POPULARITÉ
16

Noblesse du Laboureur

Éditer
Publié dans
le 11.11.19
Captur69

La biodiversité va mal… Le climat nous questionne… La Planète souffre, mais elle n’est pas seule. On cherche des responsables, on pointe du doigt celui ou celle qui agit mal ou à l’encontre de nos idéaux… L’industrie est souvent incriminée pour ses rejets de polluants ou son mode de fonctionnement criminogène envers l’environnement. Mais elle n’est pas seule… Désormais, les agriculteurs sont accusés de nombreux maux : pollution des sols, de l’air, maltraitance animale, malbouffe… On parle d'agribashing... à tort ou à raison... Bien sûr qu'il faut aller vers une agriculture plus engagée dans la transition écologique, et sans doute moins endettée aussi... mais pas en attaquant des exploitants ou en détruisant leur outil de travail, pas en opposant les genres par la violence ou le dénigrement systématique.

Pourtant, à ce jour, la France connaît l’autonomie alimentaire, mais pour combien de temps ? Les conditions d’exercice de la profession agricole deviennent intenables pour de nombreux exploitants. Littéralement pris en tenaille entre les banques, car surendettés pour s’accroître sans cesse, et les industriels pour les semences et les intrants, devenus indispensables sur des sols parfois lessivés afin de tenir le coup face à la demande croissante de produits souvent vendus à perte, compensée par les aides de la PAC, et distribué au plus bas prix. Aujourd’hui qui voudrait payer plus cher pour se nourrir ? Il y a la voiture neuve à financer, le crédit sur le logement, les enfants à élever…

Payer moins cher, toujours moins cher… Et ensuite s’étonner que l’agriculture ressemble à une industrie sans âme ? Aurions nous oublié que ce sont les agriculteurs, jadis paysans, qui ont nourri la France ? On s’extasie devant des avions de chasses, ou autre armes pour le métier noble de la guerre… Mais devant un tracteur… Une vache… Et pourtant, ne sont-ils pas tout aussi nobles ces travailleurs de la terre qui ne connaissent ni vacances pour certains, ni jour de repos ? N’était-il pas noble lui aussi ce laboureur à bras, qui traçait ses sillons sous Louis XIV ?

Les tracteurs et autres équipements coûteux sont financés par les banques, donc leur appartiennent jusqu’au règlement complet du crédit… Ils ont remplacés les bœufs qui étaient nourris sur place avec le fourrage de la petite ferme, intelligemment diversifiée, et n’ayant besoin d’aucune subvention. En effet, au final, quel est le véritable prix de ce que nous mettons dans nos assiettes ? Une fois rajoutées toutes toutes les aides financées plus ou moins directement par… le contribuable… Sans parler des cancers chez les agriculteurs, et les conséquences de la malbouffe sur la santé… elle-même plus ou moins remboursée par la sécurité sociale... Et c'est sans parler du coût humain tristement illustré par les maladies et suicides dans la profession.

Une transition s’avère nécessaire pour aller vers une agriculture plus respectueuse de la planète, des animaux et… au premier chef, des exploitants agricoles. Ainsi nous pourrions de nouveau trouver des vers de terre dans les champs… des vaches dans les prés, et laisser les fenêtres ouvertes sans crainte d’un passage de la rampe à pesticides… Pour y parvenir, nos agriculteurs ont besoin de notre soutien pas de notre défiance. Leur situation est compliquée, difficile, et le changement demande du temps. Puissent-ils redresser la tête et de nouveau être fiers de ce qu’ils sont. La noblesse ne se gagne pas seulement par des faits d’armes, car, le ventre vide, le guerrier ne vaut rien. Aussi, je rêve d’un 14 juillet où le salon de l’agriculture s'ouvrirait sur les Champs Élysées pour que l'on puisse redécouvrir ceux qui ont acquis leurs lettres de noblesse la charrue à la main !

Aux arbres Citoyens !

Commentaires

0
2019-11-15 00:10:01 +0100

De toute les façon, je crois que l'on a plus le choix à présent : chacun doit redéfinir ces centres d'intérêts pour eco-consommer et aussi eco-produire. Les agriculteurs sont les acteur majeurs de la nature et surtout de notre alimentation. Il faut qu'ils redeviennent les maîtres de leur production sans produits toxiques pour la terre, les végétaux et les animaux dont nous faisons partie.

0

À propos de l'auteur

Commencer par aimer le monde avant de vouloir le changer...

Réputation
Découvrir la biodiversité #1f6929 decouvrir-la-biodiversite 18
Patrimoine naturel #81A23E patrimoine-naturel 37
Ménagement du Territoire #D05D10 menagement-du-territoire 40
Cadres institutionnels #B36281 cadres-institutionnels 22
Économie et Biodiversité #723DC4 economie-et-biodiversite 17
Transition écologique #168DBE transition-ecologique 546

Ses derniers articles

Powered_by_tinkuy