir en vacances, inexistantes d’ailleurs, travaillent, avec amour et passion, souvent plus que dans n'importe quel autre métier, respectent bien plus la nature et la biodiversité que dans beaucoup d'autres activités, se satisfont de ce qu'ils possèdent, car ils connaissent la valeur des choses, meurent dans leur maison et sur la terre qui les a portés et dont ils ont su faire éclore les fruits qu'ils savent encore partager en cas de nécessité ...

Commentaires

5
2015-03-14 21:00:39 +0100

Merci d'avoir déposé votre témoignage sur le vécu de plusieurs générations de votre famille.
Nul doute qu'il sera lu avec attention.

5

5
2015-03-15 07:24:27 +0100

Ce témoignage est poignant. Que chacun apprenne à écouter l'autre, c'est aussi le sens de notre association.

5

1
2015-03-15 12:44:40 +0100

Un point de vue essentiel en effet. Merci pour ce témoignage particulièrement touchant.

1

3
2015-03-15 19:25:21 +0100

Témoignage poignant, si l'on considère que les loups ne sont que les ''invités'' pour ne pas dire les pique-assiettes d'une terre où seul l'homme aurait sa place ... Témoignage poignant, si l'on ferme comme d'habitude les yeux sur les horreurs des abattoirs, mais nous on a le droit d’ôter la vie, pas les animaux ... Témoignage poignant si l'on refuse de voir la condition d'esclavage et le véritable génocide que nous imposons aux animaux non humains, des êtres aussi sensibles si ce n'est plus que nous !

3

3
2015-03-15 20:22:46 +0100

Des bénévoles de l'association FERUS aident à garder des troupeaux dans les Pyrénées. Certains bergers savent se protéger comme ce berger dans le Vercors, autre région partiellement dromoise.

L'histoire entre le loup et l'Homme est houleuse, brutale parfois. Elle a aussi donné naissance aux chiens… La cohabitation a été possible - non sans difficulté - en Italie et en Espagne, pays qui, contrairement à nous, n'ont jamais éradiqué le loup de leur territoire (en France, sa tête était mise à prix).
Le consensus existe certainement quelque part, et réside aussi, je pense, dans la communication et la recherche d'une certaine objectivité, qui passe donc par des arguments.
A propos, il est important de ne pas oublier que
1) la disparition des grands carnivores menace les écosystèmes (http://www.humanite-biodive...) et qu'il serait dommage de refaire disparaître le loup;
2) Aux Etats-Unis, on a pris conscience de l'importance du loup et on l'a réintroduit (en France, il est revenu naturellement) : http://www.humanite-biodive....
Faut-il tout simplement réapprendre à vivre avec le prédateur? Donner des subventions aux petits élevages extensifs afin que les bergers puissent employer des personnes chargées de garder les troupeaux?
Qui a d'autres idées (à part exterminer le prédateur, qui ne paraît évidemment pas la bonne solution non plus).

3

1
2015-03-15 20:26:38 +0100

Merci pour votre témoignage.
Il est certains que les gens vivant en milieu rural ont toujours dû rendre les comptes avec la nature, des décisions du gouvernement bien tranquille à la capitale.
Je pense cependant que les mentalités évoluent, et que les gens commencent à comprendre que l'homme n'est pas dévolu à être tout puissant. Le loup est vu comme un invité gênant depuis ses réinsertions, mais il ne faut pas oublier que le loup vivait sans doute sur ces terres depuis plus longtemps que nous...
Je ne dis pas qu'il faut sous prétexte de "pleurnicherie écolo" abandonner votre activité, et vous forcer à des dépenses supplémentaires, mais amener le problème aux autorités car elles ont le pouvoir de rendre la vie meilleure pour les éleveurs, et pour les loups.
Mais bon, ça il aurait fallu y penser avant ...

1

4
2015-03-15 20:54:11 +0100

Il ne faut pas ignorer les problèmes découlant de la recolonisation du Loup en France. Le témoignage est intéressant et il faut trouver des solutions pour protéger les troupeaux.
Néanmoins, les difficultés de la filière ovine étaient déjà présentes avant le retour du Loup (concurrence des pays en dehors de l'Union Européenne, baisse de la consommation de viande...).
C'est quand même bizarre que la diminution du nombre d'éleveurs de moutons est plus importante dans les régions où le Loup n'est pas encore présent (Ouest, Centre de la France) et que là où il y a le plus de troupeaux c'est là où le Loup est revenu (Alpes, Sud Est). Quand un Loup attaque des moutons cela fait la première page des journaux et quand on s’aperçoit, après enquête, que finalement des chiens errants étaient en cause il y a deux lignes en quatrième pages (c'est arrivé en été 2014 dans les Hautes Alpes).
Pour moi, en France on devrait pouvoir faire cohabiter les éleveurs et le Loup comme dans certains pays d'Europe dans lesquels le prédateur n'a jamais complètement disparu (Italie, Roumanie...).
Trouvez-vous normal que l'on puisse trouver dans les Alpes du Sud des troupeaux de 2000 têtes encore non gardés (même sans patous) ? Le "berger" vient les voir une seule fois par semaine... La mortalité dans ce type d'élevage est très importante et le pourcentage des prédations dues aux loups est faible (mais comme c'est la seule qui est prise en compte pour les indemnisations...).
Le berger est un métier très utile à la bonne santé du troupeau. Il faut revenir à une agriculture et un élevage raisonnés...
Et, cela existe, les bergers qui s'occupent bien de leurs troupeaux doivent être aidé s pour s'équiper en enclos pour la nuit et en patous. Ce n'est que de cette manière qu'il pourra y avoir cohabitation.

4

-1
2015-03-15 21:09:18 +0100

"Des bénévoles de l'association FERUS aident à garder des troupeaux dans les Pyrénées" …

Et pourtant l'association Férus certifie que la moitié des victimes imputées au loup sont dues aux chiens.

L'association férus affirme que 500 000 ovins de réforme partent chaque année à l’équarrissage en échange d'une prime pour le remplacement par des agnelles.

Mais pour partir à l'équarrissage un animal doit être mort ! L'État n'a jamais donné de prime de remplacement.
Les animaux de réforme des élevages extensifs à l'herbe sont tous commercialisés en boucherie du fait de leur excellente qualité!

À qui affirme que, en Italie, tout va bien:
Voici un article de presse italienne d'aujourd'hui, traduit en Français:
"Le braconnage est la première cause de mortalité chez le loup en Italie.
La présence du prédateur dans les zones urbanisées peut générer un haut niveau de conflit avec certaines activités économiques, notamment la chasse et l'élevage.

Pour Férus c'est ici:
http://leloupdanslehautdioi...
http://leloupdanslehautdioi...
http://leloupdanslehautdioi...
Pour l'Italie c'est ici:
http://leloupdanslehautdioi...
http://leloupdanslehautdioi...
http://leloupdanslehautdioi...
pour l'Espagne c'est ici:
http://leloupdanslehautdioi...
http://leloupdanslehautdioi...

La finalité, Férus et les autres la connaissent : "dans les zones ou il y des prédateurs, il faut de fortes restrictions à l'élevage pour que le pastoralisme ne perturbe pas les grands prédateurs" dixit WWf, UICN, ...

-1

0
2015-03-15 21:19:33 +0100

"Certains bergers savent se protéger comme ce berger dans le Vercors,"

Le berger dans le Vercors a été remercié par sa patronne, l'année suivante (condition moins favorable et à garder le troupeau en groupe resserré pour le surveiller, les résultats on été catastrophiques)
Prendre une saison d'alpage qui s'est déroulée dans d'excellentes conditions climatiques (beaucoup d’herbe donc possibilité de garder les bêtes en groupe rapproché afin de mieux les surveiller) et en faire une théorie qui remet en cause 10 000 ans de pastoralisme, dans le mépris des bergers de métier, cela s'appelle de l'idéologie et nous demandons d’arrêter de nous prendre pour des demeurés incapables de gérer un troupeau !

0

0
2015-03-15 21:31:59 +0100

1) "Néanmoins, les difficultés de la filière ovine étaient déjà présentes avant le retour du Loup"

"L’agneau de Sisteron se porte bien. Tellement bien, que la progression continue, ces trois dernières années, des agneaux présentés au label, labellisés puis vendus a atteint le plafond de l’offre. L’heure est donc à la réflexion pour les coopératives qui devront trouver des solutions pour remonter l’offre d’agneaux, ce qui revient à trouver de nouveaux éleveurs."
http://leloupdanslehautdioi...
Dans les autre régions où il est possible de se recycler dans une production plus rentable; les éleveurs le font, ce qui conforte notre activité. Une sorte de solidarité par défaut.


2) "Pour moi, en France on devrait pouvoir faire cohabiter les éleveurs et le Loup comme dans certains pays d'Europe dans lesquels le prédateur n'a jamais complètement disparu (Italie, Roumanie...)."

Par pitié, voulez-vous lire le commentaire ci-dessus qui remet les pendules à l'heure sur les pays voisins.
SUISSE? ALLEMAGNE? PORTUGAL? ESPAGNE? ITALIE… Chaque pays a son article dans http://leloupdanslehautdioi...


3) "les bergers qui s'occupent bien de leurs troupeaux doivent être aidés pour s'équiper en enclos pour la nuit et en patous. Ce n'est que de cette manière qu'il pourra y avoir cohabitation."

100% des troupeaux attaqués dans le 06 ont mis en place les mesures de protections (source ddt 06)
Document construit à partir des données fournies par les services de l’Etat :
- la Direction Départementale des Territoires de la Drôme (DDT 26),
- la Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement Rhône-Alpes - (DREAL RA)
- l’Office National de la Chasse et de la faune Sauvage (ONCFS).
"Les attaques se produisent de jour comme de nuit depuis trois-quatre ans. La proportion d’attaques en pleine journée ne cesse de croître. Des attaques qui se produisent malgré la présence de bergers et de chiens de protection."
"Malgré des montants alloués à la protection des troupeaux, il est indéniable de constater que le nombre d’attaques augmente chaque année, même si l’on peut imaginer que les pertes d’animaux seraient encore pire sans les mesures de protection."
http://leloupdanslehautdioi...

0

1
2015-03-15 22:11:51 +0100

Ouragan, je respecte votre vision des choses mais ce n'est pas la mienne. Quand vous recalculez le nombre de pertes dues aux Loup (en fait c'est Loup non exclu) vous arrivez, avec vos chiffres, a un maximum de 1%... Donc, selon vous c'est trop et, donc, il faut supprimer le Loup (même dans le Parc National des Ecrins comme l'année dernière bien sûr où on doit aussi protéger les troupeaux...).
Dommage, que beaucoup de ruraux s'éloignent de la Nature et ne comprennent pas le rôle des grands prédateurs. J'ai lu un article, l'année dernière dans le journal local, sur des chasseurs offusqués d'avoir trouvé une carcasse de Sanglier surement tué par un Loup. C'est bizarre, mais au lieu de voir là un allié qui permet aussi de "réguler" le Sanglier, ils étaient, au contraire, opposés au retour du Loup à cause des conséquences sur la faune sauvage... On croit rêver...

1

-2
2015-03-15 22:27:41 +0100

"FERUS aide à garder des troupeaux dans les Pyrénées".
Voilà une nouveauté à priori inexacte. Les chambres d'agriculture disposent de services de remplacement avec des personnels compétents, pas des amateurs.
Il existe une association qui n'est pas Ferus, ayant son siège dans les Pyrénées, qui propose des services de bergers.
Férus: S'agissant d'une association militante à laquelle les éleveurs n'adhèrent pas ceux-ci font très rarement appel à elle. C'est l'Etat qui y fait appel au titre de ses obligations de l'article L 113-1 du Code Rural.

-2

0
2015-03-16 02:48:33 +0100

Ce témoignage est très intéressant et donne un point de vue sur les conditions réelles d'arrivée du loup. Il est évidemment à prendre en compte,…
Maintenant il faut bien se rendre compte que toutes les solutions n'ont pas été exploitées comme la réintroduction des proies sauvages... certaines régions d'Afrique l'ont expérimentee avec succès contre les attaques des prédateurs types lions ou guepards.
Aussi il faut se rappeller que le loup est au moins aussi utile à la biodiversite que l'activité pastorale: https://m.youtube.com/watch...
Enfin dans l'absolu il serait peut-etre intéressant de se pencher sur les activités agricoles qui ne nécessitent pas l'exploitation des animaux,: cela ferait d'une pierre deux coups...

0

1
2015-03-16 06:18:58 +0100

je suis un pro loup, pro nature, c'est l'homme qui vole la terre aux animaux et pas l'inverse, dans tout les pays dans lesquels le loup est présent il n'y a pas de soucis de cohabitation pourquoi çe ne marche pas en France?J'ai un ami berger qui est pro loup et qui est dans le Jura ou il y a un population importante de loup ( 8 environ )pour les anti loup, MDR, et lui n'a jamais eu une seule mort à regretter...

1

-2
2015-03-16 06:40:42 +0100

Ce qui est rassurant dans ces interventions c'est de voir le condenser d'ignorance et d’incompétences donner des leçons à des professionnels. Yaka…. Et le miracle s’opère… Ça se passe bien ailleurs… ????
Non seulement il est prouvé qu’il n’existe aucun moyen efficace à travers le monde pour se protéger du loup mais en plus les conflits existent partout dans le monde. Rien qu’en Europe, l’organisation syndicale européenne s’est retirée de tous dialogue d’une commission qui ne prenait pas en compte leurs problèmes. L’Union Européenne n’a plus d’interlocuteur. C’est peu dire. http://www.pyrenees-pireneu...

-2

0
2015-03-16 08:33:44 +0100

L’intelligence, c’est la chose la mieux répartie chez les hommes parce que, quoiqu’il en soit pourvu, il a toujours l’impression d’en avoir assez, vu que c’est avec ça qu’il juge.
"Descartes"
Parfois des hommes se prennent pour des savants alors que ce sont des ignorants
"Hashdes "

0

0
2015-03-16 09:08:10 +0100

"certaines regions d'afrique l'ont experimentee avec succes contre les attaques des prédateurs types lions ou guépards."

Plus de 20 millions d’autochtones délocalisés pour la protection de la biodiversité, des Pygmées condamnés, torturés et tués pour avoir chassé une antilope avec des lances et des flèches pour se nourrir sur leurs terres ancestrales, des Buschmens dont on a détruit les points d'eau pour ensuite construire des hôtels 4 étoiles avec piscine,.. C'est la cohabitation en Afrique!
Quand les habitants sont expulsés, les anciennes clairières laissent place à des routes, des hôtels ou des essaims de touristes ébahis.
Chez les animaux, des études ont montré que le niveau de stress augmente avec le développement du tourisme.
http://leloupdanslehautdioi...

0

0
2015-03-16 09:16:28 +0100

"Quand vous recalculez le nombre de pertes dues aux Loup (en fait c'est Loup non exclu) vous arrivez, avec vos chiffres, a un maximum de 1%.."

1% de quoi? du cheptel national élevage industriel confondu ou élevages dans les zones loup?
Avant l'arrivée des loups, une étude faite par Par BRUNSCHWIG G. (1), BROSSE-GENEVET E. (2), DUMONTIER A. (3), GARDE L. (4) donne son résultat qui correspond à ce que nous vivions avant sans avoir besoin d'aucune mesure de protection:
Pour un troupeau, La fréquence d'attaques de chiens est en moyenne de 0.20, soit une attaque tous les 5 ans. Le taux annuel de prédations s'établit en moyenne à 0.26%, soit 1 victime par an pour un troupeau de 400 têtes. Ces attaques sont essentiellement diurnes et les chiens sont repérés et identifiés dans près de 89% des cas.!
http://leloupdanslehautdioi...

La seule comparaison valable serait celle des attaques avant l'arrivée des loups ou nous n'avions besoin d'aucune mesure de protection tellement la prédation était faible et celle des attaques après l'arrivée des loups ou malgré les bergers, les chiens, les parcs, c'est l'hécatombe. ...

0

0
2015-03-16 09:27:39 +0100

Espagne et cohabitation sereine:
C'est publié hier:
"Nous avons un gros problème avec le loup qui attaque les veaux"
http://www.elcomercio.es/as...

Suisse et cohabitation:
Publié hier:
Le Parlement suisse a donné le feu vert pour tirer sur le loup s'il s'approche trop près des hommes. http://www.20min.ch/ro/news...

0

3
2015-03-16 10:58:05 +0100

À TOUS LES VISITEURS
Différents points de vue ont été exprimés.
Les administrateurs du site décident de clore le débat.
Aucun autre commentaire ne sera donc admis.
Merci de votre compréhension.

Humanité et Biodiversité vous rappelle sa position sur le sujet:
http://www.humanite-biodive...

3

À propos de l'auteur

Ancien chevrier à la retraite, je coordonne dans ma région les informations sur la prédation des loups pour les transmettre aux éleveurs voisins afin qu'ils puissent prendre des mesures supplémentaires de défense dans le massif du Haut-Diois. Et je fais partie d'un réseau d'acteurs nationaux qui analyse les problèmes et réfléchit aux solutions possibles pour le maintien du pastoralisme dans les...

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 22
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 2
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 372
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 4
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 2
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 2400

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy