POPULARITÉ
690

Obésité, sous-alimentation et réchauffement climatique : des experts accusent l’agro-alimentaire

Éditer
Publié dans
le 31.01.19
Bigfood-obesite_shutterstock_687665815

Une nouvelle alerte publiée dans la revue "The Lancet" a été lancée par une équipe d’experts de différentes universités.

Leur constat est loin d’être réjouissant : obésité, sous-alimentation et réchauffement climatique sont liés.

En cause ? Les géants de l’industrie agro-alimentaire.

- "Les 10 entreprises qui trustent les marques alimentaires (1) !"
- "Les 10 entreprises qui trustent les marques alimentaires (2) !"

Les chercheurs parlent notamment d’une syndémie mondiale pour décrire leurs interactions. Un terme normalement utilisé pour décrire l’action de deux maladies sur un individu.

« Le système alimentaire est non seulement responsable des pandémies d’obésité et de dénutrition, mais génère aussi 25 à 30 % des émissions de gaz à effet de serre », détaillent les experts.
Plus on mangera de viande, plus il y aura d’élevage et donc de déforestation, de déséquilibres de l’écosystème et de sécheresses.

Si rien n’est fait, « on estime que d’ici 2050, la demande globale d’aliments et d’aliments pour animaux augmentera respectivement de 50 % et 70 % », expliquent le Dr Sabine Kleinert, pédiatre, et le Pr Richard Horton, rédacteur en chef de The Lancet dans un commentaire.

Encadrer davantage les industries agro-alimentaires

Par cette étude, on comprend que la sédentarité, encouragée par l’usage de voitures (responsables d’émissions de gaz à effet de serre) fait croître l’obésité (2 milliards de personnes dans le monde) et entraîne cancers, diabète, maladies cardiovasculaires.
Les déforestations massives entraînent sécheresses, dénutrition et sous-alimentation touchant 815 millions de personnes à travers le monde.

Pour lutter contre ces phénomènes, l’industrie alimentaire « Big Food » doit être contrôlée et encadrée, comme l’a été celle du tabac :
« Les points communs (entre l’industrie de la malbouffe et celle du tabac) sont les dégâts qu’elles provoquent et le comportement des entreprises qui en tirent profit », termine l’un des co-auteurs de cette étude, le Professeur William H. Dietz.

Commentaires

0
2019-02-13 11:45:18 +0100

Très intéressant et désolant! Obésité d'un côté et malnutrition de l'autre.

Je suis parfaitement conscient du fait qu'il faille manger moins de viande. C'est bon pour la planète et meilleur pour la santé. Ce qui me désole c'est qu'il y a des personnes qui eux, souhaiteraient simplement manger. Nous sommes sur la même galère mais nous avons des problèmes différents.

0

Powered_by_tinkuy