POPULARITÉ
1719

Nichoirs à Chouette hulotte à Paris : Point d'étape après 4 ans de suivi

Éditer
37b

La Chouette hulotte est un des 9 rapaces nocturnes qui sont présents et se reproduisent en France.
C'est une chouette forestière qui est considérée comme adaptée à la ville car elle peut par exemple adapter son régime alimentaire et nicher dans les parcs urbains. A Paris une trentaine de couples étaient recensés dans la zone intramuros en 1995. Cette espèce nichait effectivement dans de nombreux espaces verts (Monceau, Jardin des Plantes, Montsouris, ...). Mais, depuis les années 2000 environ, le nombre de couples n'a cessé de diminuer sans explication. Une projet, la Hulotte parisienne, a alors été lancé en 2010 pour suivre cette population et mieux comprendre la situation.

Cet article présente des premiers résultats obtenus par une des actions du projet, qui a consisté à poser et suivre des nichoirs. Les nichoirs permettent de compenser un manque de cavités que cette chouette recherche dans les arbres pour se reproduire. En même temps les nichoirs, qui sont contrôlés deux fois par an, permettent de suivre plus efficacement les oiseaux. Une quinzaine de nichoirs ont en effet été posés dans divers espaces verts de Paris (hôpitaux, musées, etc...) dès la fin 2012. Rappelez-vous, deux nichoirs avaient d'ailleurs été posés dans l'Oasis Nature d'Humanité et Biodiversité, au parc de la Villette (Paris, 19è). Fin 2014, après un appel à dons (crowdfunding), ce sont 15 nichoirs qui ont été posés respectivement dans les Bois de Vincennes et de Boulogne, qui appartiennent aussi administrativement à Paris.

Comme cela fait déjà 4 années que les premiers nichoirs ont été posés, un rapport bilan vient alors d'être publié pour faire le point sur cette action[1].

Durant ces 4 années de suivis dans Paris intramuros, aucune trace de Chouette hulotte n'a été trouvée dans les nichoirs. Cette absence de chouettes dans les nichoirs corroborent la rareté extrême des observations de Hulottes, auditives ou visuelles, dans Paris intramuros ces dernières années. L'ensemble de ces éléments confirment donc que la Chouette hulotte est visiblement désormais une espèce éteinte dans la partie intramuros de Paris.

Dans les Bois de Vincennes et de Boulogne, la situation est très différente. Les observations de Hulottes sont fréquentes et des écoutes nocturnes spécifiques ont permis de confirmer que ces deux bois hébergent des populations significatives de Chouette hulotte (ces résultats feront l'objet d'un second article à paraitre dans quelque jours sur Humanité et Biodiversité). Et cela se confirme par les nichoirs, à Vincennes au moins, où en à peine 2 ans de suivis, déjà trois nichoirs sont fréquentés dont 2 pour la reproduction !

Pour la suite, dans Paris intramuros, il est probable que malheureusement la situation ne s'améliore pas dans un futur proche. La disparition de la Chouette hulotte est sûrement due à une accumulation de pressions (pollution lumineuse, pollution sonore, collisions, utilisation de poisons contre les rongeurs, dérangement, ...). Il est donc urgent d'agir contre ces facteurs mais le retour éventuel à une situation favorable sera forcément long. Les nichoirs sont laissés en place au cas où des chouettes reviendraient et il faudra ainsi maintenir une veille des observations de Hulottes. Les nichoirs peuvent d'ailleurs servir à d'autres espèces que la Chouette hulotte et ainsi favoriser la biodiversité à Paris. Dans l'Oasis nature de la Villette, un des nichoirs a effectivement été utilisé comme garde-manger, probablement par une Fouine !

Aux Bois de Boulogne et de Vincennes, il est nécessaire de poursuivre le suivi régulier des nichoirs encore quelques saisons au moins pour disposer d'un recul identique à la zone intramuros. Enfin, ces résultats laissent déjà supposer que l'urbanisation agit en réalité sous la forme d'un gradient. Les chouettes peuvent en effet encore se maintenir dans les Bois de Vincennes et de Boulogne où les menaces anthropiques sont moins fortes alors que la zone cœur de Paris est devenue trop hostile. Il serait donc intéressant d'élargir désormais la pose de nichoirs et leur suivi à des forêts périurbaines proches de Paris, comme la forêt de Meudon par exemple, pour vérifier cette hypothèse.


[1] SORDELLO R. & GASPARINI J. (2016). Retour sur quatre années de suivi de la population parisienne de Chouette hulotte par un protocole de nichoirs/baguage. Projet Hulotte parisienne. Rapport technique. Pdf. 45 pages.

Commentaires

1
2016-12-28 00:10:12 +0100

Avez-vous tenté de voir s'il se passe quelque chose la nuit dans le "jardin sauvage" rue St-Vincent (Montmartre) ?

1

2
2016-12-28 10:19:43 +0100

A propos de Montmartre, il y existe une Oasis Nature...
http://www.humanite-biodive...

2

1
2016-12-28 10:52:01 +0100

Comment construire un nichoir à chouette? Existe-il un mode construction, hauteur, arbre? Merci de votre réponse car j'avais une chouette effraie qui vivait au grenier mais a déménagé suite à une réhabilitation.

1

2
2016-12-28 10:58:00 +0100

Pour les nichoirs à oiseaux, voir par exemple http://www.humanite-biodive...

2

1
2016-12-28 11:52:53 +0100

Castagnac : Le rapport cité dans l'article contient le plan des nichoirs utilisés pour ce protocole, que chacun peut reprendre (planche B)

1

2
2016-12-28 11:54:42 +0100

Mamilaine : La Mairie de Paris a commandé des inventaires de Chouettes hulottes dans quelques parcs parisiens cette année, dont le square Saint Vincent de Montmartre. Malheureusement pas de chouette hulotte détectée pour le moment. mais effectivement c'était un endroit fréquenté par l'oiseau il y a encore quelques années. Un nichoir y avait été posé je crois mais il n'est plus utilisable.

2

0
2016-12-30 02:57:22 +0100

Andréas, vous avez tout à fait raison la pollution sonore est une des menaces potentielles sur les hulottes parisiennes. Comme facteur de dégradation général ou plus spécifiquement comme barrière, comme pour la lumière artificielle.

0

À propos de l'auteur

Depuis 2012, j'apporte de mon temps et de mes compétences à l’association Humanité et Biodiversité (administrateur de 2012 à 2015), où je contribue au développement des Oasis nature et à l’approfondissement de plusieurs thématiques déjà portées de longue date par l'association H&B ex Ligue Roc (cohabitation avec les grands carnivores, considération des espèces dites « nuisibles », ...). Cet eng...

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 69
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 16519
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 1774
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 4893
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 43
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 27924

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy